Que fournissent les boissons isotoniques?

Sportifs de haut niveau, sportifs amateurs et débutants – aujourd'hui, ceux qui bougent privilégient le plus souvent des boissons isotoniques. À qui s’adressent-elles en particulier?

En bref Sportifs, buvez malin!
  • Les boissons dites sportives, électrolytiques ou isotoniques allient eau, glucides et sels minéraux.
  • Avant l’effort, évitez de boire en trop grandes quantités et renoncez au café (sans parler de l’alcool).
  • Règle empirique: boire de 0,5 à 1 litre de liquide par heure d’effort physique.
  • Si l’effort dure une heure ou moins, l’eau reste la meilleure des boissons.
  • Les joggeurs novices perdent davantage de sodium que les coureurs entraînés. Aussi, les débutants choisiront une boisson sportive plus riche en sodium.
  • Tenez compte de la météo. Une chaleur ou un taux d’humidité élevés favorisent la transpiration. Si le temps est froid ou sec, la perte d’eau se fera plutôt par la respiration.
  • Les boissons contenant du sucre et des sels minéraux peuvent accélérer l’absorption de liquide.
  • En cas d’entraînement intense durant plus d’une heure, veillez à ce que la boisson soit aussi enrichie en glucides.
  • Buvez à petites gorgées et pas plus de 2 dl à la fois.
  • Les boissons ne devraient pas être réfrigérées ni contenir de gaz carbonique. Choisissez-les ni trop sucrées ni trop acides.
  • Alternatives: tisanes, jus de légumes ou mélange maison, p. ex. du jus de pomme coupé d’eau minérale riche en sodium.

L’image du sportif et de sa bouteille est bien connue des téléspectateurs. Les footballeurs, pendant la pause ou après le match, se désaltèrent à la hâte avec les bouteilles qui leur sont tendues. Ce que les sportifs de haut niveau avalent à grandes rasades est, à part de l’eau, le plus souvent une boisson isotonique qui leur fournit rapidement de l’énergie. Ces bouteilles aux couleurs vives garnissent aussi depuis longtemps les rayons des supermarchés et se vendent plutôt bien. Sans doute les sportifs amateurs comme les employés de bureau souhaitent-ils également se conformer à l’image de l’homme actif et performant.

Eviter les calories liées au sucre

Mais au fait, en quoi une boisson isotonique se distingue-t-elle d’une bouteille d’eau ordinaire? La différence réside dans les additifs. Soit des sels minéraux, des vitamines et des glucides pour l’essentiel, dont le dosage varie d’une boisson à l’autre. Lors du choix du produit, ce sont surtout les glucides ajoutés (notamment différents sucres) qui méritent une attention particulière. Un grand nombre de consommateurs préfèrent les boissons isotoniques à l’eau, pourtant tout aussi utile. Les produits pauvres en calories font fureur. On souhaite en effet brûler davantage de calories qu’on en absorbe.

Une élimination du sodium par la sueur

Les sportifs (également amateurs) ont principalement besoin de sodium. En fournissant un effort physique, nous perdons par la transpiration ce sel minéral essentiel pour la tension artérielle, les neurones et la musculature. Dans une boisson isotonique, des sels minéraux sont dissous dans de l’eau pour obtenir une solution dite électrolytique, qui a la propriété de conduire le courant. Les substances solubles que sont le sodium, le magnésium et les glucides modifient la pression osmotique de la boisson; le liquide est absorbé plus rapidement dans l’intestin grêle et passe plus rapidement dans la circulation sanguine.

Un coup de fouet au bout d’une heure

L’effet est tangible: le corps reçoit de l’énergie plus rapidement. Or, il se trouve que notre corps dispose en principe de réserves suffisantes dans lesquelles il peut puiser en cas d’effort. Ce n’est qu’après environ 60 minutes de jogging que l’organisme se met à dégrader intensivement les réserves de glucose stockées dans les muscles et le foie. Nous ressentons alors une baisse de régime, et c’est là qu’une boisson isotonique peut apporter un coup de fouet sous forme d’énergie rapidement disponible. Si l’on vise la performance, les boissons isotoniques peuvent aider. Mais dans le cadre d’une activité sportive normale, l’eau suffit. Lors d’un entraînement plus soutenu, une prise additionnelle de glucose sous forme de sucre de raisin, mais non pas de fructose, peut être judicieuse. Lors du choix de la boisson isotonique, il convient également de veiller à la quantité de sels minéraux. Une quantité de 0,5 g de sodium par litre ainsi que d’autres électrolytes comme le magnésium sont conseillés. Avant de s’en remettre à la potion magique, il est donc utile de jeter un coup d’oeil attentif aux informations en petits caractères sur l’étiquette.

de Marianne Botta Diener


Cela pourrait également vous intéresser: