Fermer

Vivre plus sainement?

Il existe une plante pour tout

Les mélanges pour tisanes, les huiles essentielles et les extraits de plantes sont la passion de Nelly Richina. Cette pharmacienne sait comment soigner presque tous les maux avec des plantes.

En passant devant cette pharmacie située à Stauffacher à Zurich, nous savons déjà que nous n’y trouverons pas seulement des médicaments. Nous apercevons en vitrine une tisane de gattilier contre les troubles prémenstruels et un extrait de palmier de Floride à utiliser en cas de problème de prostate.

Une fois passée la porte, nous sommes accueillis par des pierres parfumées et des mélanges pour tisanes. Dans la pièce d’à côté, des boîtes en fer blanc dorées, de vieux tiroirs en bois et des bocaux en verre recèlent plus de 2000 plantes, épices et autres ingrédients mystérieux. Une collaboratrice remplit des flacons de produits pour le bain aux senteurs agréables, dont elle a elle-même savamment composé les mélanges avec des huiles essentielles.

«À la pharmacie Berg, nous proposons le plus grand assortiment de plantes de toute la Suisse», annonce fièrement Nelly Richina. À 33 ans, elle est depuis quatre ans à la tête d’une équipe de 20 personnes, un poste qu’elle occupe avec une passion toute tessinoise. Elle a en effet grandi à Medeglia, un village ensoleillé du Monte Ceneri, entourée d’un magnifique jardin dès sa plus tendre enfance. Ses parents fabriquaient eux-mêmes de la liqueur de plantes et se soignaient autant que possible avec la phytothérapie.

«Les plantes sont particulièrement efficaces dans les premiers stades d’une maladie», poursuit Nelly Richina. En cas de refroidissement, elle aime elle-même boire une infusion de gingembre ou prendre un bain avec des extraits d’eucalyptus et de pin de montagne. «J’adore sentir les différentes essences». (Poursuivez votre lecture ci-dessous...)

Un héritage du curé Künzle

Après sa scolarité au gymnase à Bellinzone, Nelly Richina a effectué des études de pharmacie à l’EPF de Zurich. «À cette haute école, la phytothérapie n’occupe malheureusement plus une grande place», regrette-t-elle. Comme elle souhaitait en apprendre davantage à ce sujet, elle a choisi d’effectuer son année d’assistanat à la pharmacie Berg, spécialisée dans les remèdes naturels. Cette pharmacie tire son nom des plantes de montagne («Berg» en allemand) du curé-herboriste Johann Künzle, dont cette pharmacie était le principal point de vente au début du XIXe siècle. Une tradition perpétuée depuis.

À travers son activité à la Pharmacie Berg, Nelly Richina a encore approfondi ses connaissances sur les plantes médicinales. Elle se forme par ailleurs constamment en lisant des ouvrages spécialisés, en se rendant à des congrès et en échangeant régulièrement avec d’autres spécialistes affiliés à la Société Suisse de Phytothérapie Médicale (SSPM). 

Des remèdes qui n’ont rien d’ésotérique

«De nombreuses plantes font l’objet d’études approfondies», précise-t-elle. En outre, les exigences posées par le droit pharmaceutique en termes de qualité et de sécurité sont les mêmes pour les plantes médicinales que pour les traitements allopathiques. Malheureusement, les plantes sont encore souvent perçues de la même manière que d’autres thérapies alternatives qui n’ont pas fait l’objet d’autant d’études.

Par exemple, lorsque des clients demandent des remèdes homéopathiques, l’équipe de la pharmacie Berg les renvoie vers des homéopathes ou leur montre des préparations de plantes ayant les mêmes indications. Nelly Richina apprend toujours de ses conversations avec les clients de la pharmacie: «Ceux qui souffrent de maladies chroniques deviennent souvent de véritables experts pour soulager leurs troubles.» Bien entendu, elle a tout à fait conscience du fait que la phytothérapie a ses limites: «Si nous suspectons une pathologie grave, nous renvoyons directement nos clients vers leur médecin».

Lorsque Nelly Richina, qui dirige l’établissement, rentre chez elle le soir après une longue journée de travail, elle allume souvent pour se détendre une petite lampe aromatique qui diffuse un parfum de lavande, par exemple. Nelly Richina ajoute qu’une alimentation équilibrée et une activité physique sont bien entendu tout aussi importants pour rester en bonne santé. Elle aime faire du VTT sur les chemins de l’Üetliberg, nager, pratiquer le pilates, partir en randonnée avec son compagnon… Et rendre visite à sa famille au Tessin aussi souvent que possible! (Poursuivez votre lecture ci-dessous...)

Autres conseils bien-être à tester chez soi

Tout sur le sujet

Se détendre grâce aux plantes - 5 conseils d’une experte

Nelly Richina im Teeladen mit einer Schachtel Tee in der Hand
Nelly Richina im Teeladen mit einer Schachtel Tee in der Hand
Nelly Richina

La valériane, le houblon, la mélisse, la lavande et la fleur d’oranger sont quelques-unes des plantes les plus connues pour leurs propriétés sédatives et favorisant l’endormissement. Mais Nelly Richina en connaît d’autres qui permettent aussi de se détendre et de recharger ses batteries. Elle nous les dévoile ici:

  • Le ginseng indien (Withania somnifera)
    L’extrait de ginseng indien est utilisé depuis longtemps déjà dans la médecine ayurvédique. Il possède des propriétés anxiolytiques et aide à s’endormir en diminuant le taux de cortisol (hormone du stress). Par ailleurs, il augmente la vitalité et la libido. Une étude menée sur des hommes ayant fait une cure de ginseng indien a retrouvé chez eux des taux de testostérone plus élevés ainsi qu’une masse musculaire plus développée.
     
  • Le pavot de Californie ou pavot d’Amérique (Eschscholzia californica)
    Les Amérindiens utilisaient déjà les feuilles du pavot de Californie pour ses propriétés sédatives et somnifères. Bien qu’il soit de la même famille que le pavot somnifère, le pavot de Californie ne présente pas le même mode d’action. L’industrie pharmaceutique s’intéresse également à cette plante.
     
  • La cobée grimpante (Codonopsis pilosula)
    La racine de cette plante grimpante est souvent utilisée en médecine chinoise. Son mode d’action est similaire à celui du ginseng: elle augmente la vitalité. En revanche, à l’inverse de ce dernier, la cobée grimpante fait baisser la pression artérielle et entraîne une détente musculaire.
     
  • La damiana (Turnera diffusa)
    Les Mexicains utilisent les feuilles de cet arbrisseau aux fleurs jaunes en cas de refroidissement et de maladies infectieuses. La damiana augmente également la libido, soulage les douleurs menstruelles, améliore l’humeur et diminue la nervosité de manière générale.
     
  • La scutellaire casquée (Scutellaria lateriflora)
    Cette plante aux jolies fleurs violettes pousse en Amérique du Nord. Elle possède des propriétés sédatives et anxiolytiques et soulage les crampes menstruelles.

de Andrea Söldi,

publié le 31.10.2019


Cela pourrait également vous intéresser:

S’abonner à la newsletter et gagner un bilan de santé de medbase

S'abonner