Fermer

Vivre plus sainement?

«Divine sérénité»

Peut-on éliminer stress, maux de tête ou nausées par une pression douce du doigt? Notre chroniqueur s’exerce à l’art de l’acupression et il est agréablement surpris.

Lisant régulièrement cette chronique, vous savez que j’ai un penchant pour les philosophies extrême-orientales quand il s’agit de détente. D’autres ne jurent que par les voitures allemandes, la cuisine italienne ou les meubles scandinaves. Pour ma part, j’ai été séduit par les méthodes thérapeutiques et de relaxation chinoises, de l’acupuncture au qi gong en passant par la marche à reculons (j’en dirai plus à ce propos une autre fois).

Récemment, alors que je me massais le front avec les doigts pour essayer de me débarrasser d’un désagréable mal de tête qui m’avait malencontreusement pris à bord d’un avion – ce qui ne fit cependant qu’intensifier la douleur –, je m’étais proposé d’en apprendre davantage sur le thème de l’acupression, une méthode thérapeutique asiatique millénaire.

Les livres sur ce thème sont légion: j’ai choisi l’ouvrage d’un professeur autrichien qui, dans l’introduction, proposait une analogie lumineuse – au vrai sens du terme – pour expliquer le principe d’action de l’acupression: elle fonctionne comme un interrupteur. On n’a pas besoin de voir les fils électriques dissimulés dans les murs, sans parler de comprendre le mode de fonctionnement des centrales et des lignes à haute tension, pour découvrir l’effet majeur qu’a le petit interrupteur. Il faut avoir la même démarche avec l’acupression.

Cruel paiement

La partie pratique du livre contient une série de prises et de techniques censées résoudre des problèmes aussi variés que l’énurésie, le sevrage tabagique ou le mal de mer. Un exercice du nom de «Divine sérénité», pendant lequel on appuie modérément pendant cinq minutes sur une zone large de quatre doigts sous la fosse extérieure du genou, est recommandé en cas de stress. J’ai digéré ma déception de ne pas m’être vu attribuer des exercices dont les noms paraissaient nettement plus excitants, comme «Printemps jaillissant», «Queue de pigeon» ou «Paiement cruel», et j’ai commencé à masser mes genoux.

Evaluation

Facteur de relaxation: 4
Coût/profit: 5
Potentiel addictif: 4

Echelle de 1 à 5

L’effet m’a positivement surpris. Peut-être était-ce le fait que j’étais entièrement concentré sur une partie de mon corps tandis que je faisais des inspirations et expirations conscientes qui amenaient déjà la détente nécessaire. Peut-être avais-je effectivement fait circuler à nouveau l’énergie le long de mes méridiens. En tout cas, un calme agréable s’est bientôt répandu en moi, un effet qui, jusqu’à présent, a pu être répété à chaque fois.

J’ai continué à en apprendre sur les centres d’énergie pour renforcer mes capacités de résistance physiques, mais aussi mentales et spirituelles, et j’ai noté par précaution l’exercice concernant la migraine. Depuis, j’attends d’être à nouveau pris par un méchant mal de tête. Je saurai lui ferai face. Avec une divine sérénité.

de Lukas Hadorn,

publié le 02.07.2018


Cela pourrait également vous intéresser: