Internet Explorer n'est plus pris en charge

Pour profiter au mieux de notre site Internet, nous vous invitons à utiliser un navigateur récent.

Les questions essentielles autour de la vaccination

Tout le monde ne parle que du vaccin contre le coronavirus, mais il faut également se protéger contre d’autres maladies. Quels sont les vaccins à administrer d’urgence, et que faire si vous avez perdu votre carnet de vaccination?

Contre quelles maladies faut-il absolument se faire vacciner?

L’Office fédéral de la santé publique recommande tout un arsenal de vaccins. Les nourrissons et les enfants devraient déjà être protégés contre dix maladies: diphtérie, tétanos, coqueluche, polio, méningite, hépatite B, pneumocoque, rougeole, oreillons et rubéole. À l’adolescence viennent s’ajouter les vaccins contre le virus HPV, les maladies à méningocoques et la varicelle, au cas où vous n’auriez pas développé cette dernière durant l’enfance. À l’âge adulte, il convient de faire des rappels réguliers des vaccins contre le tétanos et la diphtérie, ainsi que celui contre la coqueluche si vous êtes en contact étroit avec des nourrissons.

Tous ces vaccins sont-ils vraiment nécessaires?

«Oui, absolument, déclare Christoph Aebi, médecin-chef en infectiologie au service de pédiatrie de l’Hôpital universitaire de Berne. Il s’agit ici de maladies dangereuses, susceptibles de laisser des séquelles irréversibles ou même d’entraîner la mort.» Il cite en exemple la diphtérie, qui a décimé des familles entières en Suisse jusqu’à la fin des années 40. Un grand-père du médecin a perdu quatre frères et sœurs de cette maladie. «L’agent pathogène de la diphtérie n’a pas été éradiqué, poursuit M. Aebi. Si nous ne nous vaccinons pas à grande échelle, il y aura de nouveau des épidémies, comme cela a été le cas dans l’ancienne Union soviétique dans les années 90.»

Y a-t-il un vaccin que l’on a tendance à oublier?

«Par exemple, la prévention de l’encéphalite à tiques ne fait pas partie des vaccinations de base, mais elle est également importante, explique le Dr Aebi. Mais trop peu y pensent.» L’année dernière, on a décompté environ 450 cas, un nombre jamais atteint auparavant. Cette recrudescence peut s’expliquer par le fait que de nombreuses personnes allaient se promener dans les bois pour compenser le télétravail. Résultat: les piqûres de tiques ont été beaucoup plus fréquentes.

Qu’y a-t-il exactement dans le carnet de vaccination suisse?

Le carnet bleu clair contient les dates des vaccinations, les noms des vaccins et les numéros de lot, ainsi que la signature d’un professionnel de la santé.

Que puis-je faire si j’ai perdu mon carnet de vaccination?

Vous pouvez vous procurer gratuitement un nouvel exemplaire dans les cabinets médicaux et les pharmacies. Les vaccinations précédentes figurent dans le dossier médical du patient chez le pédiatre ou le médecin traitant. Toutefois, si ces registres sont incomplets, il est possible de vérifier si les vaccins ont été administrés au moyen de tests de détection d’anticorps. Mais ceux-ci sont coûteux et peu fiables. «La Suisse a donc instamment besoin d’une alternative numérique au carnet de vaccination», déclare Martin Denz, spécialiste en médecine générale, médecine interne et psychiatrie à Medbase Winterthur. Jusqu’à récemment, la plateforme mesvaccins.ch offrait ce service. Cependant, ce projet mis en œuvre par une fondation privée a révélé de graves manquements en matière de protection des données et a été abandonné. 

(Voir suite ci-dessous...)

En lien avec le sujet

En savoir plus
Impfung wird vorbereitet im Corona-Impfzentrum
Vaccination contre le coronavirus

Ce qui attend les visiteurs au centre de vaccination

La vaccination a déjà commencé à Bâle, là où se tient habituellement le Salon de l’horlogerie et de la bijouterie. Le vaccin contre le Covid-19 est surveillé comme un joyau.

Outre le livret bleu clair, il existe également un livret de vaccination jaune. À quoi sert-il?

Le carnet jaune est le carnet de vaccination international. Cette pièce d’identité est nécessaire si un pays exige la preuve d’une vaccination spécifique avant que la personne entre sur son territoire. Y figuraient jusqu’à présent, par exemple, les vaccins contre la fièvre jaune administrés avant un voyage en zone tropicale.

Certains font inscrire leur vaccination contre le coronavirus dans le carnet de vaccination jaune. Est-ce pertinent?

«Je pense que c’est une bonne solution tant que le certificat COVID suisse n’est pas disponible, déclare le Dr Denz. Cette attestation figurant dans le carnet jaune devrait au moins faciliter le passage des frontières et les voyages vers les pays voisins de la Suisse.»

Quand le certificat COVID suisse sera-t-il disponible, et à quoi ressemblera-t-il?

Il devrait être disponible au plus tard fin juin, probablement dans les centres de vaccination et de dépistage, les hôpitaux, les cabinets médicaux et les pharmacies. Il servira de preuve de vaccination contre le coronavirus, d’avoir contracté la maladie et d’en être guéri ou de résultat de test négatif. Selon l’Office fédéral de la santé publique, il s’agira d’un papier sur lequel sera imprimé un code QR. Toute personne qui le scanne peut enregistrer une application sur son téléphone. Le certificat peut ensuite être présenté sous format papier ou sur l’application, accompagné d’une pièce d’identité. Il est mis en place en coordination avec l’UE et vise à simplifier les déplacements en Europe.

de Michael West,

publié le 31.05.2021


Cela pourrait également vous intéresser:

S’abonner à la newsletter et gagner un an de courses pour Fr. 3’000

Jetzt anmelden
geschenk-icon.jpg