Bien vieillir sans botox ni scalpel

L’apparition de rides est inévitable, mais on peut la ralentir. Le dermatologue Severin Läuchli nous révèle comment atténuer le processus de vieillissement de la peau sans botox ni scalpel.

severin-laeuchli.jpg
Dr Severin Läuchli

Spécialiste FMH en dermato-vénérologie, médecin en chef du département Dermatologie à l’Hôpital universitaire de Zurich.

Pour les dermatologues, une chose est claire: «Le meilleur produit anti-âge, c’est la crème solaire – qui doit être appliquée tous les jours», explique Severin Läuchli (48), médecin en chef en dermatologie à l’hôpital universitaire de Zurich. En effet, la principale cause du vieillissement est le rayonnement ultraviolet, toujours présent. «Une protection solaire doit donc aussi être appliquée par temps nuageux», précise le spécialiste, «en utilisant de préférence une crème de jour à indice de protection intégré (IP) d’au moins 15. Les personnes qui passent plus d’une demi-heure à l’extérieur ou qui s’exposent à la lumière directe du soleil devraient utiliser un IP de 50.» Ainsi, on protège sa peau des rayons UV, on évite la formation de rides et on prévient le risque de cancer de la peau.

Severin Läuchli regrette que l’industrie cosmétique exploite la peur de vieillir avec des promesses exagérées et donne ainsi une connotation négative au terme anti-âge. Pour lui, il est utopique de vouloir ressembler à 60 ans à celui ou celle que l’on était à 25. Mais dans une application globale, un traitement anti-âge apporterait réellement quelque chose. Et pour ce faire, nul besoin de passer par le bistouri ni de se bourrer de botox. Le but véritable du processus anti-âge n’est effectivement pas de paraître plus jeune, mais d’accroître le bien-être.

La peau trahit bien des choses

Cigarettes rendent la peau blafarde et grisâtre.

Un mode de vie sain apporte plus que n’importe quelle crème antirides. C’est aussi la première étape d’une approche globale consistant à adapter son style de vie. «Sur chaque peau, je peux voir si l’intéressé fume, combien d’alcool il boit ou s’il s’expose au soleil sans protection.» L’arrêt du tabac permet de limiter le vieillissement de la peau et d’améliorer la qualité de celle-ci, car la cigarette rend la peau blafarde, grisâtre. Elle dilate les pores et favorise les rides. La peau perd de son élasticité et réagit moins bien aux mouvements – des rides apparaissent. Le même phénomène est en vigueur en cas de consommation excessive d’alcool, et, dans une moindre mesure, de stress. Les effets de l’alimentation sont également visibles. Toutefois, ce ne sont pas des aliments isolés comme le chocolat ou les frites qui engendrent des problèmes de peau. «C’est l’alimentation occidentale en soi, riche en glucides et en acides gras insaturés, qui laisse des traces.»

Bien sûr, il est également possible de rajeunir en recourant à des moyens chimiques ou chirurgicaux. Severin Läuchli lui-même admet qu’il pourrait recourir au botox si besoin est. Mais il ne fait preuve d’aucune compréhension envers ceux qui font de leur visage un masque sous l’effet de dosages élevés. Le botox est une neurotoxine qui paralyse les muscles et fait ainsi disparaître les rides. Bien utilisé, il n’aurait selon lui aucun effet secondaire. En alternative, il est possible de se tourner vers l’acide hyaluronique, qui comble les rides par le bas. Les préparations de vitamine A acide, ou rétinoïdes, font de l’effet. «Les rétinoïdes sont capables de faire disparaître durablement les rides», explique S. Läuchli. La peau se renouvelle normalement tous les 40 jours. Les rétinoïdes accélèrent ce processus. Le niveau d’après consisterait en un peeling professionnel aux acides de fruit, traitement chimique qui décape la couche supérieure de la peau. Cela est toutefois réservé aux spécialistes.

La manière forte aux acides et au laser

Fait à noter, 80 à 90% des patients anti-âge sont encore des femmes, même si la proportion est en augmentation chez ces messieurs. Pour S. Läuchli, cela tient d’une part au fait que dans la représentation sociale traditionnelle, les femmes se doivent d’être belles. «Mais leur résistance nettement supérieure à la douleur est aussi un élément d’explication.» En effet, une autre méthode douloureuse, mais, de l’avis des experts, efficace, est le micro-needling, dans laquelle on perfore la peau avec une sorte de rouleau piqué d’épingles. Ces minuscules blessures stimulent le renouvellement de la peau. L’équivalent moderne est le laser, qui permet de perforer la peau au moyen d’une impulsion lumineuse. «Cela se traduit par un net raffermissement de la peau», selon S. Läuchli.

Ceux qui préfèrent la manière douce peuvent aussi tenter une cure de thé vert. Utilisé tant à l’intérieur qu’à l’extérieur, le thé vert dispose en effet d’une action antioxydante susceptible de ralentir le vieillissement cutané. Et ce produit alimentaire s’accorde parfaitement avec le conseil final de S. Läuchli: «Manger sainement et pratiquer beaucoup d’activité physique au grand air permettent de rester jeune et surtout de bien se sentir.» L’objectif est atteint.

Publié le 29.05.2017,

de Thomas Vogel


Cela pourrait également vous intéresser: