Fermer

Vivre plus sainement?

Des piqûres d’aiguilles contre la dépression

Les médicaments ou la psychothérapie ne sont pas les seuls remèdes pour résoudre les problèmes psychiques. L’acupuncture aide aussi quand le moral est en berne.

17 pour cent de la population suisse ont été concernés au moins une fois dans leur vie par un trouble dépressif. Cette phase dure en moyenne entre six mois et un an. Outre les médicaments et la psychothérapie, il existe aussi des méthodes alternatives permettant d’y remédier. L’acupuncture a un effet particulièrement bénéfique.

Efficace pas seulement dans les cas légers

«Selon les résultats actuels d’études, l’acupuncture est très efficace contre les dépressions légères et moyennes», affirme Johannes Fleckenstein, co-directeur de l’institut pour la médecine complémentaire de l’Université de Berne. Mais l’acupuncture peut aussi déployer son effet dans les graves dépressions. «Elle peut aider à maintenir la dose de médicaments requis à un niveau aussi faible que possible et à réduire les effets secondaires», précise l’expert.

Stimuler le flux d’énergie

Dans la médecine traditionnelle chinoise MTC, on postule qu’il existe dans notre corps des circuits conducteurs d’énergie, les fameux méridiens. Les maladies seraient dues à une perturbation du reflux de l’énergie vitale Qi dans ces méridiens. En présence d’un blocage, on se sent mal. L’acupuncture aide à harmoniser ce flux d’énergie.

Dans la médecine occidentale, de tels méridiens n’existent pas – l’effet de l’acupuncture doit être expliqué différemment. (poursuivez votre lecture ci-dessous...)

En lien avec le sujet

Détente par les aiguilles

«À ce jour, aucun mécanisme clé de l’acupuncture n’a été identifié», explique J. Fleckenstein. «Il n’y a donc pas de mode d’action physiologique qui l’explique.» Pourtant, il existe une évidence scientifique de son efficacité.

Différents mécanismes interagissent. Les piqûres d’aiguilles détendent la musculature, mais aussi tout le corps. On dort mieux. Il est prouvé que le système nerveux végétatif, qui régule le stress et le repos, est à nouveau mieux régulé lui-même par l’acupuncture.

Dans les phases de dépression, le corps sécrète, après une séance d’acupuncture, des neuromédiateurs stimulants et relaxants dans le cerveau et le corps. Plusieurs études scientifiques ont démontré, durant ces dernières années, que l’intensité des dépressions pouvait être considérablement réduite par l’acupuncture.

Des symptômes variés

Les états dépressifs s’accompagnent de différents symptômes, revêtant souvent la forme d’abattement, de manque de force, d’épuisement, d’irritabilité, d’insomnie, de nervosité ou d’angoisse. Les piqûres d’aguilles de l’acupuncture s’attaquent à ces troubles concrets: il existe 360 points d’action qui représentent les troubles, les symptômes ou les organes les plus divers.

Pratiquement pas d’effets secondaires

Un atout non négligeable est que l’acupuncture n’a pratiquement pas d’effets secondaires. Les aiguilles peuvent certes parfois laisser un bleu, la piqûre peut faire légèrement mal ou assommer un peu. «Mais il n’y pas de dommages systémiques comme l’anémie, les insuffisances hépatites ou rénales», déclare Johannes Fleckenstein.

L’acupuncture est certes une méthode efficace pour soulager les troubles psychiques, mais elle ne fait pas non plus de miracle à elle seule – elle devrait être appliquée avec le conseil d’un psychiatre de confiance et dans le cadre d’un concept global.

de Claudia Langenegger,

publié le 14.03.2018


Cela pourrait également vous intéresser: