L’essentiel sur le sucre et les édulcorants

Sucre ou édulcorant artificiel: lequel est plus doux? Quelle dose journalière de sucre est recommandée? Les chercheurs nutritionnistes le savent. Voici leurs résultats.

honig-brot.jpg
honig-brot.jpg

Le sucre reste du sucre

Que le sucre soit consommé pur, sous la forme de miel ou dans d’autres produits très sucrés, il s’agit toujours de saccharose, qui déploie toujours immédiatement ses effets.

rohrzucker-kaffee.jpg
rohrzucker-kaffee.jpg

Sucre de canne

Les différences entre le sucre de canne blanc et brut sont totalement négligeables en termes de goût sucré, de calories et de satiété; le principal écart réside dans les oligoéléments (sels minéraux, vitamines...) non raffinés pour le sucre brut. Toutefois, à moins d’en consommer des quantités phénoménales, ces éléments supplémentaires ne font guère pencher la balance.

assugrin-in-den-kaffee.jpg
assugrin-in-den-kaffee.jpg

Avantages des édulcorants artificiels

Les édulcorants artificiels sont dotés d’un pouvoir sucrant bien plus élevé, à quantité égale, et ils ne possèdent qu’une fraction des calories de la même quantité de sucre.

suessstoff-tee.jpg
suessstoff-tee.jpg

Risques liés aux édulcorants artificiels

On leur attribue néanmoins souvent deux inconvénients, qui n’ont pas été démontrés de façon définitive: d’une part, on prête à certains édulcorants des effets secondaires nocifs. Parfois, on leur reproche même d’augmenter les risques de cancer en cas d’utilisation régulière.

frau-keks.jpg
frau-keks.jpg

Inconvénients des édulcorants artificiels

Sur la base de tests effectués sur des animaux (d’abord sur des rats), on peut par ailleurs supposer les chaînes de réaction physiques suivantes chez l’être humain: la perception du sucre – sous quelque forme que ce soit – conduit à la sécrétion d’insuline pour compenser l’apport attendu de sucre dans le sang. Si l’on n’ingère alors pas de sucre, ou peu, le niveau d’insuline reste élevé, ce qui suscite une forte sensation de faim dans l’organisme. De plus, la compensation de ce manque ressenti serait, du point de vue des calories, bien plus dévastatrice que l’apport de la quantité de sucre auquel le corps s’attendait.

cola.jpg
cola.jpg

Rations et boissons sucrées

Indépendamment de l’effet des édulcorants sur les habitudes alimentaires, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) recommande de consommer au maximum 10% de l’apport calorique quotidien sous la forme de sucre. Selon le poids du corps, cela représente entre 20 et 40 g, soit une barre chocolatée de taille normale ou un demi-litre de boissons sucrées comme le Coca-Cola. En Europe, ces dernières participent pour une grande part à l’excès de sucre consommé. La majorité de la population d’Europe centrale consomme plus de trois fois la dose recommandée.

waage-mann.jpg
waage-mann.jpg

Risques liés à la consommation de sucre

La consommation de sucre ne conduit qu’indirectement à un risque accru de développement du diabète (type 2). Toutefois, l’obésité accroît nettement ce risque. Mais le sucre n’est que l’un des éléments de l’alimentation qui font grossir.

zaehneputzen-gebiss.jpg
zaehneputzen-gebiss.jpg

Caries

Comparé aux édulcorants de synthèse ou aux alternatives naturelles tels que la stevia, le sucre classique recèle toutefois un risque indéniable: celui de favoriser la formation de caries.

Le sucre reste du sucre

Que le sucre soit consommé pur, sous la forme de miel ou dans d’autres produits très sucrés, il s’agit toujours de saccharose, qui déploie toujours immédiatement ses effets.

Publié le 03.01.2017


Cela pourrait également vous intéresser: