Fermer

Vivre plus sainement?

Comment libérer une langue coincée dans une bouteille?

Lorsqu’un enfant coince sa langue dans une bouteille, les parents doivent agir vite, car il existe un risque de suffocation.

«Ne pas boire pas à la bouteille» est non seulement une règle de bienséance, mais c’est aussi un bon conseil pour notre langue. Cette dernière peut en effet rester coincée dans le goulot étroit de la bouteille en essayant de s’emparer de la dernière goutte.

Ce phénomène arrive généralement aux enfants d’âge scolaire. La succion crée une dépression à l’intérieur de la bouteille et la langue se retrouve alors aspirée à l’intérieur.

Ne manquez plus aucun sujet traité par iMpuls: abonnez-vous à notre newsletter.

Comme un bouchon de liège

Dans le pire des cas, la langue coincée peut se mettre à gonfler considérablement. C’est pourquoi certains enfants ont déjà atterri aux urgences la langue coincée dans la bouteille après les multiples et vaines tentatives de leurs parents pour les en libérer en tirant et en tournant la bouteille.

Dans le cas d’un garçon de Hanovre, en Allemagne, le médecin s’est souvenu en voyant sa langue coincée, comment il était déjà parvenu à déboucher une bouteille de vin en appliquant une surpression alors qu’il n’avait pas de tire-bouchon à portée de main. Il administra un sédatif léger à l’enfant et inséra une fine canule en plastique dans la bouteille en passant par le côté de la langue.

Risque de suffocation

Ensuite, il relia la canule avec un tube fin et une seringue, et pulvérisa 60 millilitres d’air dans la bouteille, ce qui entraîna l’expulsion de la langue de l’enfant âgé de sept ans. La partie antérieure de sa langue garda une teinte bleu foncé pendant environ trois jours à cause de l’ecchymose, mais elle se remit rapidement des événements.

Parmi d’autres méthodes déjà essayées (sans succès) pour libérer les langues coincées figurent: découper le fond de la bouteille pour éliminer le vide à l’intérieur, refroidir la langue avec de la glace ou utiliser un lubrifiant. Les parents ne devraient toutefois pas perdre trop de temps à essayer différentes techniques, car dans le pire des cas, la langue de l’enfant peut enfler au point de le faire suffoquer. (Poursuivez votre lecture ci-dessous...)

En savoir plus sur le thème de pediatrie

Tout sur le sujet

Un vitrier en salle d’opération

Dans le cas d’une fillette de dix ans, les médecins ont finalement fait appel à un vitrier pour découper la bouteille au bloc opératoire. Dans un autre cas impliquant un garçon de sept ans, ils ont d’abord enveloppé la bouteille avec un ruban adhésif résistant, puis ont soigneusement brisé le goulot de la bouteille au moyen d’un marteau.

Les gros morceaux de verre sont restés collés à la bande adhésive et les plus petits ont été immédiatement éliminés en rinçant la langue avec une solution saline. Il vaut mieux donc «ne pas boire à la bouteille!»

Sources: «European Journal of Anaesthesiology», «International Journal of Pediatric Otorhinolaryngology»

de Dr med. Martina Frei,

publié le 30.12.2019, révisé le 08.01.2020


Cela pourrait également vous intéresser:

S’abonner à la newsletter et gagner une heure de conseils nutritionnels

S'abonner