Comment faire face à des narcissiques

Les narcissiques n’ont aucun égard, leur ego rend la vie dure à ceux qui les entourent. Comment reconnaître de telles personnes éprises d’elles-mêmes et fixer des limites.

Un randonneur tombe dans le vide en faisant un selfie: les faits divers de ce type vont au-delà d’un accident tragique. L’autoportrait numérique est devenu le symbole moderne du narcissisme. Et celui-ci a manifestement déjà fait des victimes.

Aucun diagnostic n’a autant investi notre langue que l’amour que se portait le jeune homme grec Narcisse, qui s’était entiché de son reflet. Les égocentriques de l’Internet, les égotistes de l’étage de la direction, les personnes qui en font des tonnes pour se mettre en valeur dans les reality-shows: où que nous regardions, nous nous sentons entourés de narcissiques.

Notre société souffre-t-elle d’un trouble collectif de la personnalité? Selon l’expert Claas-Hinrich Lammers, il n’en est rien.

Un narcissisme sain

«De nombreux traits que l’on considère aujourd’hui volontiers comme du narcissisme sont tout à fait sains», explique le médecin-chef en psychiatrie du «Asklepios-Klinikum Nord» de Hambourg. Ainsi, la confiance en soi s’accompagne d’une stabilité psychique. Une personne qui a tendance à imputer aux autres la cause d’un fiasco surmonte mieux les échecs. D’aucuns peuvent être irrités par un tel comportement. «Mais une personne qui dérange n’est pas forcément dérangée», précise C.-H. Lammers.

Des études ont ainsi montré que les personnes qui publiaient de nombreuses photos d’elles-mêmes sur les réseaux sociaux n’étaient pas plus narcissiques que d’autres.

Comme on le sait, c’est la dose qui fait le poison – ou dans le cas présent la déficience psychique. La frontière avec le comportement pathologique est floue. Chez les personnes souffrant d’un trouble de la personnalité narcissique, l’amour-propre se transforme en une addiction à soi-même. Elles se pensent formidables sans accomplir de choses formidables.

La notion d’empathie leur est totalement étrangère. L’entourage des personnes narcissiques remplit avant tout une fonction: leur renvoyer à quel point elles sont grandioses.

Intolérance à la critique

Chez les narcissiques, l’univers émotionnel et la perception de soi ne se correspondent généralement pas. Qu’ils présentent leur ego gigantesque au monde extérieur sans la moindre gêne ou le célèbrent en cachette – cette attitude est la marque d’âmes d’enfants blessées en quête de reconnaissance. «Le narcissisme est un masque», commente l’expert C.-H. Lammers.

Une personne narcissique ne supporte donc pas la critique. Aussi virulente soit-elle dans ses critiques d’autrui, aussi susceptible elle est pour elle-même. Si quelqu’un pique son ego surdimensionné, elle explose. Son charme superficiel cède la place à l’agression et à la méchanceté.

Quand le chef est un narcissique

Les personnes ayant affaire à des personnes très narcissiques en sentent passer les conséquences, notamment sur le poste de travail.

Comment faire face à ces chefs ou collègues? Petit conseil lorsque vous souhaitez exprimer une critique: brossez le narcissique dans le sens du poil, en ne tarissant pas d’éloges ni de reconnaissance. Vous ne pourrez jamais en faire trop. Et présentez alors les erreurs que vous souhaitez aborder comme une petite faute d’inattention.

Si vous êtes malgré tout la victime d’un accès de colère, mieux vaut garder votre calme et vous dire: «Je ne suis pas visé(e) personnellement. Il ne peut pas s’en empêcher». Après tout, l’arrogance d’un chef despotique n’est qu’une façade.

Plus la personne doute d’elle-même, plus elle aura besoin de démolir les autres. La conduite générale à adopter avec un narcissique est l’acceptation. Vouloir le changer, lui faire prendre conscience des choses, établir un contact ne seront que de vaines tentatives.

Une proximité angoissante

Il est presque inutile d’indiquer qu’un narcissique n’est pas l’ami intime idéal. La vraie proximité lui fait peur, ses relations restent superficielles – également parce que les autres prennent rapidement leurs distances.

Une relation amicale avec un narcissique n’est toutefois pas totalement impossible, comme l’indique Mitja Back, psychologue à l’Université de Münster. Tout du moins quand l’intéressé n’est pas trop fortement atteint. «Ce sont en partie des personnes intéressantes et pleines d’humour», souligne l’expert. Il est toutefois préférable de ne pas travailler dans la même branche, afin d’éviter les combats de coqs.

Autre principe important: d’emblée, il convient de poser des limites claires, faute de quoi les narcissiques vampirisent leur entourage.

de Sonja Gibis


Cela pourrait également vous intéresser: