Fermer

Vivre plus sainement?

Dans l’autre sens!

Pourquoi se sent-on plus détendu en se brossant les dents avec la mauvaise main et en se comportant comme un cambrioleur.

Depuis que j’ai commencé cette chronique il y a un an, mes attentes concernant les nouvelles méthodes de relaxation ont peu à peu changé. Aujourd’hui, je ne mesure plus un exercice promettant calme et paix intérieure à l’aune de ses effets à court terme, mais à celle de ses conséquences durables. J’ai appris qu’il existe des méthodes de relaxation qui font très rapidement oublier le stress quotidien. Malheureusement, une fois l’exercice terminé, celui ci revient souvent aussi vite qu’il était parti. 

Je pense ici à mes tentatives de relaxation par la réalité virtuelle et par l’écoute des bruits de la nature enregistrés sur CD. Ces deux méthodes vous plongent immédiatement dans des univers sensoriels inhabituels, ce qui, sur le moment, peut être tout à fait relaxant, mais semble demander un effort supplémentaire à notre cerveau. 

À l’issue de leur expérimentation, je me suis en tout cas, à chaque fois, senti fatigué et sans énergie. En revanche, d’autres méthodes de relaxation, le yoga nidra ou le training autogène par exemple, ont produit l’effet contraire: avec elles, j’ai souvent eu un peu de mal à réussir à me détendre, la récompense sous forme de fraîcheur mentale et de repos corporel a par contre été d’autant plus grande et a duré nettement plus longtemps. (poursuivez votre lecture ci-dessous...)

En lien avec le sujet

Éléphants sauvages

À ce propos, j’aimerais vous recommander un livre qui m’a récemment été offert. Il est intitulé «How to train a wild elephant» et consacré au thème de la pleine conscience. L’auteure, Jan Chozen Bays, y explique comment devenir un être durablement détendu et équilibré en effectuant quotidiennement de petits exercices. 

Elle plaide en faveur de la pleine conscience comme méthode pour débrancher le pilote automatique qui nous permet chaque jour d’accomplir les tâches stressantes de notre vie quotidienne. L’idée est aussi simple qu’évidente: dans la vie, plus nous faisons de choses en pleine conscience, plus nous nous sentons satisfaits, éveillés et détendus.

J’ai expérimenté quelques-uns des exercices recommandés dans cet ouvrage et j’ai été stupéfait par leur efficacité. Il s’agit, par exemple, d’effectuer de nombreux gestes avec la «mauvaise main», comme se brosser les dents avec la main gauche si l’on est droitier, tenir les couverts à l’envers ou rédiger une note manuellement.

Ces exercices semblent faciles mais nécessitent concentration et attention. C’est justement cela qui a un effet relaxant car en se brossant les dents, on ne pense pas du tout au rendez vous professionnel qui nous attend, mais on se concentre pour ne pas causer de lésions durables avec la brosse à dents qui, tenue avec la mauvaise main, paraît être un objet parfaitement inadapté pour l’hygiène buccale.

Se comporter comme un cambrioleur dans sa propre salle de bains

Un autre exercice consiste à quitter la cuisine ou la salle de bains de telle sorte qu’aucune trace n’indique que la pièce a été utilisée. Pour ainsi dire comme le ferait un cambrioleur. Cela suppose aussi d’être complètement dans l’instant présent: comment la serviette-éponge était-elle exactement disposée sur la tringle?

L’effet relaxant,  équilibrant et durable de ces exercices de pleine conscience se manifeste si l’on en intègre tout naturellement le plus grand nombre possible dans sa vie quotidienne. On utilise un téléphone qui sonne pour un exercice de respiration consciente, on profite de l’attente à l’arrêt de bus pour percevoir sciemment bruits et odeurs. L’effet n’est pas aussi spectaculaire que de se trouver avec des pieds virtuels dans l’eau peu profonde d’une plage de sable blanc. Mais le sentiment de détente est réel. Et il se manifeste pour durer. 

de Lukas Hadorn,

publié le 02.07.2018


Cela pourrait également vous intéresser: