Fermer

Vivre plus sainement?

Calculateur d’IMC: calculez votre poids idéal

Notre calculateur d’IMC vous dévoile si votre poids est conforme aux valeurs normales ou s’il est trop élevé ou trop faible. Découvrez-le ici. Selon le résultat obtenu, vous recevrez des conseils pratiques pour la vie quotidienne.

1 / 4

2 / 4

3 / 4

4 / 4

Combien mesurez-vous? Sans chaussures, bien entendu!

cm

Au fait, que signifie IMC?

L’indice de masse corporelle (IMC) est une valeur calculée à partir du poids et de la taille d’une personne. Grâce au test BMI, vous obtiendrez une valeur approximative, étant donné que chaque être humain possède sa propre stature et que le rapport entre le tissu musculaire et le tissu adipeux n’est pas pris en considération dans le calcul. Cette valeur peut toutefois s’avérer très utile.

Et quel est votre poids? Honnêtement...

kg

Taille + poids + formule = IMC

L’IMC est déterminé sur la base de la taille et du poids. Vous devez donc nous fournir ces deux variables. Le plus précisément et le plus honnêtement possible.

Homme ou femme?

Je suis un homme

Je suis une femme

Le saviez-vous?

Les hommes disposant généralement de davantage de masse musculaire que les femmes, le sexe d’une personne joue un rôle important dans le calcul des calories.

Petit poussin ou vieux lièvre?

ans

Il faut que l’âge se situe entre 18 et 120 ans pour que les résultats soient pertinents.

Plus âgé(e) = plus tranquille!

Plus une personne est âgée, moins elle a besoin de calories pour maintenir un poids constant.

Vous avez des questions sur l’IMC?

On obtient son IMC personnel en divisant son poids en kilos par sa taille en mètres au carré. Pour vous éviter ce calcul un peu compliqué, nous vous proposons un calculateur d’IMC dans lequel il vous suffit de saisir vos données. Vous obtiendrez ainsi un chiffre compris entre 10 et 70 et exprimé en kg/m2.

Un IMC compris entre 18,5 et 25 représente statistiquement le risque le plus faible de développer des maladies liées au surpoids. On parle donc dans ce cas de poids normal ou de poids idéal. Comme la graisse et les muscles se répartissent différemment dans le corps en fonction de l’âge et du sexe, certains nuancent ces chiffres et déclarent qu’on ne peut parler de poids idéal pour une femme que jusqu’à un IMC de 24, ou qu’un IMC de 30 est encore acceptable pour des retraités.

Un IMC supérieur à 25 indique un surpoids. Si le calculateur d’IMC génère un indice égal ou supérieur à ce chiffre, il faut commencer à faire attention. En effet, le surpoids agit comme facteur déclencheur de différentes maladies. Les troubles se limitent au début à de l’essoufflement, des douleurs dorsales et articulaires, une forte transpiration ou encore une apnée du sommeil. Mais au fil des années, les maladies suivantes sont susceptibles de se développer: diabète de type 2, hypertension, troubles de la vésicule biliaire, du métabolisme ou de la respiration, maladies cardiovasculaires, troubles des hormones sexuelles, maladies rhumatismales comme l’arthrose ou la goutte, ainsi que certains cancers tels que le cancer du col de l’utérus, du sein ou de la prostate. Les risques de thrombose ou d’embolie sont également plus élevés pour les personnes en surpoids.

Le risque de développer des maladies est encore plus élevé en cas d’adiposité que de surpoids. On parle d’adiposité ou d’obésité à partir d’un IMC de 30. Chaque kilo en moins abaisse alors les risques de manière considérable. Si le calculateur indique un IMC de 30, vous devez immédiatement prendre des mesures. Les personnes souffrant d’obésité présentent en effet deux fois plus de risques de développer certaines maladies que les personnes avec un poids idéal.

On parle de sous-poids à partir d’un IMC inférieur à 18,5. Dans les pays industrialisés, l’accent est surtout mis sur le surpoids. Mais le sous-poids génère aussi des risques non négligeables. L’idée selon laquelle le sous-poids serait lié à des troubles alimentaires, tels que l’anorexie, est erronée et celui-ci peut également venir de prédispositions génétiques  ou indiquer une maladie qui s’exprimerait sous cette forme: inflammation chronique du système digestif telle que la colique ulcéreuse ou la maladie de Chron, mais aussi de nombreux cancers.  Tandis que le sous-poids est synonyme de malnutrition dans les pays en voie de développement, cela ne devrait pas être le cas dans les pays industrialisés. Il est toutefois recommandé de vérifier de possibles carences alimentaires avec votre médecin traitant. Celles-ci peuvent en effet provenir d’une nutrition insuffisante mais aussi de troubles du métabolisme.

Vous avez sûrement entendu des critiques sur la fiabilité de l’IMC, qui ne prend en compte que la taille et le poids en excluant d’autres facteurs comme l’âge, le sexe ou le niveau de fitness. Or ces facteurs et d’autres exercent une grande influence sur la répartition graisses/muscles dans le corps et donc le poids idéal. L’IMC n’est donc effectivement pas le meilleur moyen d’évaluer son poids pour certains.

L’IMC n’est par exemple que rarement utilisé pour les enfants et les adolescents. On utilise beaucoup plus fréquemment les percentiles pour cette classe d’âge, basés sur le poids et la taille d’autres enfants âgés de 0 à 18 ans. Si l’IMC est utilisé comme mesure de développement sain, les mêmes valeurs et normes ne s’appliquent bien sûr pas aux enfants. Le poids idéal est ainsi plus bas, et la fourchette des résultats considérés comme normaux plus petite que pour les adultes. Des tableaux complets indiquant l’IMC idéal pour chaque âge sont entre autres proposés par l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Le recours à de tels tableaux est également recommandé à l’autre bout de la vie, car l’IMC peut être plus élevé sans pour autant présenter de risque pour les personnes âgées. Ces tableaux font également une distinction entre hommes et femmes, les premiers étant généralement plus musclés.  Les muscles étant plus lourds que la graisse (et bien plus sains!), de nombreuses échelles autorisent aussi les hommes à peser plus que les femmes.

Certaines personnes avec un corps atypique (celles particulièrement grandes ou petites p. ex.) peuvent effectivement s’éloigner de la norme de l’IMC. D’autres, particulièrement trapues, rencontreront un problème similaire.  En effet, même minces, elles pèsent plus lourd que d’autres personnes de la même taille et présenteront donc un IMC particulièrement élevé.  Il en va de même pour les sportifs, en particulier les adeptes de la musculation, car le muscle pèse plus que la graisse.  C’est ainsi que des personnes n’ayant pas un gramme de graisse se retrouvent avec un poids très élevé et un IMC indiquant un surpoids.  Mais si vous n’êtes pas bodybuilder, ni géant, ni nain, vous pouvez normalement vous fier à votre indice de masse corporelle.

L’IMC (indice de masse corporelle) se calcule ainsi: divisez votre poids en kilogrammes par le carré de votre taille en mètres. L’IMC est une valeur indicative. Il ne tient compte ni de l’âge, ni de la stature, ni du niveau d’entraînement (parties musculaires et adipeuses). Il s’applique aux personnes de plus de 18 ans.

Un regard à la balance ne suffit pas à déterminer si notre poids est normal. En effet, le nombre de kilos doit être mis en relation avec d’autres facteurs afin d’obtenir une évaluation précise. Différentes méthodes permettent de classer le poids dans une catégorie ou une autre, la plus fréquente étant l’indice de masse corporelle (IMC), qui compare poids et taille.  Car 70 kg ne représentent pas la même chose que l’on mesure 1 m 60 ou 1 m 80.


Cela pourrait également vous intéresser: