Fermer

Vivre plus sainement?

Bains thermaux: les vertus curatives de l’eau

Les sources chaudes font toute sorte de bien au corps et à l’âme. Mais barboter dans l’eau produit-il réellement des effets médicaux?

Dans le monde entier, des gens barbotent dans l’eau en pensant que cela est bon pour leur organisme. Et cette croyance n’est pas récente, mais existe depuis fort longtemps. Dans l’Antiquité, l’eau chaude était déjà utilisée pour apaiser les douleurs physiques. Depuis, de nombreuses autres applications sont apparues. À côté des bains thermaux, on trouve l’eau froide de la méthode Kneipp, les bains d’eau saline et les établissements de thalassothérapie.

C’est une évidence: en traversant les différentes couches du centre de la Terre, l’eau chaude s’est enrichie en sels minéraux, éventuellement en gaz ou en composants radioactifs. Cela lui a t il aussi donné des vertus curatives?

Jusqu’à présent, ces effets n’ont fait pas l’objet de recherches particulières, seuls quelques scientifiques s’intéressant vraiment à ce thème. S’ajoute à cela que chaque source est différente. Elle contient des substances qui diffèrent selon son point de sortie, les effets sont donc aussi différents sur les douleurs.

Bon pour la peau et les articulations

Les restrictions non spécifiques de la mobilité, par exemple les douleurs dorsales, font partie des tableaux cliniques les plus fréquents pour lesquels sont recommandées les thérapies thermales.

Des études fournissent des indications sur les effets bénéfiques que peut avoir l’eau thermale sur ces douleurs et d’autres problèmes de santé, par exemple sur certaines maladies de peau et sur les problèmes articulaires. (Poursuivez votre lecture ci-dessous …)

L’eau thermale est-elle utile pour les maladies des voies respiratoires?

Les effets de sources particulières sur des maladies des voies respiratoires font actuellement l’objet de recherches au Tyrol du Sud. Les chercheurs examinent à fond la question de savoir si des inhalations d’eau thermale prescrites en complément d’antibiotiques entraînent une diminution du nombre de rechutes.

C’est précisément aux patients souffrant de troubles chroniques qu’il est recommandé de consulter leur médecin avant de partir en cure thermale. L’avis du médecin est toujours particulièrement important en cas de problèmes cardiovasculaires ou de diabète.

Le métabolisme est stimulé

Qui pénètre dans de l’eau thermale chaude se sent en sécurité comme un enfant dans le ventre de sa mère. L’eau, dont la chaleur peut atteindre 42 degrés, fait augmenter la température corporelle de deux degrés environ. Le métabolisme est dopé, comme en cas de fièvre. C’est une stimulation thermique considérable, jamais atteinte dans une séance de sauna.

La chaleur détend muscles et articulations, la tension baisse. Agitation intérieure, stress et états d’épuisement diminuent d’intensité. La poussée de l’eau réduit de plus le poids du corps, on se sent plus léger, les douleurs s’atténuent.

La pression de l’eau incite les reins à produire davantage d’urine, si bien que les liquides emmagasinés sont plus facilement évacués, explique Johannes Naumann, directeur du centre de traitement et de recherche interdisciplinaire en balnéologie de la clinique universitaire de Fribourg. Mais, de ce fait, la tension peut aussi baisser et le pouls augmenter, ce qui pourrait éventuellement présenter des risques pour les personnes souffrant de problèmes cardiaques ou vasculaires. (Poursuivez votre lecture ci-dessous …)

Autres conseils à propos de la détente

En lien avec le sujet

Une eau pour chaque problème?

Un avantage de se mouvoir dans l’eau est que l’on travaille certes contre une résistance, mais avec un faible risque de blessure. Un bassin d’eau thermale peut donc constituer le lieu d’entraînement idéal, notamment pour les femmes enceintes, les personnes d’un certain âge ou celles souffrant de douleurs articulaires.

À l’eau en elle-même, il faut ensuite ajouter les effets de ses composants. Les bains d’eau saline, qui contiennent au minimum dix pour cent de sel, conviennent particulièrement bien, par exemple, en cas de rhumatismes, d’allergies, de maladies des voies respiratoires ou des articulations. Dans certains cas, le soufre apaise les affections cutanées comme l’acné, la névrodermite ou le psoriasis. Et l’acide carbonique présent dans l’eau améliore l’irrigation sanguine. «Il pénètre à travers la peau. Les vaisseaux se dilatent, et le sang peut plus facilement céder de l’oxygène aux tissus», explique le spécialiste Johannes Naumann.

Cependant, les malades ne sont pas, et de loin, les seuls à profiter de l’eau thermale. Les bains somptueux de la Rome antique, avec leurs bassins de natation, leurs bancs de repos et leurs tables de massage, constituaient déjà pour beaucoup un passe-temps relaxant.

de Kathrin Schwarze-Reiter,

publié le 05.03.2019


Cela pourrait également vous intéresser:

S'abonner à la newsletter et gagner 3x Fr. 50.-

S'abonner