Internet Explorer n'est plus pris en charge

Pour profiter au mieux de notre site Internet, nous vous invitons à utiliser un navigateur récent.

Michael, père de famille stressé, se met au yoga

Toujours sous pression, au travail et à la maison: avec le soutien de spécialistes, Michael cherche des moyens de se détendre. L’enquêteur et père de deux enfants a franchi le seuil d’une École-club Migros, où il a eu une révélation: le yoga.

Souffrir en silence? Se sentir désarmé face au burn-out qui se rapproche? Ce n’est pas le genre de Michael Frey (41 ans). Le père de famille et enquêteur auprès de la police cantonale de Zurich ne reste pas les bras ballants en cas de problème, y compris quand il en est l’objet. 

Il bénéficie d’un soutien depuis deux mois. Il a ainsi modifié son alimentation à l’aide d’un coach de Medbase et d’iMpuls après une mesure de son niveau de stress sur 72 heures et commencé un programme d’entraînement. Des efforts qui auront fini par payer: il tient désormais la forme, et son bien-être et sa performance sont eux aussi meilleurs

(Voir suite ci-dessous...)

Courez-vous un risque de burnout?

Les articles sur Michael, son projet et ses progrès ont suscité des réactions: «De nombreuses personnes m’ont abordé, toujours de manière positive», raconte-t-il. «Nombre d’entre elles souhaitaient des conseils ou tout simplement parler des problèmes que, comme moi, elles rencontrent au quotidien. Je leur ai expliqué que l’alimentation jouait un rôle-clé, mais aussi que nous devons accepter que nous ne sommes pas des robots et que nous devons prendre soin de nous-mêmes.»

Entre-temps, Michael a d’autres expériences à partager. Pour apprendre à mieux se détendre et ainsi lutter contre sa tendance à l’hypertension, il a suivi des cours de yoga à l’École-club Migros d’Aarau. «Une expérience inédite», déclare-t-il. «Le premier cours notamment s’est avéré bien plus intensif que je ne l’aurais imaginé. Mais après, je me suis senti détendu et j'ai très bien dormi.»

(Voir suite ci-dessous...)

Même s’il faut parfois se forcer à ressortir de chez soi le soir venu, cela en vaut la peine: pour Michael, le yoga est agréable et lui permet de déconnecter. «Une heure durant, j’oublie mes soucis et mon quotidien. De plus, cette activité est très bénéfique contre mon manque criant de souplesse», continue-t-il. 

Sa femme Miho (45 ans) pratique elle aussi le yoga, mais à la maison. «J’essaie de participer un peu. Mais je suis encore loin d’avoir son niveau», sourit notre enquêteur. Il compte donc bien suivre le conseil que Swesdana Jehle, sa professeure de yoga à l’École-club, lui a donné: «Profite du cours et n’essaie pas à tout prix d’arriver à un résultat.»

Michael und seine Familie

La famille (de droite à gauche): Michael (41 ans), sa femme Miho (45 ans) et leurs filles Mika (8 ans) et Suki (11 ans). (Photo: Nathalie Taiana)

Entre-temps, Michael songe aussi à suivre des cours de méditation. «J’ai suivi une heure d’essai et cela m’a bien plu. Nous étions huit participants. Après le cours, plusieurs personnes ont déclaré que la lumière ou les bruits les avaient dérangées. Pas moi. Je me suis senti reposé.»

Et qu’en est-il du reste de son entraînement? «Je continue à aller courir un jour sur deux et essaie de bouger autant que possible le reste du temps. J’effectue aussi des exercices de musculation, surtout pour le torse», explique Michael.

Pour ce qui est de l’alimentation, il continue de respecter le plan qu’il a reçu et qui lui laisse une bonne marge de manœuvre. «Il ne s’agit pas en premier lieu de maigrir, mais de s’alimenter de manière équilibrée. J’ai souvent du mal à manger autant que je le pourrais.» Voilà qui est étonnant, car nombre d’entre nous avons plutôt le problème contraire.

Michael explique qu’il ne mange plus aucune des sucreries néfastes qu’il aimait tant par le passé et qu’il les a remplacées par des fruits et des légumes, un choix bien plus équilibré. «Je me sens bien et je trouve que mon apparence reflète les progrès accomplis.»

Michael va-t-il continuer sur cette bonne voie et quel sera son bilan avant-après lors de la prochaine mesure? Nous nous réjouissons de le savoir.

(Voir suite ci-dessous...)

Swesdana Jehle
Profite du cours et n’essaie pas à tout prix d’arriver à un résultat.
Swesdana Jehle, Enseigne le yoga à l’École-club Migros d’Aarau et a initié Michael à l’univers du guerrier, de l’arbre et de la planche.

Six questions à l’experte

En quoi consiste le yoga?

Il s’est senti très bien. Il a suivi les instructions avec attention et a essayé d’écouter son corps pour trouver la bonne position. Le yoga est idéal pour Michael qui, pour un homme, fait preuve d’une bonne souplesse de base. La méditation lui conviendrait aussi, car il est capable de faire preuve d’une grande concentration et d’être dans le moment présent.

En quoi consiste le yoga?

Les postures, nommées asanas, permettent de gagner en force, de se détoxifier et de se détendre, de sorte que l’on est «vide» pour la méditation qui suit. La respiration représente toujours le fil rouge. Car le yoga consiste à respirer et à retrouver le calme grâce à la respiration. Il ne se passe rien et pourtant tout change (en savoir plus sur les concepts de base du yoga).

Quel style de yoga choisir en tant que débutant?

Le yoga hatha classique, sans hésitation. Des cours pour débutants sont aussi proposés. Le yoga nidra, à savoir une approche méditative, est aussi adapté à chacun, quelle que soit sa forme physique. Il suffit d’essayer pour savoir si ce style vous convient. Il donne parfois du fil à retordre aux personnes très actives.

Faut-il suivre un cours?

Absolument. Sans l’assistance d’un professionnel, on risque de prendre de mauvaises habitudes. Et certaines postures ne sont pas adaptées à tout le monde! Il ne faut jamais penser: «Je dois y arriver», car nous avons tous une anatomie différente. Il ne s’agit pas non plus d’être bon, mais de sentir ce qu’il faut faire pour obtenir un effet bénéfique et orienter les énergies dans les bons canaux. Et que ressent-on alors? Lors de cours de groupe, on ressent un échange d’énergie aussi bienfaisant que motivant.

Quelles sont les erreurs classiques des débutants?

Beaucoup d’élèves veulent en faire trop. Il se plaignent de ne pas être assez bons dans une certaine posture. Or, ce n’est pas de cela dont il s’agit. Le yoga consiste à écouter ce qu’on ressent, mais sans émettre de jugement. Par exemple, on peut tout à fait plier les jambes dans la posture du chien tête en bas.  

De quoi faut-il se munir pour pratiquer le yoga chez soi?

Privilégiez des vêtements confortables et élastiques et un tapis spécial pour le yoga, car les autres sont souvent trop épais pour garantir un bon équilibre. Prévoyez aussi deux blocs sur lesquels vous appuyer pour faciliter les exercices d’équilibre et les flexions avant. De nombreuses personnes rechignent à les utiliser. Pourtant, le fait de toucher le sol des mains n’a aucune importance! L'essentiel est au contraire d’effectuer les exercices en fonction de son propre corps. Une sangle de yoga est elle aussi recommandée. Enfin, une couverture glissée sous les genoux ou les fesses évite les douleurs lors de certaines postures. On peut également s’en recouvrir pendant la relaxation finale.

Vidéo de yoga nidra

de Ringier Brand Studio / Cilgia Grass,

publié le 24.11.2020


Cela pourrait également vous intéresser:

Migros s'engage avec Pink Ribbon contre le cancer du sein

En savoir plus
pink-ribbon.jpg0