Le café vaut bien mieux que sa réputation

Pour beaucoup, difficile de s’imaginer une vie sans café. Pourtant, nombre d’entre nous le boivent avec une mauvaise conscience. A tort.

De nombreux individus ont besoin du café comme d’un stimulant quotidien et ne peuvent s’en passer. Cela, parce que la caféine réveille mais augmente aussi le niveau de sérotonine et contribue ainsi à améliorer l’humeur. Qualifier le café de drogue serait toutefois exagéré. Jusqu’ici, les chercheurs n’ont trouvé aucun indice de déclenchement d’une addiction dans les zones correspondantes du cerveau.

De nombreux préjugés

Et pourtant, un grand nombre de personnes boivent leur petit noir avec une mauvaise conscience. Elles craignent de nuire ainsi à leur santé. On reproche notamment au café d’être mauvais pour l’estomac, de déshydrater le corps, d’augmenter la tension artérielle et de rendre nerveux. Tout cela est-il vrai?

Le café ne se répercute pas sur l’estomac

L’effet sur la santé dépend en grande partie de la quantité consommée. Les résultats d’études les plus récents parviennent à la conclusion surprenante que le café, consommé avec modération, ne suscite pas de problèmes cardiaques ou gastriques.

La tension artérielle augmente effectivement après la consommation de café, mais pour une courte durée seulement. De même, la peur d’un effet «asséchant» du café dans le corps est infondée: quand on boit du café, on absorbe du liquide.

Effets positifs

La caféine a même des effets positifs, notamment sur les muscles des bronches. Comme un médicament pour l’asthme, elle contribue au relâchement et à la dilatation du tissu pulmonaire.

Faits étonnants sur la consommation de café:
  • Relaxe les muscles: la caféine conduit à un relâchement et une dilatation du tissu pulmonaire.
  • Contribue à brûler la graisse: du fait de son action stimulante sur la vésicule biliaire, la caféine stimule la combustion des graisses.
  • Les substances bioactives viennent soutenir le système immunitaire et les vitamines du groupe B sont importantes pour les nerfs.

Le café favorise par ailleurs la sécrétion d’hormones biliaires et stimule ainsi la digestion de la graisse. Par ailleurs, cette boisson fournit de nombreuses substances bioactives et des vitamines du groupe B importantes pour les nerfs.

Une question de dosage

Reste la question cruciale: quelle quantité ne devrait pas être dépassée? Les chercheurs tablent sur quatre à cinq tasses par jour. La quantité de caféine ainsi consommée se situe ainsi aux alentours de 300 milligrammes.

A partir d’une dose de 1 gramme, des symptômes d’intoxication, tels qu’insomnie, agitation, troubles auditifs et visuels, tachycardie et troubles du rythme cardiaque peuvent survenir. Pour un adulte, la caféine présente un risque mortel à partir d’environ dix grammes, mais il faudrait pour cela boire des centaines d’espressos.

de Marianne Botta Diener


Cela pourrait également vous intéresser: