Fermer

Vivre plus sainement?

Traquer la poussière dans la maison

Que faire quand poussière et acariens vous compliquent la vie? Voici cinq conseils pertinents pour ceux qui ont des réactions allergiques à l’encrassement de leur intérieur.

5 faits sur la poussière et les acariens
  • Un gramme de poussière contient jusqu’à 250 000 boulettes de déjections d’acariens
  • Chaque jour, environ cinq à six milligrammes de poussière par mètre carré se forment dans une maison
  • Jusqu’à 16% du poids d’un matelas usagé est constitué d’acariens et de leurs déjections
  • Les humains perdent environ un à deux grammes de cellules cutanées mortes par jour
  • Environ 1,5 million d’acariens vivent dans un lit

Nous y dormons chaque nuit, nous y laissons nos squames et nos cheveux. Dr Arnulf Hartl, de l’université privée Paracelsus, à Salzbourg, a mené une étude sur ce sujet avec 60 étudiants. On leur a fourni un matelas neuf sur lequel ils ont dormi pendant six mois. «En l’espace de deux mois, nous avons mesuré des quantités cliniquement significatives d’allergies aux acariens», explique le directeur de l’institut d’éco-médecine. Il conseille d’utiliser des housses anti-acariens et d’installer un matelas neuf tous les trois ans au plus.

Faire la poussière avec un chiffon humide

Yeux rouges, envie d’éternuer ou toux: une personne sur dix à peu près réagit de manière hypersensible aux déjections d’acariens et aux pollens. Il faut donc débarrasser la maison de ces allergènes. Afin de ne pas soulever ces particules irritantes en faisant le ménage, le mieux est de nettoyer sols lisses ou meubles avec un chiffon humide. Un aspirateur traditionnel propulse la saleté dans l’air avant d’en aspirer à nouveau une partie dans son sac. Cela a tendance à faire plus de mal que de bien. L’air sortant de l’aspirateur remet dans l’air ambiant une fraction des particules. Les aspirateurs munis de filtres HEPA ou de filtres à eau, qui retiennent davantage la poussière, conviennent mieux. (poursuivez votre lecture ci-dessous...)

En lien avec le sujet

Aérer avec circonspection

Les acariens posent problème à l’intérieur, les pollens plutôt à l’extérieur. Les personnes allergiques devraient donc aérer avec circonspection. L’allergique aux acariens a presque toujours intérêt à bien aérer. L’ouverture de la fenêtre fait le plus souvent baisser le taux d’humidité de l’air et aussi la température, ce qui fait que les acariens ne se sentent plus aussi bien. Aérez lorsque la concentration de pollens à l’extérieur est au plus bas. Entre 6 et 8 heures en ville, après 19 heures à la campagne.

Réduire les textiles

Linge de lit, oreillers, couvertures, rideaux: dans de nombreux logements, il y a pléthore de textiles. Ils constituent un biotope pour les acariens et sont des producteurs permanents de poussières fines. Des fibres extrêmement ténues se détachent des tapis et des revêtements de sol textiles, des oreillers et des couvertures, et se mélangent aux déjections d’acariens, aux pollens et aux miettes pour constituer des couches de poussière. Il conviendrait donc de supprimer tous les textiles non indispensables. Des mesures de l’institut d’éco-médecine de Salzbourg ont révélé des valeurs de 600 microgrammes de poussières fines par mètre cube d’air dans des chambres d’enfants surchargées de textiles. «C’est une qualité de l’air comme à Shanghai ou à Pékin», explique Arnulf Hartl, le directeur de l’institut.

Frotter vigoureusement

Une fois la poussière enlevée dans la maison, des produits de nettoyage plus puissants sont en général utilisés pour le lavabo, les toilettes ou les revêtements de sol. Beaucoup de ces produits contiennent cependant de l’alcool ou des substances de type formaldéhyde. Ils irritent les muqueuses et sont généralement problématiques pour les allergiques. Il faut également renoncer le plus possible aux désinfectants. L’effet de nettoyage ne doit pas être obtenu avec tout un arsenal chimique, mais doit être avant tout mécanique, c’est-à-dire utiliser brosse dure et balai-brosse. Les personnes souffrant d’allergies de contact devraient porter des gants de protection pour faire le ménage.

de Ute Essig


Cela pourrait également vous intéresser: