Fermer

Vivre plus sainement?

Mieux surmonter les périodes de crise

Un degré élevé de résilience permet de mieux faire face aux difficultés de la vie. Tout le monde est capable de développer sa propre résistance psychologique. Sept étapes qui vous aident à mieux faire face aux crises.

Comment se fait-il que certaines personnes soient capables de gérer relativement bien les crises et les phases difficiles de la vie, ou même d’en sortir plus fortes, alors que d’autres s’effondrent? La résilience joue ici un rôle décisif.

La résilience, c’est le terme qu’utilisent les psychologues pour décrire la résistance psychologique face à des événements défavorables, notamment des conditions de vie difficiles permanentes ou des situations de stress aigu. Les personnes ayant un degré élevé de résilience sont capables de mieux faire face à ce genre de situations et de se développer sainement. Cette qualité permet de mieux traverser la vie et de jouir d’une meilleure santé à tous les âges.

1. Accepter ce que l’on ne peut changer

Cette résistance psychologique peut être renforcée par le développement de diverses compétences. Il s’agit avant toute chose d’accepter ce qui ne peut être changé. Cela est facile à dire, mais peut se révéler très difficile dans la pratique. Toutefois, les querelles constantes ou souhaiter inlassablement que les choses soient différentes compliquent la recherche de solution.

2. Percevoir ses émotions

En outre, les personnes très résilientes perçoivent bien leurs propres sentiments et ne se «condamnent» pas intérieurement d’être tristes ou honteuses, par exemple. Il s’agit avant tout d’accepter les émotions, de leur laisser libre cours et de les réguler à l’aide d’exercices de relaxation.

3. Écouter son corps

L’écoute du corps est tout aussi importante. Les personnes qui ignorent constamment les douleurs, les tensions, les problèmes digestifs ou autres, «manquent» les signaux que leur corps leur envoie et courent le risque d’être constamment surmenées.

(Poursuivez votre lecture ci-dessous…)

Prendre soin de son corps et de son esprit

4. Croire en soi-même et vouloir changer les choses

La résilience, c’est aussi croire que l’on peut soi-même avoir un impact et changer les choses. Le vieux dicton «Chaque homme est l’architecte de sa propre fortune» contient une part de vérité. Il appelle chacun à prendre la responsabilité de sa propre vie au lieu d’attendre que le bonheur ou une solution lui tombe du ciel. En effet, dans toute situation apparemment désespérée, il est également important d’agir de manière active et de se concentrer sur ce qui peut être changé – et peut-être même de pouvoir, plus tard, donner un sens aux événements.

5. Échanger et accepter de l’aide

Cependant, il est tout aussi important de savoir que personne ne peut tout faire tout seul. Obtenir de l’aide et échanger avec d’autres personnes contribue considérablement au développement de la résilience. Non seulement parce qu’une souffrance partagée perd de son poids, mais aussi parce que les autres ont parfois des idées qui ne nous viennent pas nous-mêmes à l’esprit, ce qui peut permettre de développer de nouvelles stratégies d’adaptation. Même le simple fait de ressentir la compassion d’une autre personne a un effet bénéfique et donne de la force.

6. Être disposé à faire des compromis

Dans le même temps, il est également nécessaire de pouvoir s’affirmer dans nos rapports sociaux. Pouvoir dire «non» et être cohérent est un aspect de la chose, résoudre les conflits et être prêt à faire des compromis en est un autre.

7. Ne pas quitter l’objectif des yeux

Enfin, un degré élevé de résilience requiert de la détermination et la capacité à résoudre les problèmes: quel est mon objectif et comment puis-je l’atteindre? Il peut être utile de se rappeler ce qui a bien fonctionné dans des situations passées similaires. Peut-être trouverons-nous une solution complètement nouvelle, inattendue et efficace.

Conseils destinés aux parents

Comment développer sa résilience
  • Aiguisez votre perception de vous-même, par exemple grâce à l’entraînement à la pleine conscience, à la médiation, au yoga, au Qi Gong, etc.
  • Stimulez votre corps et votre esprit avec de nouvelles activités, des formations continues, des loisirs, sans toutefois vous surmener.
  • Essayez de traverser la vie avec une attitude optimiste.
  • Dites «oui» à la vie, même dans les moments difficiles.
  • Le développement de la résilience commence dès la grossesse et la naissance: si une femme se sent bien prise en charge et soutenue pendant la grossesse, ce sentiment est transféré à l’enfant et prépare le terrain pour une bonne résilience.
  • Donner à l’enfant un sentiment de sécurité et de sûreté, l’accepter, entretenir un contact corporel et encourager un échange attentif et intensif avec lui favorise un développement sain.
  • En tant que mède ou en tant que père, il est normal et même inévitable de ressentir du stress. Mais il est important de connaître les stratégies pour y faire face: par exemple, en vous accordant du temps pour des activités en plein air, du sport, des loisirs ou des exercices de relaxation spécifiques tels que l’entraînement autogène ou la pratique de la méditation.
  • Divers programmes aident les parents à développer un style parental positif, et à donner ainsi à leurs enfants à la fois de l’affection et des règles et structures claires. Cela favorise entre autres la capacité de l’enfant à résoudre les futurs problèmes de manière plus créative et compétente. La formation familiale selon Gordon, la méthode «Triple P» et la formation «STEP» (systematic training for effective parenting) sont particulièrement recommandées.

de Eveline Kreutzer,

publié le 30.03.2020


Cela pourrait également vous intéresser:

Mincir, retrouver la forme et la santé? Suivez un programme et gagnez un bon

Commencer maintenant
geschenkkarte-gelb.jpg