Yoga couché

Récupérer du temps de sommeil avec le yoga nidra? Pour notre chroniqueur Lukas Hadorn, c’est la promesse d’un exercice de relaxation. C’est parti pour l’état alpha!

lukas-hadorn.jpg
Lukas Hadorn

Lukas Hadorn (39), père de deux enfants, travailleur indépendant et pendulaire, est certainement le représentant idéal de l’exposition au stress liée à l’environnement. C’est pourquoi il est toujours à la recherche de nouvelles idées dans la jungle des techniques de relaxation.

Peut-être faites-vous partie de ces gens qui, à l’énoncé du mot yoga, pensent automatiquement à des personnes qui se mettent dans des positions improbables sur une musique de relaxation extrême-orientale tandis qu’un yogi aux cheveux blancs et au regard bienveillant les amène à ressentir la chaleur de son rayonnement. J’en ai longtemps fait partie. En tout cas, j’étais fermement convaincu de n’avoir rien perdu avec le yoga. Rien que l’idée de mimer un chien fixant le sol au milieu de femmes engoncées dans des vêtements trop serrés me donnait des sueurs.

Et puis j’ai appris l’existence du yoga nidra. Un yoga fait pour se détendre. Un yoga qui peut se pratiquer dans la posture dite du Savasana, c’est-à-dire allongé sur le dos, les yeux fermés. Cela m’attirait déjà un peu plus.

Systématiquement apaisant

Alors que je faisais des recherches sur le thème des techniques de relaxation pour mon travail, j’ai contacté Karin von Arx, qui enseigne le yoga nidra notamment à l’Ecole-club Migros. Elle m’a expliqué qu’il s’agit d’une technique de relaxation profonde, qui obéit à un déroulement systématique et bien précis, et qui permet d’apaiser le corps, l’esprit et les émotions. Ce faisant, on écoute les instructions d’une ou d’un professeur(e) ou d’une voix sur un CD. «Dans le yoga nidra, on fait des allers-retours entre un état de veille détendu et un état de somnolence léger», selon Karin von Arx. «Il est possible que l’on s’endorme quelques instants ou que l’on manque une phrase pendant l’exercice.» Cela n’est pas grave du tout.

C’est précisément cette interaction entre une décontraction éveillée et un demi-sommeil qui rend la technique si relaxante, poursuit la professeure de yoga. «Cela signifie qu’un bon yoga nidra a le même effet sur le corps et l’esprit que trois à quatre heures de sommeil. Après, on se sent plus frais, plus attentif et plus calme.»

lukas-hadorn
Et puis j’ai appris l’existence du yoga nidra. Un yoga qui peut se pratiquer sur le dos et avec les yeux fermés. Cela m’attirait déjà un peu plus.
Lukas Hadorn

Lâcher prise avec le bodyscan

Evaluation

Facteur de relaxation: 5
Coût/profit: 4
Potentiel addictif: 4

Échelle: de 1 à 5

J’ai trouvé beaucoup de choses sur Youtube. Je me suis laissé emporter dans les profondeurs de ma conscience par «Mojo Di», une formatrice allemande en méditation. Etonnamment, cela a été facile. Après une brève introduction, lors de laquelle on se concentre surtout sur sa propre respiration, le «bodyscan» a éteint toutes mes lumières au bout de quelques minutes seulement. Lors de ce voyage mental à l’intérieur de son propre corps, on tente de prendre conscience de tous les éléments qui composent son enveloppe mortelle: le gros orteil droit, le deuxième orteil, le troisième orteil, le quatrième orteil, le petit orteil droit, les cinq orteils, le talon, l’éminence du gros orteil, le dos du pied, la cheville droite, etc.

On ne s’aperçoit que l’on s’est mis entre-temps dans l’état relaxant appelé alpha que lorsque l’on retrouve subitement sa clavicule gauche contre son mollet droit. Attendez, il y avait bien quelque chose entre les deux, non? Depuis, je pratique régulièrement le yoga nidra, et je dois avouer que je n’ai encore jamais réussi à rester totalement conscient pendant toute la durée de l’exercice, qui est de 32 minutes à peine. Mais la sensation de s’endormir en pleine concentration et de ne pas faire alors quelque chose de déplacé est unique. Je ne peux que le recommander.

de Lukas Hadorn


Cela pourrait également vous intéresser: