Fermer

Vivre plus sainement?

Comment les pendulaires meublent judicieusement leurs temps de trajet

Beaucoup d’entre nous font la navette, certains sur des trajets relativement longs. Le temps de trajet, c’est aussi du temps pour vivre et, en voiture ou en train, nous pouvons le mettre à profit pour nous détendre. Voici les conseils d’une spécialiste du yoga.

En Suisse, presque une personne sur dix se lève le matin pour aller travailler dans un autre canton, cela représente 780 000 personnes.

Si, comme le fait l’Office fédéral de la statistique, on compte également parmi les pendulaires celles et ceux qui quittent leur domicile pour aller travailler, le nombre de pendulaires monte à 3,9 millions. Parmi eux, 70% travaillent en dehors de leur commune de résidence. 52% utilisent leur voiture pour aller au bureau. 30% empruntent les transports publics et 16% marchent à pied ou enfourchent leur bicyclette. Pour beaucoup, les trajets domicile-travail plus ou moins longs font donc partie du quotidien. (Office fédéral de la statistique: Pendulaires pour des raisons de travail)

Ménager sciemment des pauses

Qu’il soit court ou long, le temps de déplacement est aussi un moment de notre vie que l’on peut mettre à profit pour nous-mêmes. «De petites pauses sciemment ménagées sont la méthode la plus simple et la plus efficace pour se régénérer et se détendre», écrit Ulrike Reiche dans son livre «Meine Yoga-Pause für unterwegs» («Ma pause yoga en cours de route»). D’après cette spécialiste, dans le yoga, la respiration sert à faire le lien entre le corps, l’esprit et l’âme. Savoir déployer sa respiration est important pour se sentir bien au quotidien. Les exercices de respiration et les mantras conviennent pour celles et ceux qui utilisent les transports publics et ne souhaitent pas se faire remarquer. Par contre, chanter à tue-tête est réservé aux automobilistes. Et tous ceux et celles qui se déplacent à pied ou en vélo font de toute façon déjà beaucoup. (poursuivez votre lecture ci-dessous...)

En lien avec le sujet

Lo & Leduc en voiture

Chanter: non seulement cela met de bonne humeur, mais cela approfondit la respiration et stimule l’apport en oxygène. Le mieux est de choisir une chanson dont vous connaissez déjà la mélodie et le texte. Asseyez-vous droit, bombez le sternum et faites quelles inspirations et expirations profondes. Et puis allez-y! Mais en restant concentré sur la circulation.

Inspirer et expirer profondément: inspirez profondément par la bouche légèrement ouverte jusqu’à ce que les poumons soient pleins. Expirez ensuite par le nez en contrôlant votre souffle jusqu’à avoir l’impression que vos poumons sont vides. Recommencez pendant à trois à quatre minutes.

SAT NAM dans le train

Détente avec un mantra: les idées se bousculent dans votre tête, vous ne pouvez pas décrocher? Un mantra comme SAT NAM est alors utile. Comme vous ne connaissez pas son contenu, il ne vous entraînera pas dans un tourbillon de pensées. Un mantra est une formule à répéter afin de se concentrer mentalement. Pour cela, vous pouvez également utiliser des nombres et, pour chaque syllabe, compter plusieurs fois de un à quatre. Fermez les yeux et concentrez votre attention sur votre flux respiratoire. En inspirant, pensez à un très long SAT. En expirant, pensez à NAM. Recommencez pendant 3 à 10 minutes.

Equilibre à pleine vitesse: voyager en train a pour avantage que l’on peut se lever de temps en temps. Les forces centrifuges font travailler l’équilibre et la capacité de réaction. Si vous vous trouvez dans le couloir ou dans l’espace situé près des portes, décalez légèrement les pieds, ne vous tenez nulle part. Le train s’occupe du reste.

Les doigts en losange d’Angela Merkel pour les personnes averties

Des études scientifiques ont montré qu’une pression ciblée sur le bout des doigts agissait sur le cerveau. En effet, beaucoup de fibres nerveuses se terminent sur les mains et dans les doigts. Les exercices avec le bout des doigts sont notamment utilisés pour l’entraînement de la mémoire, afin d’augmenter la plasticité du cerveau et la capacité à mémoriser. C’est sans doute aussi une des raisons qui incite la chancelière fédérale allemande Angela Merkel à adopter la célèbre position en losange de ses doigts.

Exercice: inspirez et expirez régulièrement. Pressez fortement l’une contre l’autre les extrémités du pouce et de l’index. Relâchez. Procédez ensuite de la même façon avec le pouce et le majeur, l’annulaire et le petit doigt. Les deux mains en même temps. Recommencez pendant trois à dix minutes.

de Silvia Schütz,

publié le 18.01.2018


Cela pourrait également vous intéresser: