9 mythes sur le sommeil

Faut-il toujours se coucher avant minuit pour profiter du «bon» sommeil? Rien n’y oblige, dit l’expert. Petit passage en revue des croyances populaires.

frau-schlaflos.jpg
frau-schlaflos.jpg

«On dort moins bien les nuits de pleine lune»

C’est ce qu’affirme l’adage populaire – mais jusqu’à récemment, la science n’a pu en apporter la preuve. Aujourd’hui, selon des études actuelles, il est aussi prouvé scientifiquement que la qualité du sommeil est moins bonne à la pleine lune. On ne peut encore expliquer ce phénomène. D’autres recensements, comme l’augmentation du nombre de crimes violents pendant la pleine lune, prouvent que celle-ci exerce une influence sur notre comportement.

Jens Georg Acker, médecin du sommeil, médecin en chef de la clinique pour la médecine du sommeil, Bad Zurzach

aeltere-frau-schlaeft.jpg
aeltere-frau-schlaeft.jpg

«Le sommeil d’avant minuit est le meilleur»

Pas tout à fait. Nous avons tous des heures de sommeil individuelles. Il y a les «alouettes», les lève-tôt, et les «hiboux» ou «oiseaux de nuit», les couche-tard. En outre, le rythme de sommeil se décale nettement à mesure que nous vieillissons, avec un avancement de l’heure du lever et du coucher. Le problème est que la société ne respecte pas ces heures individuelles. Il suffit de penser à la discussion sur les horaires scolaires ou au travail en équipe. En fait, le bon sommeil est là où on peut bien dormir. Ce qui compte, c’est d’avoir un rythme de sommeil régulier et une bonne quantité de sommeil.

Jens Georg Acker, médecin du sommeil

frau-wacht-auf.jpg
frau-wacht-auf.jpg

«Le mieux est de se lever en respectant son biorythme»

Ce n’est pas tout à fait vrai. Il faudrait d’abord se demander de quel biorythme on parle. Le principal biorythme de la médecine naturelle est ce dont le pasteur Kneipp parlait dans sa thérapie de l’ordre, ce qui est recommandé depuis toujours en tant que passage régulier et adapté à l’homme de l’activité à l’inactivité. La lumière bleue émise par presque tous les écrans et inhibant la formation de mélatonine est ici un aspect très délicat. Le mieux est de se lever une fois que l’on a bien dormi et qu’on est reposé.

Christian Vogel, membre du Comité de l’Association Suisse des Praticiens en Thérapeutiques Naturelles (ATPM), Herisau

dinner-cancelling.jpg
dinner-cancelling.jpg

«Dinner cancelling: peut-on maigrir en dormant?»

Oui, le Dinner cancelling ou, en français, le «jeûne du soir» a pour effet que les organes digestifs travaillent moins la nuit. La chronobiologie confirme aujourd’hui que nous avons un rythme intérieur dans le métabolisme et que les organes digestifs travaillent moins la nuit. Et la nuit, nous n’avons besoin que de très peu d’énergie. Le Dinner cancelling mène à un sommeil plus reposant et, partant, à une meilleure performance. De plus, il permet de conserver plus facilement son poids.

Sybille Binder, diététicienne diplômée HES, directrice de l’Institut de naturopathie intégrative, Zurich

frau-isst-muffin.jpg
frau-isst-muffin.jpg

«Un manque de sommeil fait grossir»

Oui, c’est en principe le cas. Le manque de sommeil entraîne une carence d’une certaine hormone qui accroît le risque de fringales incontrôlées. Les personnes qui ne dorment pas assez ont alors tendance à vouloir satisfaire leur faim par du chocolat et des aliments sucrés, ou par des boissons contenant de la caféine. Par ailleurs, le manque de sommeil a pour effet de perturber le système nerveux végétatif et d’émettre de fausses impulsions. De cette façon, le corps est moins détoxifié.

Sybille Binder, diététicienne diplômée HES, directrice de l’Institut de naturopathie intégrative, Zurich

aeltere-frau-mit-tablet.jpg
aeltere-frau-mit-tablet.jpg

«Les personnes plus âgées ont besoin de davantage de sommeil»

Non, la qualité du sommeil évolue. Le matin, les personnes âgées ont souvent l’impression d’être encore fatiguées et interprètent cela comme un manque de sommeil. Le schéma du sommeil change avec l’âge. Il s’agit d’un processus de vieillissement naturel qui a pour effet que l’on n’a plus guère de phases de sommeil profond et que l’on vit moins de phases de rêve actives. Comme le sommeil est moins profond, le seuil d’éveil s’abaisse; les personnes concernées sont plus sensibles aux bruits, se réveillent plus facilement et ne peuvent plus se rendormir. Vient s’ajouter le fait qu’il devient plus difficile, pour beaucoup, de s’endormir. Enfin, la qualité du sommeil souffre d’une envie d’uriner plus fréquente pendant la nuit.

Sandra Oppikofer, gérontologue, Centre de gérontologie de l’Université de Zurich

junge-frau-flechtet-einen-zopf.jpg
junge-frau-flechtet-einen-zopf.jpg

«La peau, les ongles et les cheveux se régénèrent pendant la nuit»

C’est faux. Chez tous les êtres vivants supérieurs, le rythme éveil-sommeil régule toute une série de processus vitaux. D’innombrables processus biologiques obéissent, dans les tissus et le métabolisme, à une «horloge interne». Intuitivement, on pourrait donc penser que la peau, les ongles et les cheveux se régénèrent pendant la nuit. Mais l’horloge interne de l’épiderme fonctionne différemment. Les résultats d’une récente étude ont révélé que le pouvoir de régénération de la peau, des cheveux et des ongles est au zénith dans la journée, et plus particulièrement à midi.

Jürg Hafner, professeur, clinique universitaire dermatologique, Zurich

baldrian.jpg
baldrian.jpg

«La valériane aide à s’endormir»

La valériane a un bon effet sur l‘endormissement. Du point de vue scientifique, le mécanisme responsable de l’effet relaxant et sédatif des racines de valériane n’est pas déterminé avec exactitude. Ce qui est certain, c’est que le thé à la valériane ou la teinture de valériane sont un remède idéal en cas de nervosité et d’agitation. Selon la préparation, la valériane a un effet anxiolytique ou plutôt relaxant. Les préparations ne causent aucune dépendance physique et ne nuisent pas au rythme de sommeil physiologique.

Stephan Savoy, droguiste, Droguerie Savoy, Zurich

paar-schlaeft.jpg
paar-schlaeft.jpg

«Les hommes dorment mieux et les femmes moins bien dans un lit commun»

Ce n’est pas tout à fait cela. Les femmes indiquent plus fréquemment dormir moins bien que les hommes. Mais cela a rarement à voir avec le lit conjugal ou la présence de leur mari dans le même lit. Aujourd’hui, ce sont encore principalement les femmes qui s’occupent de leurs bébés ou enfants en bas âge, et ce également la nuit. Elles ont donc des capteurs plus sensibles et un sommeil plus léger et plus vulnérable aux perturbations. A un âge plus avancé, des changements hormonaux semblent engendrer davantage de troubles du sommeil chez les femmes. D’une manière générale, il semblerait que le stress émotionnel ait un plus fort impact sur le sommeil chez les femmes. Cela est toutefois difficile à évaluer, car les hommes indiquent souvent ne pas avoir de problèmes. Les femmes sont généralement plus sincères.

Raimondo Lettieri, médiation canton de Zurich

«On dort moins bien les nuits de pleine lune»

C’est ce qu’affirme l’adage populaire – mais jusqu’à récemment, la science n’a pu en apporter la preuve. Aujourd’hui, selon des études actuelles, il est aussi prouvé scientifiquement que la qualité du sommeil est moins bonne à la pleine lune. On ne peut encore expliquer ce phénomène. D’autres recensements, comme l’augmentation du nombre de crimes violents pendant la pleine lune, prouvent que celle-ci exerce une influence sur notre comportement.

Jens Georg Acker, médecin du sommeil, médecin en chef de la clinique pour la médecine du sommeil, Bad Zurzach

Publié le 29.05.2017


Cela pourrait également vous intéresser: