Fermer

Vivre plus sainement?

Des méthodes pile-poil

De nombreuses femmes ont une petite moustache. Celle-ci est généralement héréditaire ou due à la ménopause. Il existe des méthodes pour y remédier.

Chez l’homme, une moustache est plutôt une sorte d’ornement alors chez les femmes, elle est perçue comme disgracieuse. Près d’une femme sur quatre en souffre. Quand une femme est jeune, il s’agit plutôt d’un problème génétique. Mais après la ménopause, les hormones masculines produisent également leur effet. Des maladies ou des médicaments comme la cortisone peuvent aussi provoquer un épais duvet au-dessus des lèvres, de sorte qu’une visite médicale est indiquée. Il existe suffisamment de méthodes contre les poils disgracieux sur le visage. Celles-ci se distinguent non seulement au niveau du prix et de la douleur qu’elles occasionnent, mais aussi du temps nécessaire pour que le poil repousse.

Les remèdes maison n’aident que pour une courte période

D’une manière générale, les méthodes à pratiquer soi-même sont beaucoup plus avantageuses qu’une visite chez l’esthéticienne. Mais la plupart d’entre elles n’enlèvent les poils que pour une courte durée.

D’un prix avantageux, le rasage n’est guère douloureux et il préserve la peau. L’application préalable d’une crème de rasage ramollit les poils et simplifie les choses. Après cette opération, une émulsion ou une crème apaise la peau. L’inconvénient: comme le rasoir ne coupe les poils qu’à la surface de l’épiderme, les premiers poils plus drus repousseront au bout d’une journée.

Les crèmes dépilatoires sont indolores, car elles dissolvent le poil visible par une action chimique. Les femmes ayant la peau sensible peuvent y réagir par des rougeurs. Comme les crèmes pénètrent aussi dans l’épiderme, les premiers poils drus ne réapparaissent que quelques jours après. (poursuivez votre lecture ci-dessous...)

En lien avec le sujet

Arracher les poils est douloureux et dangereux

L’arrachage des poils est douloureux mais efficace. Le nouveau poil aura en effet besoin de 3 à 4 semaines pour repousser de la racine à la surface de l’épiderme. Tandis que la pince à épiler est plutôt indiquée pour arracher quelques poils disgracieux isolés, la cire ou un appareil d’épilation du visage permettent de traiter des zones plus larges. Les médecins déconseillent néanmoins cette méthode car l’arrachage brutal peut provoquer une inflammation chronique des racines et une repousse désagréable du poil vers l’intérieur.

Les méthodes professionnelles agissent le plus longtemps

Les appareils professionnels tels qu’on les trouve chez le dermatologue ou en institut préservent davantage la peau et s’avèrent plus efficaces sur le long terme, mais ils reviennent à nettement plus cher. Avec l’épilation au laser, l’énergie du faisceau laser est utilisée pour traiter la zone et la rendre complètement glabre. Les follicules des poils qui se trouvent sous la surface de la peau sont détruits, de sorte qu’une nouvelle croissance du poil n’est plus possible. Selon l’étendue et le nombre de séances, le traitement coûte plusieurs centaines de francs à mille francs. L’assurance de base ne rembourse l’épilation au laser que dans des cas justifiés. L’épilation au laser effectuée par des non-professionnels peut aussi créer des taches brunes d’hyperpigmentation sur les peaux foncées. Pour l’usage domestique, il existe certes des appareils de faible puissance (appelés IPL) qui inhibent la croissance du poil pour plusieurs mois, mais s’ils sont mal utilisés, ils peuvent engendrer des brûlures sur le visage.

S’il s’agit seulement de quelques poils indésirables, on peut envisager l’épilation à l’aiguille: la technique consiste à faire glisser une fine aiguille dans le follicule pilo-sébacé jusqu’au bulbe. Celle-ci conduit un courant électrique destructeur. Cela stoppe la repousse pendant plusieurs mois, voire des années. Mais les coûts sont très élevés et, comme pour l’acupuncture, des rougeurs peuvent apparaître après le traitement.

de Andreas Grote,

publié le 13.11.2017


Cela pourrait également vous intéresser: