Fermer

Vivre plus sainement?

L'influence de la musique sur notre santé

Quelle musique aide à lutter contre la dépression? La musique peut-elle avoir des effets indésirables? Et pourquoi un sourd peut-il entendre une mélodie accrocheuse? Vingt découvertes scientifiques.

1) Comment les sons et les bruits affectent-ils les gens?

Les sons et les bruits réveillent souvent des sentiments et des souvenirs, de sorte que leur effet peut varier fortement en fonction de ce qu’une personne leur associe: le premier grand amour, par exemple, ou le premier chagrin d’amour. Il suffit de quelques secondes pour déterminer si nous aimons ou non certains sons.

2) Quels sont les sons et les bruits qui nous déstabilisent?

«Nous sommes perturbés par les sons stridents, perçants, dissonants ou «brusques» comme les cris ou les sirènes d’alarme», déclare Natalie Holz, neuroscientifique à l’Institut Max Planck d’esthétique empirique de Francfort. De tels sons attirent l’attention. Et ce, en raison du volume sonore et parce que nous avons appris qu’une alarme n’augure rien de bon. Dans le cerveau, les sons brusques activent le centre de la peur dans le cerveau. Les compositeurs de musiques de film en utilisent: dans les thrillers ou les films policiers, la musique ressemblent souvent à des cris.

3) Quels sont les sons et les bruits qui nous apaisent?

Ce que nous trouvons apaisant varie d’une personne à l’autre. Les bébés sont sensibles aux voix douces et chaleureuses, et aux berceuses. Pour une musique apaisante, il est important qu’elle se poursuive «de manière prévisible», ont constaté des collègues de Natalie Holz. Le type de musique qui nous est familier joue également un rôle ici. Une musique qui paraît «chaotique» et nous déplaît est très désagréable.

4) Comment le cerveau traite-t-il les bruits et les sons?

L’oreille traduit les ondes sonores en impulsions électriques et le cerveau traduit ces impulsions en informations. Ce n’est qu’alors que les ondes sonores acquièrent une signification. En outre, il est possible de développer son audition de manière à ce que toutes les variations possibles de sons soient mieux perçues: la hauteur, le timbre, l’harmonie ou l’organisation temporelle, précise Natalie Holz.

5) Existe-t-il des sons et des bruits dangereux pour la santé?

Le son recèle un certain pouvoir: le son strident d’un «canon à son» peut vraiment faire souffrir. «Un bruit continu et dérangeant sous les fenêtres d’un bureau tout au long de la journée peut avoir un effet néfaste sur la concentration et l’humeur générale, même s’il parvient aux oreilles avec une intensité inoffensive», explique Natalie Holz. «On peut regarder ailleurs, mais on ne peut pas ignorer un son ou un bruit.» L’audition ne dort jamais.

6) Que déclenche une musique dans le corps?

«Lors de l’écoute d’une musique agréable, la peau des sujets testés produisait un peu plus de sueur après 2,5 secondes qu’avec une musique désagréable. Au bout de six secondes, leur cœur battait plus vite, au moins deux battements de plus par minute, et au bout de dix secondes, ils respiraient plus vite», a constaté Stefan Kölsch, professeur de psychologie de la musique à l’université norvégienne de Bergen. Des modifications dans le système hormonal et le système immunitaire sont également possibles, «mais il n’existe que très peu de bonnes études sur ce sujet».

7) Quel type de musique peut améliorer l’humeur?

Celui qui vous réjouit et vous stimule. Les mélodies qui présentent des caractéristiques similaires à celles d’une voix enjouée, c’est-à-dire des fréquences élevées et des variations de hauteur, sont idéales.

En revanche, une musique mélancolique peut intensifier la spirale infernale d’une dépression. «Il faut faire très attention ici», recommande Stefan Kölsch. «En cas de dépression, il est utile, dans un moment favorable, de se préparer une playlist qui commence par de la musique triste qui, pour ainsi dire, «vous prend aux tripes ». Ensuite, la playlist devraient passer à des morceaux qui reflètent l’humeur à laquelle on aimerait parvenir.

La musique peut même mettre des groupes entiers de personnes dans le même état d’esprit. Chanter et jouer de la musique ensemble renforce la cohésion sociale. «Par exemple, lorsque des enfants de quatre ans font de la musique ensemble, ils coopèrent et s’entraident davantage par la suite».

(Poursuivez votre lecture après les encadrés …)

D'autres conseils pour se détendre en musique

8) Quelle musique agit et de quelle façon?

La musique peut susciter de puissantes émotions – mais: «Cela peut varier fortement en fonction de la culture dans laquelle nous avons grandi et aussi de ce que nous lui associons personnellement», précise Federico Adolfi, neuroscientifique à l’Institut Max Planck d’esthétique empirique. La musique peut aider à se relaxer, atténuer les symptômes de la dépression, aider à réapprendre à parler après un AVC, calmer les patients dans les unités de soins intensifs et aider les personnes atteintes de la maladie de Parkinson à marcher de nouveau avec plus d’aisance et plus rapidement.

9) La musique peut-elle avoir des effets indésirables?

Oui, chez les anciens toxicomanes, par exemple, les morceaux de musique associés à la consommation antérieure de drogues peut déclencher des symptômes de manque. Chez les personnes déprimées, une musique triste peut favoriser un épisode dépressif, et chez certaines personnes épileptiques, une musique rythmée peut déclencher une crise.

10) Pourquoi certains morceaux de musique donnent-ils des frissons?

Par exemple, lorsque le chœur entier se met à chanter ou qu’un hymne est joué, certaines personnes sont parcourues de frissons. D’autres morceaux de musique donnent presque envie de pleurer. La cause de ces phénomènes est appelée «résonance émotionnelle». «Jusqu’au milieu du 19e siècle, il était normal que les auditeurs et auditrices sanglotent et crient avec ferveur sur des sons de solistes à fendre le cœur», écrit Stefan Kölsch dans son livre «Good Vibrations», lequel est passionnant.

11) Qu’est-ce qui fait qu’une chanson devienne un tube?

Pour répondre à cette question, Stefan Kölsch et un doctoratant ont analysé les accords de 745 grands tubes de 1958 à 1991. Conclusion: le plaisir auditif est plus important lorsque les accords offrent un mélange bien dosé de surprises et de «prévisibilité». Lorsque l’auditeur est impatient de savoir comment la musique va se poursuivre, une région du cerveau liée au sentiment de plaisir s’active.

12) Comment naît une «mélodie accrocheuse»?

Le fonctionnement est le suivant: une mélodie entraînante, souvent entendue, un simple refrain, plus quelques souvenirs associés à la chanson et une «aire auditive secondaire» s’active dans le cerveau. Si, lors du test, une chanson est brutalement interrompue, cette aire auditive fait en sorte que vous puissiez l’entendre jusqu’au bout dans votre esprit – à condition de bien connaître le morceau de musique. On dit que le Figaro de Mozart était une mélodie accrocheuse à l’époque. Les personnes qui en ont une peuvent le signaler à «the earwormery». Les mélodies accrocheuses y sont collectées à des fins de recherche. En outre, les personnes sourdes peuvent également «entendre» des mélodies accrocheuses, grâce à leur aire auditive secondaire. Toutefois, dans ce cas, la mélodie accrocheuse est considérée comme une «hallucination musicale».

13) Peut-on faire une overdose de musique?

Oui, une «dose» trop élevée peut être nocive: des basses très amplifiées par de puissantes enceintes ont même déjà provoqué de petites fissures dans les poumons de jeunes hommes et entraîné un «pneumothorax» (temporaire). Le poumon se ratatine comme un ballon qui se vide. Mais c’est très rare. Tout le monde sait qu’un volume sonore trop élevé endommagent l’audition, mais cela n’est pas toujours pris au sérieux. Par exemple, si vous entendez un bourdonnement dans vos oreilles après un concert, cela signifie que vous avez trop sollicité vos oreilles.

14) La musique peut-elle permettre de réduire le stress?

Et comment! La lassitude, l’anxiété, le stress, la tension et les sautes d’humeur peuvent être réduites grâce à la musique chez les personnes atteintes de cancer, par exemple. La musique peut également aider à s’endormir, les morceaux classiques étant en général privilégiés.

(Voir suite ci-dessous...)

15) Comment les sons agissent-ils sur les personnes sourdes et malentendantes?

L’Écossaise Evelyn Glennie est presque sourde – et en même temps une musicienne de renommée mondiale. Elle a étudié le piano et la batterie. «Outre notre cochlée (limaçon dans l’oreille interne), nous percevons aussi les sons avec l’organe de l’équilibre et les récepteurs de vibrations dans le corps, peut-être même également avec les récepteurs sensoriels de la peau. La peau, tout comme les organes internes, réagit aux vibrations», explique Stefan Kölsch. Glennie perçoit les sons graves principalement dans les pieds et les sons aigus dans le visage, le cou et la poitrine. Il est possible de s’entretenir avec elle sans remarquer sa déficience auditive.

16) Comment l’âge affecte-t-il la capacité auditive?

Tôt ou tard, tout le monde finit par souffrir d’une déficience auditive. Le moment où cela se produit dépend du style de vie. L’oreille interne est alimentée en sang et en nutriments par une seule artère. Si des dépôts vasculaires se forment dans l’oreille interne et entravent la circulation du sang, l’audition en sera affectée. Les dommages causés aux fines cellules sensorielles et aux nerfs auditifs augmentent également avec l’âge. Dans le cas de la presbyacousie, les sons aigus sont généralement les premiers à ne plus être entendus. Les jeunes, eux, peuvent souvent entendre même le grincement des chauves-souris ou un «dispositif répulsif anti-martres». Plus tard, cela n’est plus possible. En outre, il devient plus difficile avec l’âge de comprendre des textes lorsque le débit oral est rapide.

17) Existe-t-il des entendants «hypersensibles»?

Oui, affirment Natalie Holz et Federico Adolfi. Pour les personnes souffrant d’«hyperacousie», les bruits de la vie quotidienne sont insupportables.

18. Certains faits sur la musique et les sons sont-ils particulièrement étonnants?

La manière dont les animaux communiquent avec des sons et la finesse de leur perception sont fascinantes: les pintades, par exemple, peuvent entendre des orages situés encore à des centaines de kilomètres de là. Les éléphants communiquent sur de grandes distances au moyen d’infrasons. Les poissons «tambourinent», rugissent, stridulent, grognent, sifflent, piaillent ou barrissent, en fonction de l’espèce. Et les souris chantant des «chansons d’amour» sont particulièrement touchantes.

19) Quel est la place de l’audition par rapport aux autres sens? Lequel est le plus important?

Les gens pensent souvent que la vue est le sens le plus important. «Mais le langage et la parole sont beaucoup plus influencés par l’audition que par la vue ou les autres sens», affirment Natalie Holz et Federico Adolfi. Par rapport à la vue, à l’odorat et au toucher, l’audition présente également un gros avantage: elle peut percevoir les sons sur de grandes distances.

20) Quel bruit, quelle musique peuvent apaiser?

Mon meilleur somnifère est le ronronnement bienfaisant d’un chat à côté de moi – le chat et moi, nous nous endormons alors rapidement. En second vient le chant des grillons un soir d’été. Les bruits que font les chevaux lorsqu’ils mangent du foin et de la paille sont également très apaisants.

de Dr med. Martina Frei,

publié le 06.10.2020


Cela pourrait également vous intéresser:

Mincir, retrouver la forme et la santé? Suivez un programme et gagnez un bon

Commencer maintenant
geschenkkarte-gelb.jpg