Fermer

Vivre plus sainement?

Le chant et le didgeridoo contre les ronflements

L’âge venant, les femmes ont également tendance à ronfler. Il n’existe pas de remèdes miracle pour lutter contre ce phénomène, mais des thérapies inhabituelles.

Les ronflements semblent réservés aux hommes vieux et avec un gros ventre. Et ce après deux ou trois bières sifflées avant d’aller au lit. Pourtant, ronfler n’est pas réservé aux hommes. Les femmes le font aussi  – à chaque âge et quelle que soit la silhouette.

Près d’un cinquième des femmes âgées de 30 à 45 ans ronflent. Et le chiffre augmente encore après la ménopause, puisqu’une femme sur trois émet la nuit des bruits de moteur. A partir de 60 ans, ce sont même près de 40% de ces dames qui ronflent.

Un sommeil trop décontracté

Même si les femmes le font moins souvent et moins fort que les hommes, les raisons restent les mêmes: lors du sommeil, les muscles se relâchent, les parties molles du pharynx se détendent, la langue glisse vers l’arrière et les voies respiratoires se resserrent. Durant l’inspiration et l’expiration, des bruits apparaissent. Le surpoids favorise fortement cette respiration vrombissante.

Hormones en baisse, ronflements en hausse

Les hormones féminines préviennent normalement le relâchement des muscles concernés. Avec la ménopause, le taux d’œstrogène diminue, ce qui peut déclencher ou renforcer les ronflements. Les hommes souffrent toutefois bien moins que les femmes de leur partenaire qui ronfle – durant la nuit, ils réagissent en effet de façon nettement moins sensible aux bruits de leur voisine de lit. (Poursuivez votre lecture ci-dessous …)

En lien avec le sujet

Ce produit n'est pas disponible actuellement

Ce produit n'est pas disponible actuellement

Le didgeridoo contre les bruits nocturnes

Il n’existe pas de remèdes miracle contre cette nuisance nocturne. Ce qui fonctionne le mieux, c’est de perdre du poids, mais toutes les ronfleuses ne sont pas en surpoids. La musique aide toujours – ou la pratique d’un instrument à vent. Les médecins Milo Puhan et Otto Brändli, de l’Université de Zurich et de la Höhenklinik Wald, ont découvert que jouer du didgeridoo était une thérapie efficace contre les ronflements. En septembre 2017, les chercheurs ont été récompensés par le prix Nobel alternatif «Ig-Nobel Prize», remis chaque année à l’université Harvard, aux Etats-Unis, pour des recherches insolites assorties de résultats sérieux.

La raison de l’efficacité du didgeridoo réside dans l’entraînement des muscles du pharynx. La pratique réduit également les coussinets adipeux situés dans la paroi supérieure de la gorge. La trompette ou le trombone à la place de cet instrument australien font également l’affaire.

Chanter pour un sommeil tranquille

Mais le chant aide également: il est prouvé scientifiquement que la pratique régulière du chant limite les ronflements. Cela a été étudié et attesté par le Royal Devon and Exeter Hospital (Angleterre) dans une étude clinique. Il existe même des exercices de chant spécialement efficaces contre les ronflements. Ils sont disponibles sur CD.

Plus on joue ou chante durant la journée, moins on ronfle au cours de la nuit. Aussi peu féminin et érotique que cela puisse paraître, le ronflement est aussi une affaire de femme. 

de Claudia Langenegger,

publié le 24.11.2017

Continuer à lire


Cela pourrait également vous intéresser: