Que faire en cas de ballonnements?

Qui ne connaît pas les ballonnements, effets secondaires désagréables des repas? Comment les éviter.

Conseils: ce qui est bon pour la digestion

Mangez lentement, mâchez bien, arrêtez lorsque vous êtes rassasié(e).

Renoncez aux légumes qui ballonnent comme le poireau et les oignons, ainsi qu’aux crudités comme le concombre ou le poivron.

Les courgettes, les tomates, les brocolis, le fenouil et les épinards sont des légumes très digestes.

Ajoutez dans vos plats de petits auxiliaires de digestion comme des graines de fenouil. Avec du yogourt, les graines de lin ou les téguments de graines de psyllium peuvent faire des merveilles.

Les plats gras restent très longtemps dans l’estomac, les plats sucrés stimulent la production d’acide gastrique. Il faut donc les consommer avec modération.

Le soir, prenez un dernier repas (léger) environ deux heures avant d’aller vous coucher.

L’anis, le fenouil ou le carvi (cumin des prés) sous forme d’épices ou de thé préviennent les ballonnements.

Evitez les excès d’alcool (bière), de tabac et de café.

Généralement, les ballonnements surviennent subitement et disparaissent d’eux-mêmes. Mais qu’est-ce qui les déclenche?

Ne pas changer d’alimentation trop rapidement

Les raisons sont diverses. Il se peut que l’on ait changé son alimentation trop rapidement. Les organes digestifs et la flore intestinale ne s’adaptent pas du jour au lendemain lorsque l’on mange le soir par exemple du pain et des charcuteries et que l’on passe subitement à la salade. Le mieux est de modifier son alimentation graduellement.

Adapter la taille des portions

L’âge est une autre cause. En général, l’organisme produit moins d’enzymes et de sécrétions digestives à partir d’environ 50 ans. Le concombre ou l’ail restent alors plus longtemps dans l’estomac, la viande ou bien une fondue se digèrent moins facilement. Ici, il convient d’adapter la taille des portions.

Pas de stress en mangeant

Autre facteur de troubles digestifs: le stress. Des études montrent que notamment les contrariétés et la colère augmentent la consommation d’aliments riches en graisses et contenant du sucre. On mange plus vite, on mâche moins et on avale de grosses bouchées. Le stress peut également causer des douleurs abdominales et des ballonnements, parce que l’on avale inconsciemment beaucoup d’air dans des situations difficiles.

Pas trop d’aliments gras

Les personnes qui mangent et boivent trop gras et copieusement, trop et trop vite, doivent s’attendre à ce que leur estomac tente de contrer cette attaque par une surproduction d’acide gastrique, ce qui entraîne ainsi des aigreurs.

Chou et Cie provoquent des flatulences

Certains aliments comme le chou ou les épices fortes telles que l’ail ou le curry ainsi que les légumes secs peuvent causer des ballonnements – surtout lorsque l’on en consomme rarement et que les organes digestifs n’y sont pas habitués.

La plupart du temps, de simples troubles digestifs n’ont donc aucun lien avec une allergie ou une intolérance alimentaire. Seuls des troubles persistants doivent y faire penser.

Produits assortis

de Marianne Botta Diener

Continuer à lire


Cela pourrait également vous intéresser: