Fermer

Vivre plus sainement?

Bains médicinaux: une saine immersion

Plus que du simple «wellness»: des additifs spéciaux pour le bain aident à combattre bien des douleurs ou apportent au moins un peu de soulagement. Une spécialiste révèle ce qui est efficace.

Huiles essentielles

Les essences d’eucalyptus, de romarin ou d’aiguilles d’épicéa contiennent des huiles essentielles au parfum intense qui, par les voies respiratoires et en partie aussi à travers la peau, parviennent dans l’organisme où elles déploient leurs effets. Selon la composition de l’extrait, elles fluidifient les mucosités, facilitent la respiration, activent la circulation sanguine ou calment la nervosité.

Bains d’huiles

Les personnes à peau sèche tirent profit des bains d’huile qui laissent un léger film gras sur l’épiderme. Chez les patients souffrant de psoriasis, par exemple, ils font partie du traitement de base classique. «Une reconstitution régulière du film hydrolipidique peut diminuer la sensibilité de la peau aux influences climatiques ou aux irritations mécaniques et donc nettement améliorer son état», explique le Dr Maria Gaiser, médecin-cheffe à la clinique dermatologique de l’université de Mannheim. Elle recommande des bains de 15 minutes maximum dans une eau pas trop chaude. Ensuite, ne pas frotter pour s’essuyer, mais seulement tamponner afin que les lipides restent sur la peau. Attention: les résidus huileux dans la baignoire augmentent le risque de glissade! (Poursuivez votre lecture ci-dessous...)

Sel

L’effet salutaire des bains de sel en combinaison avec le rayonnement solaire est connu. Pour le traitement du psoriasis et de la névrodermite, cet effet est mis à profit depuis longtemps dans les établissements de cure du bord de la mer Morte. «La forte concentration en sel de l’eau permet au rayonnement UV B du soleil de mieux pénétrer dans les couches profondes de la peau et favorise la guérison», explique le docteur Gaiser. D’autres composants du sel marin, comme par exemple le brome, l’iode, le magnésium, le potassium ou le calcium, sont de plus présumés avoir aussi un effet. Ils peuvent également être utilisés chez soi. Le sel de la mer Morte est vendu en pharmacie et dans les drogueries. Le docteur Gaiser déconseille cependant des bains trop longs dans une eau fortement salée, car il y a alors risque de dessèchement de la peau et de brûlures cutanées.

Péloïdes

Boue et tourbe emmagasinent remarquablement la chaleur. Elles la cèdent peu à peu de façon régulière à l’organisme, permettant ainsi surtout de soulager les douleurs rhumatismales. Le problème est que les bains de boue ne sont pas possibles chez soi. Les solutions et concentrés de boue simplement dispersés dans l’eau du bain contiennent certes quelques-uns des composants des péloïdes, mais leurs effets ne sont pas comparables à ceux des véritables bains de boue.

Soufre

Les additifs soufrés sont également réputés utiles pour le traitement des maladies inflammatoires de la peau telles que le psoriasis et la névrodermite. «Le soufre dans l’eau de bain inhibe les inflammations, apaise les démangeaisons et favorise l’irrigation sanguine», explique la dermatologue Maria Gaiser. Cependant, il n’y a jusqu’à présent aucune preuve scientifique de son efficacité contre les maladies de peau. Mais en raison de leur bonne tolérance, des bains sulfureux d’une durée de 20 minutes maximum pourraient compléter la thérapie. Les composants du soufre, d’odeur désagréable, doivent ensuite être rincés sous la douche.

Gaz carbonique

Autres suggestions pour une séance de sauna efficace

Les additifs pour le bain qui génèrent de petites bulles pétillantes produisent essentiellement un effet rafraîchissant et stimulant. Cependant, les bains bouillonnants peuvent faire encore plus, notamment s’ils contiennent du dioxyde de carbone (CO2). Le CO2 pénètre particulièrement facilement à travers la peau et permet une nette augmentation de l’irrigation sanguine et une baisse de la tension artérielle. Comme il inhibe également les thermorécepteurs de la peau sensibles au froid, les bains peuvent être tempérés de deux degrés en moins environ, ce qui soulage le cœur. Pour les patients souffrant de problèmes cardiaques et veineux, une consultation médicale préalable est indispensable. La prudence est de mise: étant donné que le CO2 est plus lourd que l’air, un matelas de gaz qui ne peut s’évacuer que par les bords de la baignoire se forme à la surface de l’eau. Il faut donc toujours avoir la tête le plus haut possible au-dessus des bords de la baignoire en prenant ce genre de bain.

de Christian Krumm,

publié le 30.04.2019


Cela pourrait également vous intéresser:

Conserver la ligne pendant la saison des grillades

Démarrer le programme
coach.jpg