Quel est le secret de l’amour?

A la Saint-Valentin, vous avez reçu des fleurs d’un admirateur ou d’une admiratrice? Ou bien vous êtes éperdument amoureux(se)? C’est la passion! Mais quelle est la suite lorsque cette phase est terminée?

Comme on le sait, les «papillons dans le ventre» troublent l’esprit et laissent à penser que le partenaire est parfait et que nous sommes faits l’un pour l’autre. Car c’est comme cela qu’il doit être, le grand amour, qui s’accompagne de la volonté de trouver une âme sœur qui vous comprend totalement et qui partage les mêmes valeurs et convictions. Dans ce scénario, des disputes répétées sont tout au plus un indice signalant qu’il ne s’agit pas du grand amour.

Cette transfiguration romantique de l’amour, alimentée par des films et des livres, est souvent la raison pour laquelle les couples lâchent l’affaire prématurément. Pourtant, un amour fiable ne tombe pas du ciel, c’est le résultat d’un dur labeur. Un travail sur soi, sur le couple, sur l’être-ensemble. Pas vraiment romantique!

L’amour s’apprend

verliebtes-paar-auf-dach-von-chalet.jpg

Savoir aimer est aujourd’hui considéré comme une chose que l’on fait intuitivement bien lorsque l’on rencontre la personne qui convient. Pourtant, l’amour est un art, comme l’écrit le philosophe Alain de Botton dans son dernier livre «Aussi longtemps que dure l’amour». «Nous savons trop de choses sur la manière dont commence l’amour, et dangereusement peu de choses sur celle dont on le poursuit.»

A. De Botton invite les couples et les personnes en quête d’amour à faire preuve d’un pessimisme romantique éclairé. Concrètement: lorsque l’on s’interroge sur le partenaire adapté, l’aspect central consiste à réfléchir aux types de souffrances que nous voulons supporter – et non pas à se demander si la personne concernée correspond aux représentations du grand amour, qui fait s’évanouir tous les problèmes.

Aucun partenaire n’est parfait

Ce que le philosophe Alain de Botton dit de l’amour
  • «L’amour romantique revient essentiellement, assez pitoyablement, à rechercher l’amour plutôt qu’à en donner, à être aimé plutôt qu’à aimer.»
  • «Le véritable amour consiste en un souci constant d’interpréter avec la plus grande prudence ce qui se cache sous la surface des comportements difficiles ou désagréables.»
  • «L’état amoureux est un aveuglement.»

Cet idéal paré de romantisme fonctionne dans la fiction, mais pas dans la réalité, où chaque couple est rattrapé à un moment ou à un autre par les soucis du quotidien. Ne serait-ce que parce que chacun amène dans son couple ses propres déficits. L’amour a avant tout une chance quand les partenaires sont indulgents l’un envers l’autre. Dans l’esprit d’Alain de Botton, cela signifie accueillir avec bienveillance les préférences distinctes, accepter ses propres défauts et ceux du partenaire tout comme les schémas sous-jacents – au lieu de toujours rapporter l’animosité à soi-même.

Bien sûr, le pessimisme romantique comme le préconise A. de Botton n’est pas une garantie que l’amour fonctionnera. Mais il augmente au moins les chances de sortir des crises au lieu d’espérer une possible amélioration dans la nouveauté.

L’amour au temps des applis de rencontres

A l’ère des applis de rencontres et des portails de dating, l’amour est un défi tout particulier. Pas de coup de foudre immédiat? Un couple qui bat de l’aile? Il est alors facile de se faire afficher un autre objet du désir sur un écran, à l’aide d’un algorithme ou d’un «marieur électronique». Car là-dehors, il pourrait bien y avoir une personne qui vous corresponde bien mieux.

A l’ère des applis de rencontres et des portails de dating, l’amour est un défi tout particulier. Pas de coup de foudre immédiat? Un couple qui bat de l’aile? Il est alors facile de se faire afficher un autre objet du désir sur un écran, à l’aide d’un algorithme ou d’un «marieur électronique». Car là-dehors, il pourrait bien y avoir une personne qui vous corresponde bien mieux.

de Manuela Specker

Continuer à lire


Cela pourrait également vous intéresser: