Fermer

Vivre plus sainement?

Les animaux, c’est bon pour la santé

Rex et compagnie ont un effet positif sur la santé de leurs maîtres.

Comme une nouvelle étude de l’université suédoise d’Uppsala le montre, les propriétaires de chien vivent plus longtemps que les personnes qui n’ont pas de quadrupèdes. D’après Karin Hediger (33 ans), il ne doit pas s’agir forcément d’un chien: toute relation avec un animal a un effet positif. Psychothérapeute, elle étudie les relations entre animal et être humain à l’université de Bâle.

Les propriétaires de chien vivent plus longtemps et souffrent moins de maladies cardiovasculaires. Comment l’expliquer?

Les chiens réduisent probablement les facteurs de stress psychosociaux comme la solitude. Les relations sociales ont un effet préventif sur les maladies psychiques et physiques. Les chiens sont des animaux sociaux qui peuvent compenser jusqu’à un certain degré le manque de contact avec d’autres êtres humains.

Les propriétaires de chien entrent-ils plus facilement en contact avec d’autres personnes grâce à leur compagnon à quatre pattes?

On sourit et on discute plus avec une personne accompagnée par un chien. L’étude le confirme. En général, on fait plus confiance à une personne qui a un chien. On communique davantage quand on est avec des animaux.

Quelle influence positive le chien a-t-il sur l’activité physique?

Avec un chien, on bouge plus, c’est prouvé. L’effet est particulièrement marqué sur l’activité physique des personnes seules. (poursuivez votre lecture ci-dessous...)

Vieillissez en forme

Tool

Consommation de calories

Quel est votre poids? Honnêtement.

kg
Faits et chiffres
  • À l’université d’Uppsala, des scientifiques ont rassemblé et analysé des données concernant 3,4 millions de Suédois pendant douze ans. Il en ressort que la compagnie d’animaux profitait beaucoup aux personnes ayant peu de contacts sociaux. Durant l’étude, la mortalité des personnes seules ayant un chien était 33 pour cent inférieure à celle des personnes seules sans chien et le risque d’infarctus ou d’attaque d’apoplexie était 11pour cent inférieur.
  • Jusqu’en 1992, il était officiellement interdit d’avoir des animaux domestiques à Pékin, Shanghai et Guangzhou en Chine. On s’est rendu compte de l’effet bénéfique sur la santé des animaux après la levée de l’interdiction. Les propriétaires de chien bougeaient plus, dormaient mieux, se sentaient plus actifs, avaient moins d’arrêts de travail et allaient moins souvent chez le médecin.
  • En Suisse, les dépenses médicales étaient de l’ordre de 10 000 francs par habitant en 2015. Un chien coûte relativement peu par rapport à ces frais. Ici en Suisse, en 2015, les propriétaires d’animaux ont dépensé 1,3 milliard de francs pour leurs amis à quatre pattes. Soit 1070 francs par an et par foyer comptant un chat ou un chien.
  • En Suisse, en 2016, on a recensé 522 000 chiens et environ 1,66 million de chats.

Sources: Société pour l’alimentation des animaux familiers, OFS et KOF

Une nouvelle thèse affirme que les chiens modifient la culture bactérienne dans le corps de leur maître.

Par rapport aux personnes n’ayant pas d’animaux domestiques, les personnes qui ont un chien dans leur foyer entrent en contact avec plus de bactéries, et avec des bactéries différentes. On suppose que les animaux influencent positivement le microbiome humain, c’est-à-dire l’ensemble des microorganismes. On sait que les enfants qui grandissent en contact avec des animaux souffrent moins souvent d’asthme que les autres enfants sans animaux.

Les chiens sont-ils des auxiliaires d’éducation?

Quelques études indiquent que les animaux domestiques ont un effet positif sur le comportement social des enfants. Les animaux peuvent être des amis importants pour les enfants. Ils renforcent leurs aptitudes à l’empathie.

Que recommandez-vous aux personnes qui ne peuvent pas avoir de chien?

On peut établir une relation avec d’autres animaux. Dans nos thérapies, nous utilisons aussi des poules et des cochons d’Inde. L’animal ne doit pas forcément vivre dans le même foyer. On peut aussi aller promener régulièrement un chien du voisinage ou intervenir dans un refuge pour animaux.

Qu’avez-vous comme relation avec les chiens?

J’ai grandi avec des golden retrievers. Actuellement, je suis trop souvent en déplacement pour bien m’occuper d’un chien. Il ne faut pas oublier que nous avons une responsabilité vis-à-vis des animaux. Ils nous donnent tellement que nous devons nous aussi leur offrir une vie décente.

Produits assortis

Publié le 28.03.2018,

de Andrea Freiermuth


Cela pourrait également vous intéresser: