Fermer

Vivre plus sainement?

Mélatonine – l’horloge de notre vie

La mélatonine, considérée comme le «couteau suisse» parmi les hormones, ne régule pas uniquement notre sommeil, elle nous protège aussi des radicaux libres, diminue notre tension artérielle et réduit notre taux de cholestérol.

Les personnes ayant du mal à trouver le sommeil ou à dormir d’une seule traite savent comment elles se sentent le lendemain: peu reposées, fatiguées, lessivées. Près d’un Suisse sur trois souffre de troubles du sommeil. Selon une étude, ce phénomène coûte entre 4,9 et 8,6 milliards de francs par an à notre économie. Et cela ne s’arrête pas là puisque l’insomnie est à l’origine de nombreuses affections psychiques et physiques.

Secrétée durant la nuit

Notre rythme veille-sommeil est régulé par une hormone très particulière, la mélatonine, qui est principalement secrétée dans la glande pinéale. Par l’intermédiaire de la rétine, les impulsions lumineuses sont transmises à notre horloge interne, le noyau suprachiasmatique – abrégé NSC –, sorte de poste de commande de notre cerveau.

Le NSC est à son tour relié à la glande pinéale, depuis laquelle la mélatonine est produite, avant tout pendant la nuit. Et c’est déjà là que se situe le problème puisqu’il n’existe plus guère d’obscurité totale de nos jours.

Des PC et smartphones nocifs

Aujourd’hui, les scientifiques n’hésitent pas à parler de pollution lumineuse, qui concerne avant tout les citadins. Enseignes lumineuses, réverbères, phares des voitures sont autant de sources qui rentrent dans notre chambre à coucher. Mais c’est principalement l’utilisation nocturne des smartphones, ordinateurs ou tablettes qui nous baigne de lumière et signale à notre glande pinéale: il fait jour, pas besoin de lancer la production de mélatonine!

De même, la lampe de chevet, l’affichage de l’heure sur le radio-réveil et surtout la lumière bleue des lampes LED qui nous accompagne en soirée inhibent la sécrétion de l’hormone du sommeil. (poursuivez votre lecture ci-dessous...)

En lien avec le sujet

Une protection contre les radicaux libres

Toutefois, la mélatonine ne contrôle pas uniquement notre sommeil, elle nous protège également des radicaux libres. Découverte seulement au milieu des années 1950, cette hormone étonnante est considérée comme un véritable «couteau suisse», car c’est une arme polyvalente miracle: elle renforce notre système immunitaire et réduit la tension artérielle et le taux de cholestérol, contribuant ainsi à la prévention des maladies cardiaques.

Des études actuelles le montrent: elle joue aussi un rôle dans la thérapie tumorale, aide en cas de diabète, de migraine, de douleurs chroniques, de maladies oculaires ou d’infertilité et prévient la dépression et la maladie d’Alzheimer.

Une aide dans la lutte contre le cancer?

Dr Jan-Dirk Fauteck, (Interview: Comment la mélatonine influe sur notre sommeil), médecin et auteur de l’ouvrage «Melatonin – das Geheimnis eines wunderbaren Hormons» (Mélatonine – le secret d’une hormone miracle), en est convaincu: «dans la lutte contre le cancer en particulier, que cela soit en thérapie complémentaire ou sous forme de mesure préventive, il faut s’attendre dans les prochaines années à de nombreux résultats positifs issus de la recherche sur la mélatonine».

Même si elle est très ancienne du point de vue de l’évolution, la mélatonine renferme encore de nombreux secrets que des études actuelles tentent de percer à jour. De l’avis de ce spécialiste de la chronobiologie, les résultats ne devraient pas se faire attendre très longtemps. La mélatonine pourrait bien devenir l’aspirine du XXIe siècle!

de Brigitte Jurczyk,

publié le 21.02.2018

Continuer à lire


Cela pourrait également vous intéresser: