Fermer

Vivre plus sainement?

Probiotiques: petits mais costauds?

On attribue aux probiotiques toutes sortes d’effets: ils seraient capables de prévenir les refroidissements et soulager la dépression. Qu’est-ce que ces micro-organismes ont de particulier?

Que sont les probiotiques et où les trouve-t-on?

Bon à savoir

Toute personne souhaitant essayer de telles préparations devrait privilégier une qualité éprouvée, demander un avis professionnel et, si nécessaire, tester les préparations auxquelles elle répond le mieux.

Important: en cas d’immunodéficience, d’anomalies des valves cardiaques ou de maladies graves, demander à un spécialiste avant de prendre le produit.

Les probiotiques sont des bactéries ou des champignons vivants ou d’autres micro-organismes bénéfiques pour la santé. Parmi les plus connus figurent diverses souches de Lactobacillus et de Bifidobactéries et la levure Saccharomyces boulardii.

On les trouve dans les aliments fermentés, par exemple dans les produits à base de lait acidulé comme le yogourt, le kéfir ou le lassi, mais aussi dans certains fromages comme le gruyère, la mozzarella et le parmesan. Les boissons fermentées comme le kombucha, la choucroute, les haricots fermentés ou les cornichons et le vinaigre de pomme contiennent également des micro-organismes probiotiques. Ils sont également disponibles sous forme de capsules ou de comprimés.

Que font les probiotiques?

Ils peuvent retirer aux bactéries indésirables la nourriture qu’elles consomment, ou bien s’attacher aux cellules intestinales et empêcher ainsi l’accès aux agents pathogènes nocifs. Certains probiotiques produisent également des substances telles que l’acide lactique, qui rendent la vie plus difficile aux «mauvaises» bactéries, voire les endommagent. En outre, les micro-organismes probiotiques peuvent activer ou même ralentir le système immunitaire ou encore «sceller» l’intestin pour empêcher les agents pathogènes de pénétrer facilement dans le système sanguin à partir de celui-ci. Cette question n’a pas encore été étudiée en détail.

Tous les probiotiques se valent-ils?

Non. Rien que parmi les bactéries probiotiques, il existe des dizaines de souches différentes. Leur efficacité dépend de la souche et de la maladie, ainsi que de la personne concernée. C’est pourquoi les études donnent souvent des résultats différents et ne sont pas comparables.

Quelle est leur utilité?

Les «bonnes bactéries» sont-elles utiles en cas de diarrhée?

Brèves définitions des différents termes
  • Probiotiques: bactéries, champignons ou autres micro-organismes vivants bénéfiques pour la santé. Parmi les plus connus figurent diverses souches de Lactobacillus et de Bifidobactéries et la levure Saccharomyces boulardii.
  • Paraprobiotiques: micro-organismes bénéfiques pour la santé sous une forme tuée ou extraits cellulaires correspondants.
  • Prébiotiques: substances qui favorisent la colonisation des probiotiques (ingérés ou déjà présents dans l’intestin), par exemple en leur fournissant de la nourriture. Il s’agit notamment de glucides tels que l’oligofructose ou l’inuline, non digestibles pour l’intestin humain.
  • Synbiotiques: mélange de micro-organismes vivants et de substances bénéfiques pour la santé qui servent de nourriture à d’autres «bons» micro-organismes dans l’intestin.
  • Postbiotiques: substances bénéfiques pour la santé produites par les micro-organismes prébiotiques dans l’intestin. Les acides gras dits à chaîne courte, comme l’acide butyrique, en sont des exemples.
  • Psychobiotiques: probiotiques qui peuvent avoir un effet sur le psychisme.

Selon diverses études, certains probiotiques sont capables de raccourcir d’environ une journée une grippe intestinale chez l’enfant. Les souches Lactobacillus rhamnosus GG ou Saccharomyces boulardii, par exemple, seraient efficaces. Les probiotiques se sont également avérés efficaces dans des études sur les adultes en cas de diarrhée après un traitement antibiotique ou pour prévenir la diarrhée du voyageur. On recense toutefois aussi de grandes études comprenant des milliers de participants dans le cadre desquelles les probiotiques n’ont pas été efficaces.

Quels sont leurs bienfaits en cas d’infections des voies respiratoires?

Diverses études ont montré que les sujets qui prenaient des probiotiques attrapaient environ moitié moins de refroidissements que ceux qui n’en prenaient pas. Les souches Lactobacillus casei, Lactobacillus bulgaricus, Lactobacillus gasseri, Bifidobacterium longum et bifidum, par exemple, se sont révélées utiles. Il a également été démontré que les probiotiques raccourcissent la durée des infections des voies respiratoires. Chez les adultes en bonne santé, ils semblent améliorer la fonction immunitaire et la réponse immunitaire aux refroidissements. On ignore s’ils sont également efficaces contre la grippe. De plus, la durée de la prise, la meilleure dose et sorte de probiotique doivent encore faire l’objet de recherches plus approfondies.

Peuvent-ils aider après la prise d’antibiotiques?

Une diarrhée peut survenir à la suite d’un traitement antibiotique car celui-ci modifie la flore intestinale. On estime que les probiotiques préviennent cet effet secondaire chez les enfants dans au moins un cas sur neuf, selon le dosage. Selon l’association scientifique «Cochrane», les souches Lactobacillus rhamnosus ou Saccharomyces boulardii semblent être les plus adaptées.

Il doit s’écouler au moins deux heures entre la prise d’un antibiotique ou d’un antifongique et celle d’un probiotique.

Les probiotiques pourraient-ils aider contre le COVID-19?

Cette hypothèse a été postulée par différents médecins et est actuellement testée dans le cadre de plusieurs études. L’une des raisons de ces considérations est que les probiotiques ont également été utilisés dans des études antérieures dans des unités de soins intensifs sur certains patients atteints d’infections graves. En outre, de nombreuses personnes atteintes d’une forme grave de COVID-19 reçoivent des antibiotiques, ce qui perturbe leur flore intestinale.

Peuvent-ils aider à lutter contre les problèmes digestifs?

Les symptômes du côlon irritable peuvent également répondre aux probiotiques. Les yogourts au Streptococcus thermophilus et au Lactobacillus delbrueckii subsp. bulgaricus pourraient quant à eux améliorer la tolérance au lactose en cas chez les personnes intolérantes.

Quel est le lien entre les probiotiques et le cancer de l’intestin?

Le cancer de l’intestin s’accompagne souvent de modifications de la flore bactérienne intestinale. Le nombre de certaines bactéries dans l’intestin diminue alors, tandis que d’autres types de bactéries se multiplient plus fortement. Lors d’expériences sur des animaux, certains probiotiques ont pu influencer l’effet des thérapies anticancéreuses, par exemple en réduisant les effets secondaires. Les antibiotiques sont également susceptibles de modifier l’efficacité des thérapies anticancéreuses car ils altèrent la flore intestinale. Il est toutefois encore trop tôt pour formuler des recommandations concrètes.

Quels sont les bienfaits des probiotiques pour les femmes?

Lorsque le vagin contient peu de bactéries lactiques (Lactobacilles), cela ouvre la voie aux agents pathogènes. Les souches Lactobacillus rhamnosus, acido-phylus et fermentum améliorent l’environnement vaginal.

Quel est le lien entre les probiotiques et la dépression?

Les résidents microbiens de l’intestin peuvent influencer la pensée, mais aussi l’humeur et la qualité du sommeil. Cela se produit, entre autres, via des substances messagères qui affectent également les cellules nerveuses du cerveau. Il a été démontré que divers probiotiques améliorent sensiblement l’humeur des personnes dépressives ainsi que des personnes en bonne santé lorsqu’ils sont pris pendant plusieurs mois. Dans la plupart des cas, différentes souches de Lactobacillus et de Bifidobacterium ont été combinées, mais des recherches supplémentaires sont encore nécessaires. On ignore encore ce qui se passe après l’arrêt du probiotique et s’il existe une possibilité de rechute. Les probiotiques seuls ne suffisent pas pour traiter la dépression.

(Voir suite ci-dessous...)

En savoir plus sur les probiotiques

Comment les prendre?

Le côlon abrite des milliards de bactéries. À celles-ci s’ajoutent des virus, des champignons et des organismes unicellulaires. Ainsi, quelques bactéries probiotiques prises une seule fois ne feront pas grand-chose. De nombreux probiotiques sont donc généralement pris à des doses allant de un à dix milliards d’unités et pendant des semaines ou des mois. En route vers le côlon, les probiotiques doivent surmonter l’acide gastrique, les acides biliaires et d’autres «obstacles». Beaucoup d’entre eux périssent en chemin.

Comportent-ils des risques?

Les aliments fermentés tels que le yogourt, le fromage cottage, le kéfir, la choucroute ou le vinaigre de pomme sont sans danger (sauf en cas d’intolérance ou d’allergie).

Bien que les probiotiques soient généralement considérés comme sûrs, ils peuvent provoquer de légères nausées, des flatulences ou des selles molles. Les effets secondaires graves sont très rares. Il est conseillé de ne prendre que des préparations dont la qualité a été prouvée.

Combien de temps dure l’effet des probiotiques?

Cela dépend de la souche bactérienne et de la personne. Il existe des exemples où le probiotique a vécu dans l’intestin pendant six mois après l’interruption de la prise, et d’autres où la flore bactérienne de l’intestin est revenue à la normale après une à trois semaines.

Pourquoi subsiste-t-il tant d’incertitudes concernant les probiotiques?

La plupart des probiotiques sont vendus en tant que compléments alimentaires et sont donc soumis à une réglementation moins stricte que les médicaments, par exemple. En outre, de nombreuses études sur les probiotiques ne sont pas assez significatives, soit parce que seules quelques personnes y ont participé, soit parce qu’elles ont été réalisées sur des animaux, soit parce que des souches bactériennes différentes ont été testées, soit parce que les études n’ont pas été répétées et confirmées.

Quelles sont les alternatives?

En savoir plus

Ces sites Web contiennent de bonnes informations (en anglais) sur les différents probiotiques et les symptômes qu’ils soulagent:

La composition de la flore intestinale est différente chez chaque personne. Elle est influencée par de nombreux facteurs: l’alimentation, le stress, la consommation d’alcool, les maladies mais aussi l’âge, par exemple, la modifient. Pour favoriser les micro-organismes bénéfiques à long terme, il ne suffit donc pas d’avaler un probiotique pendant quelques semaines. Une alimentation équilibrée comprenant suffisamment de légumes, de céréales complètes et de fruits qui fournissent de la nourriture aux micro-organismes désirés est un point important. Un autre point est l’exercice physique et un mode de vie sain, qui favorisent également la colonisation de «bons» micro-organismes dans l’intestin.

de Dr med. Martina Frei,

publié le 10.09.2020

Continuer à lire


Cela pourrait également vous intéresser:

Mincir, retrouver la forme et la santé? Suivez un programme et gagnez un bon

Commencer maintenant
geschenkkarte-gelb.jpg