Fermer

Vivre plus sainement?

Insomnie liée à l’âge – plus qu’un mythe?

L’insomnie liée à l’âge renvoie aux personnes d’un certain âge qui ne peuvent plus dormir le matin. Elle s’explique par différentes raisons.

De nombreux seniors connaissent la chanson: le soir, alors que les plus jeunes tournent à plein régime, ils ont de plus en plus de difficultés à garder les yeux ouverts. Le matin en revanche, ils sont pleinement réveillés avant même que les premiers oiseaux ne commencent à chanter. On parle ainsi d’insomnie liée à l’âge ou d’insomnie sénile, par exemple lorsque le grand-père va promener le chien à cinq heures du matin.

Davantage de phases éveillées avec l’âge

«Le fait que le sommeil change avec l’âge n’est pas un signe de sénilité ni d’insomnie», précise le neurologue Matthias Strub. Ce qui diminue en revanche, c’est la profondeur, la durée et la continuité du sommeil. «Cela veut dire que chez les personnes âgées, il y a généralement beaucoup plus de phases éveillées durant la nuit», souligne le médecin, qui dirige le centre médical de médecine du sommeil au Bethesda-Spital de Bâle. (poursuivez votre lecture ci-dessous...)

Maîtriser les troubles du sommeil

L’horloge interne est inversée

À la différence des personnes plus jeunes, qui ont tendance à se coucher tard et qui préfèreraient dormir plus longtemps le matin, la «régulation circadienne du sommeil» évolue avec l’âge. En d’autres mots: tandis qu’à la puberté, l’horloge interne passe en mode nocturne, elle se déplace vers l’avant au cours de la vie – jusqu’à ce que l’on souffre «d’insomnie liée à l’âge».

Conseils pour un meilleur sommeil

La National Sleep Foundation et le Dr Matthias Strub donnent les recommandations suivantes pour mieux dormir:

  • Gardez un rythme régulier de sommeil/veille, même le week-end.
  • Essayez de terminer la journée par une routine apaisante (lire, écouter de la musique).
  • N’allez au lit que si vous êtes (et non pas votre partenaire) réellement fatigué(e). Si vous n’arrivez pas à dormir au bout de 20 min ressenties, levez-vous et allez dans une autre pièce pour faire une chose ennuyante. Évitez alors la lumière vive.
  • Utilisez votre chambre à coucher uniquement pour dormir. Les ordinateurs et téléviseurs n’ont rien à y faire.
  • Créez un environnement de sommeil agréable (matelas, obscurité, calme, fraîcheur).
  • Évitez les siestes prolongées. Pas de sommeil devant la TV.
  • Attention à la consommation de caféine.
  • Évitez les repas lourds le soir, mais n’allez pas vous coucher en ayant faim.
  • Ne buvez pas d’alcool tard le soir.
  • Efforcez-vous d’avoir une activité physique régulière et suffisante.
  • Le matin en particulier, essayez de vous exposer régulièrement à la lumière du jour.

Ce phénomène serait parfaitement normal et devrait également être traité comme cela. «Quand les personnes âgées savent que l’évolution de leur sommeil est un processus normal, elles se font aussi moins de soucis», rassure le médecin.

L’importance des hormones

La science pense avoir découvert il y a quelques années déjà pourquoi une personne qui n’était souvent pas du matin dans sa jeunesse se transformait en lève-tôt. Les chercheurs des universités de Bâle et Zurich sont parvenus à la conclusion que les hormones qui circulent dans l’organisme ont un rôle sur l’horloge interne et induisent ainsi des changements des habitudes de sommeil.

Le sport améliore le sommeil

Même si la variabilité du comportement de sommeil s’explique en fonction de l’âge, les scientifiques estiment que pour avoir un mode de vie sain, un rythme jour-nuit équilibré est aussi important qu’une bonne alimentation et une activité physique suffisante. Le sport, en particulier, serait en mesure d’améliorer nettement la qualité du sommeil. Toutefois, les activités sportives ne devraient pas se situer tard le soir.

Quand faut-il consulter?

En cas de problème de sommeil chez les seniors, une consultation médicale n’a pas lieu d’être, selon les dires de Matthias Strub, tant que l’effet réparateur du sommeil est encore raisonnablement présent. «Mais il est judicieux de consulter lorsque l’on a une détérioration des activités diurnes, avec plus de fatigue et de somnolence.»

Certains chercheurs établissent même un lien entre le nouveau comportement de sommeil et l’évolution: étant donné que dans un clan familial, il y avait toujours quelqu’un de réveillé, l’alarme pouvait être donnée à tout moment en cas de danger. Les anciens peuples primitifs auraient profité de ces comportements de sommeil variables entre les différentes générations.

de Markus Sutter,

publié le 20.04.2018


Cela pourrait également vous intéresser: