Internet Explorer n'est plus pris en charge

Pour profiter au mieux de notre site Internet, nous vous invitons à utiliser un navigateur récent.

Pourquoi les feux de cheminée nous font du bien

Les feux de cheminée réchauffent les pieds froids, mais apaisent aussi l’âme. Regarder dans les flammes nous détend et crée un espace propice aux conversations profondes. Ce qu’il faut savoir.

En Suisse, quasiment plus personne n’a besoin de se chauffer sa maison au bois, et encore moins de cuisiner au feu de bois. Et pourtant, on compte encore aujourd’hui dans les ménages au moins 500’000 cheminées, poêles-cheminées et poêles en faïence. Pourquoi les feux de cheminée sont-ils aussi populaires dans des pays privilégiés sur le plan énergétique comme la Suisse?

Un groupe de chercheurs s’est récemment penché sur la question en prenant l’exemple de la Suède. Les scientifiques ont demandé aux participants de remplir un questionnaire sur leurs motivations quand ils allument un feu de cheminée (lien en anglais). Les résultats ont révélé que les gens sont bien sûr heureux de disposer ainsi d’une source de chaleur supplémentaire, mais ils ont mentionné pour la plupart leur désir de créer une atmosphère conviviale et chaleureuse dans leur maison.

L’importance du feu

Le feu a profondément transformé la vie de nos ancêtres: il réchauffait et permettait d’éloigner les animaux dangereux et les insectes indésirables, de cuisiner, facilitant ainsi la mastication et la digestion, et le bien-être de la descendance. Il a rendu les gens plus sociables, car jeunes et vieux se réunissaient autour du feu.

Enfin et surtout, il prolongeait la journée jusque tard dans la nuit: les familles avaient désormais le temps d’avoir des conversations sur d’autres sujets que celui du labeur quotidien. Au cours des heures qui suivaient la chasse, la cueillette et les travaux de construction, autour du feu, les gens se racontaient des histoires et des mythes, transmettaient des valeurs à leurs enfants, la communauté tout entière s’en trouvait renforcée. Aujourd’hui encore, les pensées et les discussions acquièrent souvent une toute autre profondeur lorsque nous nous laissons bercer par le crépitement des flammes, dans une totale abnégation.

Les feux de cheminée sont efficaces contre le stress

Dans leur étude, les scientifiques suédois considèrent la préparation d’un feu de bois également comme un processus de régulation des émotions. Nous contribuons ainsi activement à l’équilibre de nos émotions. Regarder dans la lumière agréablement chaude des flammes nous permet d’oublier le stress du quotidien et de nous détendre.

(Poursuivez votre lecture après les encadrés…)

Autres conseils bien-être à tester chez soi

Vers le dossier

Même les flammes virtuelles nous reposent

Cela semble fonctionner aussi avec les flammes artificielles. Un anthropologue de l’Alabama a observé que la tension artérielle des participants à son étude diminuait aussi lorsqu’ils regardaient la vidéo d’un feu de camp (lien en anglais) – mais seulement quand ils entendaient, en plus, le crépitement des flammes. La stimulation visuelle ou auditive seule ne suffit pas. Pour se détendre devant un feu, il est donc essentiel que plusieurs sens soient sollicités et subjugués.

En cas de doute, toutefois, quelques vraies bougies sur le rebord de la fenêtre sont plus efficaces qu’un feu de cheminée virtuel sur un écran. C’est ce qu’ont confirmé les personnes interrogées dans l’étude suédoise qui indiquent apprécier surtout la magnifique lumière qui émane d’un feu de cheminée. Les chercheurs supposent que cet important besoin de lumière authentique et chaude, dans des pays comme la Suède ou la Suisse, est dû au fait que le soleil y est parfois rare pendant de longs mois – et que ce sont alors principalement les réverbères, les lampes et les écrans d’ordinateur qui éclairent le quotidien.

Un feu sans risques pour la santé: ce que vous devez savoir

Les cheminées et autres systèmes similaires sont bienfaisants pour la santé et l’environnement uniquement si les règles relatives à l’allumage d’un feu sont connues et respectées. iMpuls vous explique les plus importantes (Source: Énergie-bois Suisse).

  1. Toujours allumer le feu par le haut
    Un feu de cheminée doit toujours être allumé par le haut. Le bois brûle ainsi plus lentement et de manière plus contrôlée. Les gaz circulent à travers les flammes brûlantes et se consument presque entièrement. La laine de bois imprégnée de cire, par exemple, est idéale pour allumer le feu.
  2. Le papier, les emballages et les meubles n’ont pas leur place dans une cheminée.
    Des bûchettes, des pommes de pin ou des brindilles de la forêt peuvent être également utilisés pour allumer un feu, ainsi que du vieux bois non traité provenant du jardin et de l’agriculture, comme des tuteurs pour haricots ou des poteaux de clôture. En revanche, le papier, le carton et les emballages ainsi que les harasses, les palettes et les meubles ne doivent pas être brûlés dans une cheminée. Ils peuvent contenir des polluants sans que cela ne soit visible.
  3. Ne pas fermer l’arrivée d’air pour réduire le feu
    Il ne faut jamais fermer l’arrivée d’air ou le clapet de la cheminée pour réduire le feu. Ne fermer les clapets d’aération que lorsque les braises sont encore à peine visibles – et le clapet coulissant de la cheminée lorsque les braises ont complètement disparu. Si le feu doit continuer à brûler, le mieux est de rajouter une par une des bûches ou des briquettes sur les braises encore chaudes.
  4. Éliminer la cendre de bois avec les ordures
    La cendre de bois n’a pas sa place dans le compost et ne doit pas être utilisée comme engrais. Elle contient des polluants tels que les métaux lourds que l’arbre a stockés pendant des décennies. La cendre doit donc être éliminée avec les ordures, une fois bien refroidie.

Tout pour votre cheminée

de Ümit Yoker,

publié le 19.02.2021, ajusté le 23.02.2021


Cela pourrait également vous intéresser:

Mincir, retrouver la forme et la santé? Suivez un programme et gagnez un bon

Commencer maintenant
geschenkkarte-gelb.jpg