En route pour le Bootcamp!

Comment renforcer les abdominaux ainsi que les muscles du dos et du tronc? Par un entraînement fonctionnel en groupe, à l’air libre, par example en pleine ville. Aucun accessoire n’est nécessaire dans un Bootcamp.

Dans toute la Suisse, 365 jours par an, des mordus de sport se retrouvent en plein air pour participer à des séances de Functional Training. Cette forme d’entraînement, dit «fonctionnel», se pratique en forêt, dans les prés ou même en ville. Pas besoin d’accessoires ou de machines de fitness, l’entraînement fonctionnel utilise avant tout le poids du corps. Les participants sont encouragés par l’entraîneur à découvrir les limites de leurs capacités physiques. Celui-ci surveille alors les exercices d’un œil expert et corrige une posture ou un mouvement le cas échéant.

Bootcamper.ch est l’un des leaders proposant un entraînement personnalisé et avec un encadrement. L’offre compte aujourd’hui des adeptes de Genève à Constance, en passant par Bienne et Winterthour. Il suffit de s’inscrire aux séances sur le site Internet.

Une approche holistique

Les séances, qui durent chacune une heure, sont dures mais il ne s’agit pas d’un entraînement de commando, comme le nom pourrait le laisser croire. Le terme boot camp, emprunté aux camps de formation de l’armée américaine, c’est juste pour le marketing. Lors des séances d’entraînement fonctionnel, on veille à ce que les mouvements soient correctement exécutés. Le corps évolue librement dans l’espace, et la circulation est activée. L’entraînement fonctionnel trouve ses racines dans la physiothérapie.

Depuis le milieu des années 1990, les approches fonctionnelles holistiques se sont toutefois fait une place dans l’univers du sport de haut niveau sous l’appellation «core training» («core» signifiant centre ou noyau en français). Cela en référence à la stabilisation des muscles du torse, y compris les abdominaux droits et obliques ainsi que le diaphragme, ceux du périnée et les muscles profonds du dos. Pour avoir de la force dans les extrémités, il faut que les muscles du torse soient robustes. Et c’est justement ceux-là qui pâtissent des longues heures passées assis à un bureau. L’entraînement fonctionnel ne se concentre pas sur tel ou tel muscle, mais s’intéresse au mouvement global. Une approche qui le différencie fortement de la musculation classique.

bootcamper.jpg

Envie d'un entraînement fonctionnel?

Réservez ici un entraînement dans un Boot Camp professionnel de la ville de votre choix.

Plus d'informations

Un entraînement complémentaire

L’entraînement fonctionnel privilégie la stabilité et non pas un gain de masse musculaire. Les exercices mettent donc à contribution le plus de muscles possible. Des études ont montré que, comparé à la musculation classique, il permet d’accroître la force musculaire de 58% et l’équilibre de près du double. Le Functional Training est complémentaire et ne remplace pas la musculation. D’entrée, il est clair que les exercices sélectionnés représentent un défi pour le sens de l’équilibre, la force et la stabilité des muscles du torse – tout en les stimulant. Que demande le peuple?

Publié le 25.07.2017,

de Marc Bodmer


Cela pourrait également vous intéresser: