Fermer

Vivre plus sainement?

Retirez vos écouteurs!

Il a été prouvé que le chuchotement du vent, le clapotis de l’eau et le chant des oiseaux faisaient du bien au corps et à l’esprit. Quand on écoute de la musique constamment, on se prive de cette source de détente et de régénération.

Reconnaissons-le: notre capacité auditive est loin d’être aussi bonne que celle d’un chat. Mais nos oreilles sont également étonnamment sensibles. Ainsi, nous pouvons ainsi entendre le tic-tac d’une montre à trois mètres de distance et différencier près de 400 000 sons, outre la direction d’où ils viennent. Malheureusement, la finesse de notre ouïe n’est plus guère mise à l’épreuve: bureaux paysagers, bruit omniprésent du trafic, chantiers qui grondent – le silence n’existe pratiquement pas autour de nous. Même à la campagne, il n’est pas rare d’entendre des machines vrombir aux alentours. Et comme si cela n’était pas encore assez, un grand nombre de personnes imposent des sons supplémentaires à leurs oreilles en écoutant constamment de la musique dans leurs écouteurs.

Nous devenons sourds aux sons de la nature

«Compte tenu du niveau sonore croissant, il n’est pas étonnant que certains tentent de se créer un environnement acoustique plus agréable», déclare le bioacousticien américain Kurt Fristrup. «Mais pour l’ouïe, l’effet est le même qu’un épais brouillard pour la vue: on ne perçoit alors qu’une petite partie de ce qui nous entoure. Toute une génération devient sourde aux sons de la nature.»

Une véritable perte. Car les bruits de la nature ont une action bénéfique sur notre corps et notre esprit, ils nous détendent, accroissent notre concentration et notre réceptivité et peuvent même soulager nos douleurs. Dans le cadre d’une étude de l’Université de Floride du Nord, des participants ont écouté soit du Mozart, soit le murmure de la mer, soit encore du silence pendant 15 minutes. Dans le groupe qui avait écouté l’océan, les chercheurs ont constaté des changements significatifs du niveau de stress: la tension musculaire des sujets était inférieure, leur rythme cardiaque plus calme et ils ont eux-mêmes indiqué se sentir reposés et moins stressés. (poursuivez votre lecture ci-dessous...)

En lien avec le sujet

Une pause détente avec des chants d’oiseaux

Dans une autre étude américaine, on a demandé aux participants de résoudre une tâche délicate en simulant une situation de bureau dans différentes conditions: une fois dans un silence total, une autre fois avec les bruits habituels d’un bureau, une fois avec un «bruit blanc», qui masque acoustiquement les bruits de fond et une fois au son d’une eau qui s’écoule. Les participants obtenaient des résultats à peu près similaires dans toutes les conditions. Seuls quelques-uns rencontraient des difficultés dans le silence total. Toutefois, pratiquement tous ont indiqué a posteriori que c’était avec le bruit de l’eau qu’ils avaient pu le mieux se concentrer.

Dans une expérience de contrôle consécutive, la performance augmentait considérablement quand les participants avaient écouté préalablement des chants d’oiseau lors d’une petite pause Manifestement, selon les conclusions des chercheurs, il faut écouter attentivement les bruits de la nature pour profiter pleinement de leur effet bénéfique. Une raison supplémentaire de mettre ses écouteurs de côté. A la place, et même dans le vacarme de la ville, mieux vaut tendre l’oreille et percevoir consciemment le bruissement des feuilles, le vent, la pluie, le chant d’un merle. Votre corps et votre esprit vous en seront reconnaissants.

de Ruth Hoffmann,

publié le 03.11.2017


Cela pourrait également vous intéresser: