Internet Explorer n'est plus pris en charge

Pour profiter au mieux de notre site Internet, nous vous invitons à utiliser un navigateur récent.

Cicatrisation des plaies – bien traiter les cicatrices

Certaines blessures laissent des cicatrices. Comment les soigner pour qu’elles soient les plus discrètes possible?

Une chute à vélo, une opération de l’appendicite ou une morsure – chaque cicatrice raconte une histoire et nous rend uniques. Cependant, nous considérons souvent les traces laissées par la vie sur notre peau comme une imperfection.

Comment se forment les cicatrices?

La formation des cicatrices est pourtant une fonction de protection normale de l’organisme, lui permettant de refermer rapidement la peau blessée. En procédant à une telle réparation, il vise davantage l’utilité que l’esthétique. Le nouveau tissu conjonctif qui se forme ne contient pas de cellules pigmentaires, de follicules capillaires, de glandes sébacées ni sudoripares et se distingue donc visuellement des tissus non lésés qui l’entourent.

Une blessure n’entraîne pas forcément une cicatrice. Si la couche basale, la plus profonde de l’épiderme, reste intacte, de nouveaux tissus cutanés peuvent se former sur cette base.

Quand tout se passe bien, les cicatrices sont peu étendues et se distinguent à peine du reste de la peau par leur épaisseur ou leur couleur. Cependant, en fonction de l’endroit du corps, de la cause de la blessure, du processus de guérison et des dispositions individuelles, il peut se former trop ou trop peu de tissu cicatriciel. Apparaissent alors des cicatrices creusées à la manière d’un cratère, en forme d’épais bourrelets, voire, dans de rares cas, s’étendant au-delà de la zone lésée proprement dite.

Éliminer et prévenir les cicatrices dues à l’acné

Les cicatrices creuses sont consécutives, entre autres, à des processus inflammatoires, par exemple en cas d’acné sévère. Les inflammations persistantes entraînent une altération des structures profondes du derme et des tissus adipeux sous-cutanés, ce qui cause une perte de substance et un affaissement de la peau, explique le C.H.U. de Munich.

La peau peut certes être stimulée pour générer du nouveau tissu conjonctif par des traitements au laser ou des piqûres avec des aiguilles microscopiques, mais les spécialistes conseillent la prévention. Il est recommandé de traiter médicalement l’acné le plus tôt possible et d’entretenir la peau avec des produits appropriés. Les personnes concernées ne devraient en aucun cas traiter mécaniquement les pustules.

Soigner les cicatrices récentes: traitement et massage

Après une blessure ou une opération, les patient-es peuvent également contribuer contribuer eux-mêmes à ce que les cicatrices restent discrètes et ne soient pas à l’origine de désagréments comme démangeaisons, tiraillements ou douleurs. Dès que la cicatrice est fermée, au bout de deux semaines environ, il convient de masser délicatement et régulièrement le tissu cicatriciel.

Crèmes et gels cicatrisants, en hydratant les tissus et en empêchant les inflammations et la formation de nouveau tissu cicatriciel, sont très efficaces. Crèmes ou pansements contenant de l’huile de silicone ont un effet physique en formant une couche humide sur la peau et en assouplissant les tissus.

De plus, une protection solaire sérieuse avec un fort indice de protection est importante car le tissu cicatriciel ne peut plus générer de mélanine protectrice.

 (Poursuivez votre lecture ci-dessous...)

Prenez soin de votre peau

Vers le dossier

Cicatrices boursouflées: quand consulter un médecin?

Dans tous les cas, il faut faire preuve de patience: il peut s’écouler un an jusqu’à ce que la cicatrisation soit complète. Durant les premières semaines, les patient-es doivent éviter d’étirer, de comprimer et de tendre la zone affectée – provoquées par exemple par le sport ou le levage de charges lourdes – dans la zone concernée. Sinon, l’organisme «pense» qu’il doit produire davantage de tissus cicatriciels, et des bourrelets peu esthétiques se forment.

Faire enlever les cicatrices

Pour les cicatrices épaisses en forme de bourrelet et les chéloïdes qui prolifèrent, la seule solution est de consulter un-e dermatologue. Il/elle traitera les cicatrices à l’azote liquide ou injectera des corticoïdes en suspension dans les tissus affectés. La cortisone a un effet anti-inflammatoire et empêche la prolifération du tissu conjonctif. Aujourd’hui, de bons résultats peuvent également être obtenus avec différents types de lasers. Pour harmoniser aussi bien que possible la cicatrice avec la peau environnante, plusieurs séances sont en général nécessaires.

Cependant, aucun traitement ne fera de miracles. En effet, une cicatrice se distinguera toujours de la peau saine.

de Barbara Kandler-Schmitt,

publié le 11.10.2018, ajusté le 27.07.2021


Cela pourrait également vous intéresser:

Recettes d'automne pour tous les goûts sur Migusto

Voir les recettes
migusto-web.jpg