Internet Explorer n'est plus pris en charge

Pour profiter au mieux de notre site Internet, nous vous invitons à utiliser un navigateur récent.

L’ASMR: quand les picotements détendent

Elles sont censées aider à se détendre et à s’endormir: il s’agit de vidéos montrant des personnes peignant une perruque ou tapotant sur des pots de crème du bout des doigts. Ce phénomène est connu sous le nom d’ASMR.

Il existe d’innombrables façons de trouver le calme: avant de se coucher, on peut boire du lait avec du miel, laisser son téléphone portable de côté, écouter le bruit de la mer ou inspirer et expirer profondément. Il y a quelque temps, une autre méthode de relaxation a fait son apparition, qui peut sembler étrange au premier abord: des vidéos diffusées sur Internet dans lesquelles des personnes peignent les cheveux d’une perruque pendant une demi-heure ou plient des linges en tissu éponge et des grues en papier de manière très concentrée. Le point commun de ces vidéos est qu’elles déclenchent chez de nombreuses personnes une sensation de picotement relaxante dans le corps. Cette tendance est connue sous le nom d’ASMR (voir également l’encadré).

L’ASMR fait encore l’objet de peu de recherches

La science s’est peu intéressée au phénomène jusqu’à présent, malgré l’importante communauté de fans sur le Net. À ce jour, il n’existe qu’une poignée d’études sur le sujet. L’une des raisons en est probablement le nom: la tentative de ses adeptes d’apposer un sceau de scientificité sur cette sensation sous le nom compliqué d’Autonomous Sensory Meridian Response (ASMR) a suscité plus de scepticisme que d’intérêt dans les milieux de la recherche. «Mais la sensation elle-même n’en est pas moins réelle», précise la psychologue Giulia Poerio à propos de ce phénomène. En 2018, la scientifique originaire d’Angleterre a été la première à étudier à l’Université de Sheffield si l’effet calmant et «bonne humeur» des vidéos ASMR perçu subjectivement pouvait également être prouvé physiologiquement.

(Voir suite ci-dessous...)

En lien avec le sujet

En savoir plus
links-schreiben.jpg
Se relaxer avec Lukas

Comportez-vous comme un cambrioleur

Notre chroniqueur se brosse les dents avec la mauvaise main et se comporte comme un cambrioleur, et il se sent très détendu.

vers le Dossier

Les picotements semblent détendre

L’ASMR en bref:
  • ASMR signifie Autonomous Sensory Meridian Response (réponse autonome sensorielle méridienne). Ce qui semble compliqué n’est rien d’autre que la réaction automatique, c’est-à-dire non contrôlée consciemment, des sens humains à un stimulus extérieur.
  • La sensation est généralement décrite comme des picotements à l’arrière de la tête qui se propagent dans les épaules et les bras et parfois même dans tout le corps.
  • Tout le monde n’est pas réceptif à l’ASMR. Cette sensation est plus courante par exemple que la synesthésie – le fait d’associer des chiffres à des couleurs ou des mots à des goûts – mais moins courante par exemple que la chair de poule que ressentent de nombreuses personnes lorsqu’elles entendent une musique émouvante.
  • Bien que l’ASMR se produise dans des situations très différentes, il existe quelques déclencheurs typiques: une voix douce qui parle ou chuchote, ou encore des mouvements lents et concentrés. Le fait d’accorder toute son attention à quelqu’un semble jouer un rôle important – et probablement aussi le fait d’avoir une certaine confiance dans l’expertise de cette personne, puisque l’on ressent généralement le picotement caractéristique dans les situations où quelque chose est expliqué ou lorsque l’on est soumis à quelque chose, à un mouvement.

Et en effet: en regardant ces vidéos, le rythme cardiaque des sujets testés qui se disaient sensibles à l’ASMR a diminué. Les picotements semblent les détendre à peu près de la même manière que la musique douce. Dans le même temps, Giulia Poerio et son équipe de recherche ont constaté une augmentation de la conductivité électrique de la peau des sujets tandis que celle-ci était plus irriguée et transpirait légèrement. Une indication d’excitation émotionnelle.

Ces réactions qui semblent contradictoires à première vue sont tout sauf rares, explique Giulia Poerio, qui désormais enseigne et fait des recherches à l’Université d’Essex. Il suffit de penser aux situations dans lesquelles les gens pleurent de joie ou aux mots d’amour réellement paradoxaux tels que «Je t’aime à la folie». L’exploration des émotions complexes est également au cœur des recherches de la psychologue.

Pas d’autothérapie pour les graves problèmes de santé

L’ASMR peut donc contribuer au bien-être personnel. «Il serait toutefois dangereux de parler directement et sans en avoir la preuve de bénéfice thérapeutique», déclare le psychologue spécialiste de la perception Claus-Christian Carbon, de l’Université de Bamberg. Il est probablement l’un des rares, si ce n’est le seul scientifique de l’espace germanophone à s’intéresser à ce phénomène. Il met en garde contre l’autothérapie par ASMR en cas de problèmes sérieux tels que la dépression, les troubles anxieux ou les douleurs chroniques. Claus-Christian Carbon ajoute que c’est précisément parce qu’un tel risque existe qu’il est important que des recherches sérieuses se penchent sur la question – et que le domaine ne soit pas laissé aux théories pseudo-scientifiques.

de Ümit Yoker,

publié le 07.10.2021


Cela pourrait également vous intéresser:

Migros s'engage avec Pink Ribbon contre le cancer du sein

En savoir plus
pink-ribbon.jpg0