Fermer

Vivre plus sainement?

Ce que nos cheveux révèlent de notre santé

La chevelure est aujourd’hui avant tout l’expression de la mode du moment et de la sensibilité personnelle. Mais elle renseigne également sur notre santé. Entretien avec Thomas Kündig, expert des cheveux.

Pourquoi avons-nous des poils et des cheveux?

Thomas Kündig: Les poils dans les oreilles et dans le nez sont une protection contre les facteurs extérieurs, comme les insectes. Selon la latitude, les cheveux protègent du soleil ou du froid. D’un point de vue esthétique, les cheveux, la fourrure ou les plumes ont une fonction: dans le règne animal et chez les humains également, l’apparence joue un rôle social important: l’attitude du paon avec sa roue en est un bon exemple.

Les poils et les cheveux ont-ils encore une importance médicale aujourd’hui?

L’importance médicale de la pilosité corporelle est faible, mais la chevelure reste importante. Lorsque les hommes deviennent chauves, le risque de développer un cancer de la peau augmente massivement à cet endroit.

Que révèlent nos cheveux de notre santé?

Les cheveux, les poils, et aussi les ongles, font partie des organes qui repoussent constamment. Un grand nombre de cellules sont impliquées, raison pour laquelle ces organes réagissent de façon sensible aux différents facteurs d’influence. Certaines maladies se remarquent aussi au niveau des cheveux: une chevelure éparse peut indiquer des problèmes de thyroïde ou, chez les femmes jeunes, un manque de fer. Dans de tels cas, il faut absolument consulter un dermatologue.

La croyance selon laquelle une personne ayant des cheveux bien fournis est en bonne santé est donc exacte?

Non, cette conclusion est erronée. Des personnes ayant une chevelure bien fournie peuvent aussi être malades.

Pourquoi certaines personnes perdent-elles leurs cheveux?

Chez l’homme comme chez la femme, la perte de cheveux est d’origine génétique. Chez les jumeaux monozygotes, soit les deux sont chauves, soit aucun des deux. Près de 50% des hommes sont concernés par la calvitie. Chez les femmes également, cette proportion est de 50% - mais les femmes sont plus rarement touchées par une calvitie complète, elles ont plutôt des cheveux clairsemés. (Poursuivez votre lecture ci-dessous...)

Les causes de la chute des cheveux sont-elles les mêmes chez l’homme et chez la femme?

Jusqu’ici, la science n’a fourni aucune réponse à cette question. Une chose est claire: être «chauve» pose beaucoup plus de problèmes aux femmes qu’aux hommes. 80% des personnes qui se sont rendues à la consultation capillaire de l’Hôpital universitaire de Zurich sont des femmes, contre 20% d’hommes.

Comment lutter contre la perte de cheveux?

Le minoxidil est un principe actif prometteur. Son effet est prouvé scientifiquement. Toutefois, personne ne sait exactement comment il agit. À l’origine, il était utilisé contre l’hypertension artérielle. Il a pour effet secondaire de favoriser considérablement la pousse des poils et des cheveux.

Quels sont les effets secondaires des médicaments luttant contre la chute de cheveux?

Le finasteride est un comprimé utilisé chez les hommes et produisant également un effet bien attesté. Toutefois, ce produit intervient dans l’équilibre hormonal et 4% des hommes traités recensent des effets secondaires dans le domaine sexuel – notamment l’impuissance – au cours du traitement. On se demande actuellement si les effets secondaires peuvent perdurer au-delà de l’utilisation de l’agent actif.

Pourquoi les cheveux deviennent-ils gris?

Nos cheveux grisonnent car les cellules arrêtent de produire des pigments. On ignore pourquoi il en est ainsi. Ce que l’on sait, c’est que cela n’a rien à voir avec l’équilibre hormonal. (Poursuivez votre lecture ci-dessous...)

L’épilation corporelle est-elle toujours tendance ou un «retour au poil» s’annonce-t-il?

L’épilation est la conséquence d’une évolution sociale: les mannequins, p. ex., ont de belles jambes épilées et transmettent un message esthétique: nous sommes plus beaux sans poils. Les statistiques indiquent que ce sont surtout les plus jeunes qui s’épilent. Presque toutes les jeunes femmes se rasent aussi les parties intimes. Cette tendance ne fléchit pas.

S’applique-t-elle aussi aux hommes?

Beaucoup d’hommes ne veulent pas avoir de poils. Il existe aujourd’hui toute une collection de rasoirs pour y remédier. La tendance à l’absence de poils a gagné la gente masculine. Mais il ne s’agit pas uniquement de raisons esthétiques: certains sportifs, tels que les cyclistes ou les nageurs, se rasent les poils pour limiter la résistance.

Pourquoi les femmes et les hommes ont-ils une pilosité différente?

La pilosité dépend des hormones, dont la plus connue est la testostérone. En règle générale, les femmes en ont moins que les hommes. C’est pour cela qu’elles sont moins poilues.

Les poils sont épilés, rasés, retirés à la cire, passés au laser, irradiés, combattus avec des chocs électriques, traités par hormones ou par voie génétique. À quoi faut-il veiller lors du choix de la méthode?

Les méthodes ont évolué au fil des ans – elles peuvent aussi rapporter des milliards. Toutes les méthodes ont leurs avantages et leurs inconvénients. Les crèmes dépilatoires sentent terriblement mauvais. Le rasage est rapide, mais les poils repoussent également très vite. L’épilation permanente par lampe flash est efficace, mais c’est un luxe. Au bout de six séances, les poils sont durablement éliminés.

Pour finir, vérifions des idées reçues: l’épilation conduit globalement à une plus forte croissance des poils.

Il est difficile d’apporter ici une réponse étayée scientifiquement. Ma réponse est donc la suivante: selon une très grande probabilité, cela n’entraîne pas une croissance supérieure des poils.

Les parties du corps épilées sont plus hygiéniques que celles couvertes de poils.

Les bactéries de la peau se développent indépendamment de la pilosité. Les poils n’ont donc pas d’effet sur l’hygiène.

de Silvia Schütz,

publié le 20.09.2018

Continuer à lire


Cela pourrait également vous intéresser: