Fermer

Vivre plus sainement?

Les enveloppements peuvent faire des miracles

Grand-mère le savait déjà: les enveloppements sont bons pour le corps et l’âme. Ces remèdes doux n’apportent pas seulement un soulagement rapide pendant la saison des rhumes, ils constituent également une bonne alternative aux médicaments.

Qu’en pense la médecine traditionnelle?

Des études ont maintenant aussi montré les effets positifs des enveloppements. Les enveloppements au chou diminuent ainsi les douleurs de patients souffrant d’arthrose du genou. De bons résultats ont également été obtenus avec des enveloppements à l’huile de cumin pour le syndrome de l’intestin irritable.

Même les hôpitaux recourent de plus en plus aux remèdes naturels. Bianca Schaffert, spécialiste en soins infirmiers au Spital Limmattal, explique: «Les utilisations fréquentes sont les enveloppements aux fleurs de foin pour les douleurs dorsales, les compresses rafraîchissantes au séré pour les inflammations veineuses et les compresses réfrigérées à l’huile de lavande pour les jeunes accouchées victimes d’une déchirure périnéale.»

A l’hôpital universitaire de Zurich, les enveloppements sont utilisés pour soulager les symptômes des personnes gravement malades.

Les enveloppements conviennent plus particulièrement pour les enfants et les personnes âgées qui réagissent de façon particulièrement positive à ces soins affectueux. «Cela joue un grand rôle pour l’application des enveloppements et contribue de manière essentielle à la guérison», explique Bernadette Bächle-Helde, enseignante en soins infirmiers et auteure de l’ouvrage «Heilsame Wickel» («Bienfaisants enveloppements»).

Enveloppement au citron en cas de rhume

L’enveloppement au citron est son favori en cas de rhume. «Il soulage les troubles de la déglutition et les maux de gorge», explique Bernadette Bächle. On dispose environ quatre tranches de citron de ½ cm d’épaisseur sur du papier absorbant et on en fait un paquet en longueur. Cet enveloppement est appliqué sur le devant autour du cou, d’une oreille à l’autre. Un torchon de cuisine est placé autour de l’enveloppement, puis maintenu avec une écharpe, et on laisse agir pendant 30 minutes.

Bernadette Bächle explique: «Utilisez impérativement pour l’enveloppement des linges en matière naturelle. Les textiles synthétiques pourraient provoquer une accumulation thermique. Après retrait de l’enveloppement, on devrait généralement se reposer au moins 15 minutes. Ce n’est qu’alors que l’enveloppement peut vraiment déployer ses effets bénéfiques.» (poursuivez votre lecture ci-dessous...)

En lien avec le sujet

Pommes de terre en robe des champs contre la toux

Un enveloppement expectorant à base de pommes de terre est utile contre la toux. Envelopper des pommes de terre bien cuites encore chaudes dans un papier absorbant, entourer d’un linge, aplatir et poser sur la poitrine. Recouvrir avec la chemise et laisser agir tant que le cataplasme est chaud.

Le classique: l’enveloppement des mollets

L’enveloppement des mollets est un classique. Il convient toutefois de prendre quelques précautions. Matthias Rostock, directeur de la polyclinique de l’hôpital universitaire de Zurich, précise: «Si le patient se sent très mal, on devrait éviter de le soigner soi-même et plutôt faire appel au médecin. Et si quelqu’un a de la fièvre en raison d’une cystite, je ne ferais pas non plus d’enveloppements froids sur les mollets.»

On ne fait un enveloppement que lorsque la fièvre ne monte plus. «Quand le patient ne frissonne plus et que ses jambes sont chaudes, on procède à l’enveloppement des mollets», explique Matthias Rostock. Pour cela, il faut d’abord placer une serviette de toilette sous les deux mollets pour éviter de mouiller le lit.

Tremper ensuite deux torchons dans l’eau froide, les essorer et les disposer autour des mollets. Enrouler enfin par-dessus deux serviettes éponge sèches et recouvrir légèrement le patient. Au bout de dix minutes environ, lorsque les serviettes sont devenues chaudes, répéter trois à quatre fois l’opération, en fonction de la réaction de la température corporelle. «Si on ne sent pas sûr de soi, il faut toujours demander à un médecin de regarder», explique Matthias Rostock. 

Comment réussir l’enveloppement à l’oignon

  1. Peler l’oignon et le découper en quartiers.
  2. Séparer soigneusement les différentes couches d’oignon les unes des autres.
  3. Les disposer sur du papier absorbant ou sur un mouchoir, la courbure vers le haut.
  4. Plier le tout pour former un petit paquet de façon que le côté inférieur comporte une seule couche. Aplatir le paquet pour extraire un peu de jus d’oignon.
  5. Faire chauffer de l’eau et réchauffer le paquet sur le couvercle retourné. 

de Inge Hess,

publié le 13.11.2017


Cela pourrait également vous intéresser: