Fermer

Vivre plus sainement?

De courtes pauses actives peuvent faire des miracles

De nombreux employés sont exposés, au bureau, aux méfaits d’une position assise prolongée. Rester assis est dangereux pour la santé. Pourtant, de courtes pauses actives pendant le travail font des miracles.

Lorsque nous sommes de retour au travail après de belles vacances, la boîte de messagerie débordante met souvent notre bonne humeur à rude épreuve. Le corps doit se préparer lui aussi à des temps difficiles car, désormais, une position assise sera conservée pendant des heures devant l’ordinateur.

Nous sommes assis jusqu’à 15 heures par jour – dans la voiture, lors des repas, sur le canapé ou, justement, au travail. Notre corps nous signale que cela peut être dangereux au travers de contractures de la nuque et de raideurs musculaires, de maux de dos ou de tête. Selon les études, plus nous restons assis longtemps, plus le risque de maladies cardio-vasculaires, de diabète, de surpoids et de cancer est élevé.

De petites pauses produisent déjà beaucoup d’effet

Pourquoi ne pas simplement compenser la position assise par des promenades, de la natation, du jogging ou de l’entraînement au centre de remise en forme? L’exercice physique pratiqué pendant notre temps libre a un effet bénéfique sur notre santé. Il ne peut toutefois qu’atténuer les conséquences nuisibles d’une position assise prolongée, sans y remédier durablement.

C’est pourquoi il est important d’intégrer au bureau, au cours du travail, de petites phases d’activité physique, car c’est au bureau que nous restons assis le plus longtemps. De petits exercices font déjà des miracles pour le corps et l’esprit.

Ainsi, par exemple, le fait de marcher jusqu’à l’imprimante stimule le métabolisme et irrigue le cerveau, ce qui a un effet positif sur la capacité de concentration. Plus nous interrompons notre travail par des pauses actives, mieux c’est. En position assise, de courts exercices d’assouplissement et de renforcement (voir exercices) permettent de lutter contre la sollicitation unilatérale des muscles et des ligaments.

Mini-entraînement en cinq minutes

uebung_becken.jpg
uebung_becken.jpg

Déplacer le bassin vers la droite et vers la gauche en étirant un côté en alternance. Le torse reste immobile. Cela améliore la souplesse dans la partie inférieure du dos, le bassin et les hanches. 10 à 15 répétitions.

uebung_drehen.jpg
uebung_drehen.jpg

Depuis le bassin, effectuer une rotation complète du corps vers la droite et vers la gauche, en balançant les bras de façon décontractée. 20 répétitions.

uebung-ellbogen.jpg
uebung-ellbogen.jpg

Réunir les coudes devant le visage en posant ses mains sur la tête puis les tirer vers l’arrière en redressant simultanément le torse et en regardant vers l’avant. Cela permet d’améliorer la souplesse du dos et des épaules. 10 à 15 répétitions.

uebung-schultern.jpg
uebung-schultern.jpg

Remonter les épaules vers les oreilles et les relâcher après avoir senti la tension. 10 à 15 répétitions.

uebung-arme.jpg
uebung-arme.jpg

Ouvrir les bras et étirer les coudes sur le côté au niveau des épaules, contracter simultanément les omoplates. 15 à 20 répétitions.

Déplacer le bassin vers la droite et vers la gauche en étirant un côté en alternance. Le torse reste immobile. Cela améliore la souplesse dans la partie inférieure du dos, le bassin et les hanches. 10 à 15 répétitions.

Créer de la diversité

Outre les pauses actives, une assise dynamique a également un effet positif sur la santé. Il s’agit de changer de position le plus souvent possible. Un poste de travail ergonomique contribuera aussi à placer le corps dans une position assise aussi naturelle que possible.

La hauteur du bureau et de la chaise ainsi que le positionnement de l’écran doivent, entre autres, être adaptés à la masse corporelle individuelle. De plus en plus d’entreprises effectuent, dans le cadre d’une gestion de la santé dans l’entreprise (GSE), de tels examens ergonomiques du poste de travail.

L’objectif est de promouvoir la santé du collaborateur en optimisant les conditions de travail et en incitant les employés, par diverses mesures, à adopter un comportement favorable à la santé.

Publié le 17.08.2017,

de Daniela Emmenegger


Cela pourrait également vous intéresser: