Fermer

Vivre plus sainement?

Il y a vitamines et vitamines

Il y a une énorme différence entre absorber des micronutriments avec la nourriture et le faire sous forme de gélules. Dans un cas la mortalité baisse, dans l’autre elle augmente.

Comment améliorer la probabilité de devenir vieux? En ne prenant pas de compléments vitaminés et autres micronutriments, mais en mangeant beaucoup de légumes.

Une grande étude menée aux États-Unis auprès de quelque 28 000 personnes peut se résumer à cette simple conclusion. En y regardant de plus près, les corrélations sont cependant plus complexes.

Ne manquez plus aucun sujet traité par iMpuls: abonnez-vous à notre newsletter.

Enquête représentative

Tous les deux ans, aux États-Unis, des dizaines de milliers de personnes sont interrogées sur leurs habitudes de vie. Elles doivent notamment indiquer précisément ce qu’elles mangent et boivent et quels produits complémentaires elles consomment.

Cette étude représentative sert de base aux évaluations les plus diverses. La toute dernière étude publiée s’intéressait à une possible corrélation entre mortalité et consommation de micronutriments.

Seul le lycopène est sorti du lot

Le résultat: sur 43 compléments, un seul – en l’occurrence le lycopène – semblait aller de pair avec un risque de décès plus faible. Ce résultat pourrait toutefois être simplement dû au hasard.

Ce que les chercheurs ont découvert à propos de la vitamine K et du magnésium est surprenant: absorbés comme compléments alimentaires, il n’y avait pas de corrélation avec le risque de décès, mais uniquement si l’alimentation comportait déjà beaucoup de ces deux micronutriments.

Magnésium et vitamine K dans les légumes

Les personnes s’alimentant de manière à absorber quantité de magnésium et de vitamine K avaient un risque de décès plus faible que celles dont la nourriture en comportait peu. Ces deux substances se trouvent par exemple dans des variétés de légumes verts comme les épinards ou les brocolis.

Il en était de même pour la corrélation entre vitamines A et K et zinc d’une part et décès par infarctus du myocarde ou accidents vasculaires cérébraux d’autre part. Quand ces substances étaient absorbées avec la nourriture, la corrélation était plus favorable, mais pas lorsqu’elles étaient prises sous la forme de compléments.

Prudence avec le calcium et la vitamine D

Deux autres résultats de cette étude donnent encore à réfléchir: d’une part, l’absorption quotidienne de 1000 milligrammes de calcium au moins allait de pair avec une mortalité plus élevée par cancer. Cela ne valait cependant que pour la prise de préparations à base de calcium et pas pour une alimentation riche en calcium.

Deuxièmement, les personnes n’ayant pas de carence en vitamine D mais qui en absorbaient quotidiennement plus de dix microgrammes présentaient également un risque de décès plus élevé, de manière générale ou par maladies cancéreuses.

Source: «Annals of Internal Medicine»

de Dr med. Martina Frei,

publié le 24.07.2019


Cela pourrait également vous intéresser:

S’abonner à la newsletter et gagner un bilan de santé de medbase

S'abonner