Fermer

Vivre plus sainement?

Pour une randonnée sans ampoules

Pour éviter les ampoules, le bon réflexe est d’essayer longuement ses nouvelles chaussures de randonnée ou de trekking. iMpuls vous indique ce à quoi il convient de faire particulièrement attention.

Pour l’achat de chaussures de randonnée ou de trekking neuves, il convient de respecter quelques règles fondamentales: il doit y avoir suffisamment de place pour les orteils, la chaussure doit être assez large et le talon bien serré. C’est la seule façon de garantir que le pied ne glissera pas dans la chaussure et d’éviter des ampoules douloureuses.

Un espace de la largeur du doigt

La bonne taille se détermine comme suit: retirez la semelle intérieure de la chaussure neuve et placez votre pied dessus. La distance entre le gros orteil et le bord antérieur de la semelle doit être à peu près égale à la largeur d’un doigt.

Définir le domaine d’utilisation

«La» chaussure tout-terrain n’existe d’ailleurs pas: pieds et conditions d’utilisation sont aussi individuels que sont diverses les exigences envers le modèle idéal. Une chaussure de randonnée n’en vaut pas une autre. Commencez donc par définir le futur domaine d’utilisation avant de vous décider pour le modèle approprié. Il en existe autant que de chemins de randonnée dans les Alpes suisses!

On distingue trois types de chaussures: 

  1. Chaussures multifonctionnelles: légères, sans protection de la cheville, elles offrent peu de maintien latéral et ont une semelle relativement souple à l’avant du pied, qui plie aisément lors du déroulé du pied et facilite la marche. Elles conviennent pour des randonnées faciles, notamment le long d’un cours d’eau ou en forêt.
  2. Chaussures de randonnée: dotées d’une tige mi-haute ou haute, elles protègent et soutiennent mieux l’articulation du pied que les modèles multifonctionnels; leur semelle est plus rigide, pour limiter la pression exercée par les pierres et les racines. Elles conviennent pour les excursions faciles à la journée dans les Alpes ou leurs contreforts.
  3. Chaussures de trekking: dotées d’une tige haute, elles protègent et soutiennent bien l’articulation du pied; leur semelle relativement rigide et peu amortie permet d’avoir le pied sûr sur les terrains accidentés. Elles conviennent pour les trekkings de plusieurs jours avec des bagages lourds; elles sont idéales pour les randonnées dans les Alpes, hors des sentiers battus.

(Poursuivez votre lecture ci-dessous...)

Prévoyez suffisamment de temps

Prévoyez suffisamment de temps pour l’essai de nouvelles chaussures de randonnée et de trekking. Vous ne le regretterez pas!

  • Emportez vos anciennes chaussures pour l’achat des nouvelles. Vous fournirez au personnel spécialisé des renseignements sur votre façon de marcher.
  • Pour le test, portez les mêmes chaussettes que celles que vous utiliserez en randonnée.
  • Testez de préférence vos chaussures de randonnée et de trekking neuves l’après-midi: les pieds sont plus «épais» que le matin.
  • Utilisez la station de test du magasin spécialisé pour simuler la marche en montée et en descente. A défaut, une cage d’escalier peut aussi convenir.
  • Portez vos nouvelles favorites au moins pendant un quart d’heure et allez marcher à l’extérieur si possible. Ce n’est qu’ainsi que vous pourrez juger si la chaussure vous convient réellement.

Les chaussettes sont capitales

L’essentiel est de porter les bonnes chaussettes! Les modèles bien ajustés avec une part de matériau synthétique dans leur composition sont le meilleur choix: le matériau permet d’évacuer rapidement la transpiration hors de la chaussure. Le coton et la laine ne remplissent pas ce rôle, favorisant une humidité désagréable et le développement d’ampoules. Important: les chaussettes doivent dépasser la tige des chaussures.

de Flavian Cajacob,

publié le 29.08.2019

Continuer à lire


Cela pourrait également vous intéresser:

S’abonner à la newsletter et gagner une carte annuelle de Fitness d'une valeur de Fr. 1420.-.

S'abonner