Fermer

Vivre plus sainement?

Ce qui se cache dans le coing

Le coing est longtemps resté dans l’ombre, jusqu’à ce qu’il soit sacré fruit de l’année en 2017. Ce fruit riche en vitamine C est-il en train de monter en puissance?

Le coing fait partie des fruits à pépins comme la pomme et la poire. Sur le plan botanique, il appartient à la famille des rosacées. Il s’agit d’un fruit très ancien, probablement originaire du Caucase. Les Grecs anciens préparaient déjà le «miel de coing», une sorte de gelée obtenue à partir du jus du fruit.

Un petit fruit très dur

Le coing est de couleur verte à jaune vif. Selon la variété, sa peau est lisse et rainurée, mais toujours très dure. Les fruits sont recouverts d’un fin duvet. Le fait de frotter les petits poils libère les huiles essentielles ainsi que le délicat parfum du coing. Le goût des fruits mûrs ressemble à celui du citron et de la pomme. À l’intérieur du fruit, on trouve entre quatre et six loges remplies de pépins marron.

Les coings sont très peu caloriques. Leur teneur en micronutriments est très équilibrée. Ils renferment toutes les vitamines et tous les sels minéraux, mais en faible quantité. Une portion de coing couvre 20 pour cent des besoins journaliers d’un adulte en vitamine C – la seule vitamine contenue en grande quantité.

De la vitamine C pour le système immunitaire

Expérience gustative

La note parfumée tout à fait particulière ainsi que l’arôme à la fois amer et sucré du coing sont parfaitement mis en valeur avec du sucre ou des épices corsées. Les combinaisons sont multiples et l’on peut ici laisser libre cours à son imagination.

  • Pomme
  • Poire
  • Agrumes
  • Gibier
  • Fromage
  • Noix
  • Gingembre
  • Cannelle
  • Poireau
  • Courges

Notre organisme a notamment besoin de vitamine C pour le bon fonctionnement du système immunitaire et nerveux. De plus, cette vitamine contribue à réduire la fatigue.

Une portion de coing couvre déjà un quart des besoins en fibres alimentaires, bénéfiques pour le métabolisme et la digestion. Les fibres alimentaires aident à réduire le taux de cholestérol dans le sang et à stabiliser la glycémie.

Vous ne trouverez des coings frais que pendant une courte période, généralement du mois de septembre à fin octobre/début novembre.

Il est préférable de stocker les coings séparément des autres fruits. Au réfrigérateur, ils se conservent bien jusqu’à huit semaines. Un stockage trop long fait brunir leur chair. Pour profiter plus longtemps de la délicate saveur des coings, ces derniers peuvent être congelés ou mis en conserve, après avoir été brièvement blanchis. (Poursuivez votre lecture ci-dessous...)

En lien avec le sujet

Tout sur le sujet

Un délice culinaire

Avant de les déguster, un peu de travail s’impose, car les coings sont durs et amers au naturel en raison des tanins. C’est pourquoi il faut tout d’abord retirer leur duvet, idéalement avec un chiffon rugueux. Les variétés indigènes ne sont pas destinées à être consommées crues, et doivent donc être cuites. Mieux vaut alors s’armer d’un peu de patience car selon la recette, la cuisson des coings peut prendre jusqu’à 45 minutes.

Les coings se transforment facilement en purée, confiture et gelée. Le jus et le sirop de coing sont également délicieux. Le fruit se marie parfaitement avec des plats salés. Il est possible de varier les plaisirs de façon originale avec des plats à base de viande, de gibier ou de poisson, qui deviennent alors de véritables délices.

Tableau des valeurs nutritionnelles

 

Par 100 g, cru    

Par portion = 120g

Part de la couverture des besoins journaliers, pour une portion 

Énergie

41 kcal 49 kcal  

Protéines

0,3 g 0,4 g  

Glucides

6,3 g 7,6 g  

Fibres alimentaires

6,4 g 7,7 g 26%

Matières grasses

0,2 g 0,2 g  

Vitamine A

4 µg 5 µg

0% pour les hommes
1% pour les femmes

Bêta-carotène

24 µg

29 µg

Pas encore de valeurs de référence

Vitamine B1 (thiamine)

0,02 mg 0,02 mg

2% pour les hommes
2% pour les femmes

Vitamine B2 (riboflavine)

0,02 mg 0,02 mg

2% pour les hommes
2% pour les femmes

Vitamine B6 (pyridoxine)

0,04 mg 0,05 mg

3% pour les hommes
4% pour les femmes

Niacine 0,20 mg 0,24 mg

2% pour les hommes
2% pour les femmes

Acide folique

8 µg 10 µg

3%

Vitamine C

15 mg 18 mg

16% pour les hommes
19% pour les femmes

Vitamine E

0,4 mg 0,48 mg

3% pour les hommes
4% pour les femmes

Potassium

200 mg  

240 mg

6%

Calcium

14 mg 17 mg

2%

Magnésium

6 mg 

7 mg

2% pour les hommes
2% pour les femmes

Phosphore

19 mg 23 mg

3%

Fer 0,3 mg 0,36 mg

4% pour les hommes
2% pour les femmes

Zinc 0,2 mg 0,24 mg

2% pour les hommes
3% pour les femmes


Source: Base de données suisse des valeurs nutritives

de Claudia Vogt,

publié le 01.11.2019


Cela pourrait également vous intéresser:

S’abonner à la newsletter et gagner un bilan de santé de medbase

S'abonner