Fermer

Vivre plus sainement?

Présent et histoire à Bellinzona et Monte Carasso

Le Prince de Galles a décerné un prix au Monte Carasso. Découvrez pourquoi en haut.

sicht-auf-bellinzona.jpg

Qu’il est facile de s’évader! Avec le petit funiculaire bleu, on grimpe le flanc de la montagne surplombant Bellinzona, en laissant derrière soi la plaine de Magadino, l’autoroute et les châteaux. Nous nous laissons porter jusqu’à l’alpage archaïque de Curzutt. Pierre par pierre, gneiss sur ardoise, les rustici ont été reconstruits dans le style traditionnel, pour accueillir une auberge de jeunesse.

C’est ici que se trouvait autrefois le centre de Monte Carasso. Aujourd’hui, on y marche sous les châtaigniers, à bonne distance de l’environnement habituellement frénétique. En toute décontraction, on redescend sur la plaine en empruntant le chemin muletier. On se dirige vers l’enceinte de l’ancien couvent des Augustines, que l’architecte Luigi Snozzi a transformé en une école et un centre communal.

Pour ce projet d’envergure, la commune s’est vu décerner le Prix Wakker et le Prix du design urbanistique du Prince de Galles. Contre la nef de l’église, une nouvelle salle de conférence au parquet clair, accueillie dans un grand cube en béton qui s’étire en longueur et reposant sur la substance historique du bâtiment principal avec ses arches typiques. Dans le cloître, on circule comme le faisaient autrefois les religieuses, plongé dans ses pensées. Le retour au quotidien séculier est alors un peu abrupt, mais chargé d’effluves délicieux dégagés par un petit bar à expresso situé dans un angle du cloître.

À lire

Publié le 16.08.2017,

de Petra Koci


Cela pourrait également vous intéresser: