Fermer

Vivre plus sainement?

Braver activement le froid

La baisse des températures ne vous incite pas à pratiquer une activité physique en plein air. Pourtant, celle-ci est la meilleure des préventions contre la grippe et les rhumes.

Les mythes ont la peau dure: pour beaucoup d’entre nous, les efforts physiques pratiqués à des températures basses seraient mauvais pour la santé. Mais que pourrait-il alors arriver?

Le froid nous fait du bien

On sait en effet aujourd’hui qu’un entraînement d’endurance régulier à des températures basses réduit nettement le risque de contracter une grippe ou un rhume. Par ailleurs, il permet de stabiliser l’équilibre psychique – et de mieux remédier ainsi aux humeurs dépressives. 

Rien de mieux que d’explorer les beautés de la nature dans la neige fraîche par un froid polaire, à pied ou à ski. Quelques conseils devraient toutefois être observés. (poursuivez votre lecture ci-dessous...)

En lien avec le sujet

Activité physique par temps froid

Intensité: l’intensité de l’effort doit être adaptée à la température extérieure. Les personnes souffrant d’asthme ou d’affections cardiovasculaires devraient commencer par parler de leurs entraînements intenses à leur médecin.

Tenue: bonnet, gants, vêtements fonctionnels et bonnes chaussures sont fortement conseillés.

Protection solaire: les personnes s’entraînant en altitude devraient bien se protéger du soleil.

S’étirer au chaud

Plus les températures sont basses, plus les mouvements devraient être ralentis. A cinq degrés, cela ne pose généralement aucun problème. En deçà, l’entraînement devrait être légèrement revu à la baisse. Et à moins de - 15 degrés, il est conseillé de renoncer aux sollicitations intenses. Mais rien ne s’oppose à une longue promenade hivernale. Ceux qui en veulent un peu plus devraient s’échauffer à l’intérieur et exécuter également leurs exercices d’échauffement au chaud.

Prudence en cas d’asthme

Comme l’air est très sec, les températures basses sollicitent davantage les poumons et la région du nez et du pharynx. Les personnes souffrant d’asthme ou de maladies cardiovasculaires devraient donc faire preuve de prudence en hiver en cas d’efforts intenses et parler de cette situation à leur médecin.

Des vêtements adaptés

Par ailleurs, il convient d’adopter une tenue vestimentaire adaptée aux températures. Les vêtements fonctionnels, que l’on peut enfiler et retirer selon le principe de l’oignon, ont fait leur preuve. De même que les coupe-vent et chaussures imperméables et antidérapantes. Et les sportifs pratiquant leur activité durant la nuit devraient porter une lampe frontale et des réflecteurs. A vous alors les plaisirs des activités en plein air!

Dr Walter Kistler, médecine générale interne FMH, médecine du sport SSMS, responsable médecine Medbase St. Gallen Einstein

Produits assortis

de Walter Kistler,

publié le 13.11.2018


Cela pourrait également vous intéresser: