Fermer

Vivre plus sainement?

À huit ans, ils sont déjà moins actifs

Avec le début de l’adolescence, l’activité physique diminue, ont longtemps pensé les pédiatres. Une étude menée à l’aide de bracelets fitness le réfute.

C’est entre 12 et 18 ans que diminuerait le plus la durée pendant laquelle les enfants sont physiquement actifs. Des élèves d’écoles primaires ont maintenant réfuté cette vieille hypothèse de chercheurs et de pédiatres.

Pour cette étude, 600 enfants de cinq pays européens (Belgique, Italie, Espagne, Pologne, Allemagne) âgés de six, huit et onze ans ont porté chacun pendant trois jours un bracelet fitness. Les chercheurs ont ainsi pu suivre les modifications dans le comportement de chaque enfant en matière d’activité physique au fur et à mesure qu’il grandissait.

Ne manquez plus aucun sujet traité par iMpuls: abonnez-vous à notre newsletter.

Les enfants restent assis de plus en plus longtemps

À six ans, ces 600 enfants avaient une activité physique pendant 8,9 heures par jour en moyenne, à 11 ans, cette durée était encore de 7,6 heures. Si, à six ans, les enfants avaient passé presque 5 heures par jour assis, ils étaient déjà restés assis quotidiennement 6,8 heures à onze ans.

Cette augmentation ne doit pas seulement être imputée au fait de rester assis à l’école, comme l’affirment les chercheurs. En effet, les enfants passaient aussi de plus en plus de temps assis et avaient moins d’activité physique les week-ends, les journées de congé scolaire et pendant la pause de midi.

Une activité physique moins intense

C’est surtout la proportion d’activité physique d’intensité moyenne à forte qui a chuté abruptement après huit ans, passant de deux heures à 1,4 heure seulement. Comme il s’agissait ici de valeurs moyennes, les chercheurs ont également analysé le nombre d’enfants qui ont suivi la recommandation leur conseillant d’avoir une activité physique plus intense pendant au moins 60 minutes par jour.

À six ans, huit enfants sur dix le faisaient, à onze ans, il n’y en avait plus que six sur dix. Que les enfants en surcharge pondérale aient fait moins d’exercice que leurs camarades minces était peu surprenant.

Bon pour le corps et l’esprit

L’activité physique est donc importante pour les enfants, car elle a quantité d’effets positifs. Elle améliore l’habileté motrice, aiguise l’esprit, est bénéfique pour le système osseux, la circulation et le métabolisme et diminue le risque de dépressions.

Sources: «Pediatrics», «Jama»

de Dr med. Martina Frei,

publié le 19.06.2019


Cela pourrait également vous intéresser:

S’abonner à la newsletter et gagner un bilan de santé de medbase

S'abonner