Fermer

Vivre plus sainement?

Eau et chaleur au hammam

Dans ce bain oriental, il s’agit de se purifier le corps et l’esprit.

Pas besoin de courir le monde pour se plonger dans l’atmosphère orientale. Une visite au hammam – un bain turc ou oriental – est une petite retraite hors du monde. Un voyage pour se purifier à l’intérieur et à l’extérieur.

Le hammam s’inspire des antiques thermes grecs et romains. Depuis l’Empire romain, la culture du bain s’est étendue dans le monde arabe via l’Empire ottoman. L’établissement de bains publics n’était pas seulement un lieu de purification du corps. C’était aussi un point de rencontre social, où se négociaient des affaires et s’échangeaient des nouvelles.

Parfums, ornements, vapeurs d’herbes

Chuchotis et clapotis accueillent aujourd’hui le visiteur du hammam. Avec en plus lumière douce, ornements, parfums et chaleur. Cette dernière et l’eau sont les éléments centraux. Enveloppé dans le traditionnel «peshtemal», une serviette en coton enroulée autour du corps, on suit le parcours rituel à travers les différentes pièces: dans la chaude chambre à vapeur, il s’agit de réchauffer son corps et d’assouplir sa peau. Ensuite, on pénètre dans la chambre aux brûlantes vapeurs d’herbes. L’air chaud et humide ouvre les pores de la peau, les toxines sont éliminées avec la sueur. Pour cela, on s’assoit sur des bancs en pierre eux aussi très chauds et on s’arrose d’eau que l’on va chercher à la fontaine avec des jattes. Une autre chambre est prévue pour le rituel du peeling. Avec un gant appelé «kese», la peau est débarrassée de ses cellules mortes et nettoyée. (poursuivez votre lecture ci-dessous...)

En lien avec le sujet

Sur la pierre centrale, muscles et esprit se détendent

Règles de comportement au hammam pour les débutants
  • Au hammam, on porte le «peshtemal», une serviette en Iin ou en coton, autour du corps nu. Les hommes s’en servent de pagne, les femmes s’enroulent dedans pour dissimuler leur nudité.
  • Peshtemal, gant de peeling et peignoir de bain sont remis à l’entrée. Venir avec son propre linge est interdit pour des raisons d’hygiène.
  • Au hammam, on se déplace indépendamment selon un scénario prédéfini. Il y a des temps de référence pour chaque pièce/chaque rituel.
  • L’établissement de bains est fréquenté simultanément par les hommes et les femmes. Dans certains hammams, il y a des secteurs séparés ou des horaires d’ouverture réservés aux seules femmes.
  • Des prestations comme applications de rhassoul, massages au savon moussant ou à l’huile ou soins du visage doivent être réservées à l’avance.

S’arrêter un moment, offrir une pause à son organisme, parler à voix basse: une grosse pierre centrale au centre du hammam invite à le faire. Alors qu’on est assis ou allongé sur cette brûlante estrade minérale, la chaleur pénètre au plus profond de soi. Muscles et organisme peuvent se détendre. Le bassin d’eau chaude sert aussi à faciliter la transition entre les phases de purification. Le corps est maintenant prêt pour un massage au savon moussant ou à l’huile ou pour une application de rhassoul, une argile naturelle qui fixe les particules de poussière et les toxines de la peau qu’elle nourrit avec des substances minérales et des oligoéléments.

Purification en profondeur, soin de beauté, retraite

Une visite au hammam est à la fois une purification en profondeur, un soin de beauté, une cure de désintoxication et une retraite relaxante. Sous l’effet de la chaleur, muscles et articulations se détendent, les éventuelles contractures disparaissent. En même temps, la chaleur dilate les vaisseaux. L’irrigation sanguine plus intense apporte à toutes les cellules davantage d’oxygène et de nutriments et renforce les systèmes circulatoire et immunitaire. De plus, après le peeling, la peau semble plus lisse, plus propre. Notre système nerveux est aussi en liaison avec elle. Il transmet au cerveau l’effet bienfaisant de la chaleur, de l’eau et des parfums, si bien que nous pouvons aussi nous détendre mentalement.

Et effectivement, après être sorti de ce chaud cocon, le quotidien semble oublié. Pour quelques heures, nous sommes plongés dans la sérénité face au monde. Une parenthèse de bien-être, loin, bien loin.

Recherche de site

de Petra Koci,

publié le 22.01.2018


Cela pourrait également vous intéresser: