Mieux manger pour mieux dormir

Les troubles du sommeil résultent souvent d’une mauvaise alimentation. Un changement des habitudes alimentaires peut alors faire des miracles.

Salat-mitKuerbis.jpg
Salat-mitKuerbis.jpg

Heureux ceux qui se mettent au lit le soir, se tournent une fois dans leur lit et s’endorment. Bien dormir ne relève pas de l’évidence et de nombreuses personnes souffrent de problèmes de sommeil imputables à de nombreuses causes. Pour y remédier, il peut être intéressant d’étudier ses habitudes alimentaires. De nombreux aliments ont tendance à nous tenir éveillés car notre corps est activé davantage sous l’effet de certaines substances telles que la caféine. L’heure du dernier repas joue aussi un rôle – tout comme la quantité ingurgitée.

Un ventre trop plein nous empêche tout autant de dormir qu’un estomac affamé. Plus un plat est difficile à digérer, plus nous devrions patienter avant d’aller nous coucher. Il peut donc être judicieux de manger une fondue dès 17 h. Un plat léger de légumes dégusté une à deux heures avant le repos nocturne sera probablement bien supporté. Toutefois, il n’existe pas de règles universelles. Alors que certains dorment comme des bébés après une salade, d’autres personnes ne supportent absolument pas les crudités le soir.

Le miel comme somnifère

Les personnes qui ne trouvent pas le sommeil ont tout intérêt à tenir un journal mettant en regard alimentation et sommeil. Elles pourront ainsi mieux identifier les aliments qui les empêchent de dormir. A l’inverse, il existe des aliments qui favorisent l’endormissement. Leur consommation permet de conserver un métabolisme calme, de baisser la tension artérielle et le pouls et de glisser plus facilement vers le sommeil.

Les aliments augmentant le taux de sérotonine ont une influence bénéfique sur le sommeil. En quantité suffisante, la sérotonine, substance de départ de l’hormone de la nuit qu’est la mélatonine, peut en effet raccourcir le délai d’endormissement. Pour produire de la sérotonine, notre corps a besoin d’une «molécule de détente», le tryptophane. Parmi les produits capables d’activer au mieux le système tryptophane-sérotonine, on compte notamment la banane, l’avocat, un yaourt à la grecque sucré avec un peu de miel ou un lait chaud au miel.

Publié le 09.05.2017,

de Marianne Botta Diener


Cela pourrait également vous intéresser: